• Danièle Starenkyj

LA THYROÏDE ET LES FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX FAVORABLES À SA SANTÉ Deuxième partie

Voici quelques idées nouvelles sur les moyens de préserver ou retrouver la fonction de la thyroïde.


• On reconnaît maintenant le rôle protecteur de la vitamine D et de la mélatonine pendant l’inflammation chronique chez les individus prédisposés à l’auto-immunité.


• On encourage les régimes dits écologiques qui favorisent le bon fonctionnement du foie et la détoxication des métaux lourds. On affirme qu’il s’agit de stratégies pour prévenir les rechutes et obtenir une amélioration globale de la qualité de vie.


• On tend à tenir compte du mode de vie, des facteurs émotionnels comme les traumatismes, le désespoir tranquille, l’absence ou la perte du sens de la vie.


1. L’IMPORTANCE DE L’HORMONE DE LA LUMIÈRE ET DE L’HORMONE DE L’OBSCURITÉ


Les données issues d'études biomédicales et cliniques prouvent qu'un RÉGIME LUMINEUX approprié pourrait améliorer de manière significative la fonction de la glande thyroïde et réduire la réactivité des auto-anticorps dans la l’hypothyroïdie.


La vitamine D et la mélatonine jouent toutes les deux un rôle essentiel dans la physiologie de l'organisme en contrôlant diverses réponses endocriniennes et immunitaires. Leur production rythmique endogène est liée au cycle environnemental de la LUMIÈRE (le jour) et de l'OBSCURITÉ (la nuit).


Une activité circadienne (sur 24 heures) correcte des axes immunitaires et endocriniens est un signe remarquable de santé globale. Ainsi, la vitamine D et la mélatonine, affirment des chercheurs, sont deux candidats prometteurs pour la gestion de l’hypothyroïdie.


La mélatonine, connue comme le « message de l'obscurité » pour la physiologie du corps, est une hormone produite selon un schéma circadien par la glande pinéale pendant la période sombre du cycle jour-nuit. On retrouve également cette hormone dans plusieurs aliments dont les noix et noisettes, les graines de tournesol, les céréales de riz complet, d’orge mondé et d’avoine en flocons, et l’huile d’olive, entre autres.


Le schéma rythmique de la concentration de mélatonine endogène est affecté dans plusieurs conditions pathologiques, notamment dans les maladies psychiatriques et auto-immunes, mais aussi dans le cancer. Une caractéristique spécifique de La mélatonine est d’avoir une puissante activité antioxydante.


Des auteurs ont suggéré qu’une carence en vitamine D pourrait être liée à des changements défavorables dans la sécrétion de mélatonine.


Comment ? Une carence en vitamine D peut provoquer une réponse inflammatoire dans le cerveau, et en particulier dans la glande pinéale où se fabrique la mélatonine.


On reconnaît le rôle protecteur de la vitamine D dans le cadre de différentes maladies infectieuses. On reconnaît aussi ses effets bénéfiques dans les troubles cognitifs, comportementaux et de l'humeur car elle joue un rôle essentiel dans la régulation de la sérotonine et de la mélatonine, qui sont liées à la santé mentale, par le biais de la régulation de l'humeur et du sommeil.


La carence en vitamine D a été particulièrement mise en évidence chez les patients atteints d’hypothyroïdie, la carence en vitamine D jouant un rôle pathogène crucial dans les maladies auto-immunes.


En conclusion, les données issues d'études biomédicales et cliniques prouvent qu'un régime alimentaire et lumineux approprié pourrait aider les patients hypothyroïdiens à réduire leur besoin en médicaments.


2. PROTECTION ÉCOLOGIQUE DU FOIE ET ÉLIMINATION DES MÉTAUX LOURDS


Déjà en 1946, Morton S. Biskind, homme de science et médecin, affirmait que l’hypothyroïdie se corrigeait par une thérapie nutritionnelle à base du complexe des VITAMINES B. Son raisonnement était simple : en l’absence ou l’insuffisance des vitamines B, le foie n’arrive pas à neutraliser un excès d’œstrogènes endogènes et exogènes qui s’accompagne alors d’une hypothyroïdie. Le métabolisme de base est au ralenti et on observe de la fatigue, la perte de l’appétit, une peau sèche, des cheveux ternes, de la constipation, un manque de vigueur physique et mentale et de l’insomnie. L’augmentation des taux d’œstrogènes non neutralisés par le foie inhibe l’hypophyse qui se met à produire moins d’hormones influençant la thyroïde.


En 2022, des études dites prometteuses rapportent l'effet détoxifiant des régimes méditerranéens et végétaliens tous riches en nutriments anti-inflammatoires dont les vitamines B. Souvent associés à un plan d'exercice, ils permettent de plus une perte de poids et une amélioration de la santé.


L’élimination physiologique des substances toxiques du corps humain s'effectue tout d’abord et principalement par le foie puis les reins, mais aussi les intestins, les poumons, le système lymphatique et la peau.


Ainsi, la fonction de détoxication du foie grâce à une abondance de vitamines B dans le régime doit être favorisée par un régime qui bannit les substances inflammatoires et qui détruisent les vitamines B sans en fournir non plus : les sucres (sucrose, fructose, glucose, sirop de maïs), les hydrates de carbone raffinés (farines blanches, riz blanc, pâtes blanches), les gras trans, les viandes transformées et les viandes rouges, les boissons alcoolisées et le café. Lorsque le foie est compromis par la carence en vitamines B, les toxines et autres impuretés ne sont pas correctement excrétées et l'organisme est attaqué par l'inflammation et la réponse auto-immune.


Par ailleurs, l'accumulation des MÉTAUX LOURDS dans le corps humain entraîne des lésions graves de divers organes, notamment les systèmes nerveux, respiratoire, endocrinien, gastro-intestinal et reproducteur. Alors que des études récentes (2021) parlent de la surexposition des populations aux métaux lourds, il est réconfortant de ne pas oublier l’incroyable capacité du CHARBON ACTIVÉ d’éliminer par adsorption ces métaux lourds du corps et donc de préserver la santé endocrinienne.


3. ASSOCIATION DE LA FONCTION THYROÏDIENNE AU SYNDROME DE STRESS POST-TRAUMATIQUE, AU STRESS PSYCHOSOCIAL ET À LA RÉPRESSION DES ÉMOTIONS


Finalement, des études récentes mentionnent et tiennent compte de l’effet souvent fondamental des chocs

émotionnels dans les maladies thyroïdiennes.


→ Une étude conclut « ces résultats s'ajoutent à la littérature croissante suggérant que les modifications de la fonction thyroïdienne peuvent être associées au syndrome du stress post-traumatique ».


→ Une autre étude conclut : « La découverte que le stress psychosocial aigu est capable de provoquer une augmentation significative de la TSH (thyrotropine) est pertinente pour notre compréhension d'un certain nombre de maladies liées au stress présentant des anomalies de l'axe hypothalamo-hypophyso-thyroïdien. »


→ On parle aussi d’émotions réprimées comme la colère, le chagrin, la culpabilité, la rage, le désespoir qui affectent la thyroïde.


CONCLUSION


Une fois de plus, la SANTÉ TOTALE se décline en gestes simples :


• aller dehors au soleil chaque jour et/ou prendre un supplément de vitamine D ;


• dormir 7 à 8 heures par nuit dans l’obscurité ;


• manger des végétaux riches en nutriments : iode (algues), sélénium (noix du Brésil), zinc (graines de sésame entières), fer (mélasse verte), acides gras monoinsaturés (huile d’olive), vitamines du complexe B dont la vitamine B12 (levure nutritionnelle), ces nutriments qui tous favorisent le bon fonctionnement de la thyroïde ;


• et GUÉRIR des événements néfastes de notre vie. (Voir les blogs : Le stress dont il faut guérir au risque d’en mourir ; Les thérapies efficaces du stress toxique ; La douleur totale : Le corps crie mais…) 2022 Danièle Starenkyj


SOURCES

1. Vinesh Dahiya et coll., Role of Dietary Supplements in Thyroid Diseases, Endocr Metab Immune Disord Drug Targets, 2022.

2. Jack B. Alperin et coll., A Study of Vitamin B12 Requirements in a Patient With Pernicious Anemia and Thyrotoxicosis: Evidence of an Increased Need for Vitamin B12 in the Presence of Hyperthyroidism, Blood, 1970.

3. Biskind M.S., Nutritional Therapy of Endocrine Disturbances, in Vitamins and Hormones, Vol.4, New York : Academic Press, p. 146-180, 1946.

3. Freddy J.K. Toloza et coll., Association of Thyroid Function with Posttraumatic Stress Disorder: a Systematic Review and Meta-Analysis, Endocr Pract, 2020.

4. Suzanne Fisher et coll., Effects of acute psychosocial stress on the hypothalamic-pituitary-thyroid (HPT) axis in healthy women, Psychoneuroendocrinology, 2019.

5. Shengnan Zhao et coll., Comparison of thyroid function in different emotional states of drug-naïve patients with bipolar disorder, BMC Endocr Disord, 2021.

6. Jainish Patel et coll., Consequences of Repression of Emotion: Physical Health, Mental Health and General Well Being, Open Access Pub, 2019.

7. Starenkyj D., LA SANTÉ TOTALE, Orion.



194 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square