© 2017, crée par Chantale Coulombe

CAFÉ DÉCAFÉINÉ OU CAFÉ DE CÉRÉALES ?

Vous avez délaissé le café pour le déca (café décaféiné). Pourquoi ?  Avez-vous découvert que  « le café est un breuvage qui fait dormir quand on n’en prend pas » ? (Alphonse Allais) Ou encore, comme Balzac qui en buvait énormément pour écrire 18 heures pas jour sans dormir, vous avez compris que le café vous donnait « des troubles digestifs, de la tachycardie, une humeur hargneuse disputailleuse, de l’impuissance, et vous amenait à être de mauvaise foi1 » ? Généralement, on met au compte de la caféine, les effets maléfiques du café, cette boisson officiellement reconnue pour être un psychotrope2. Par contre, le café comporte de nombreuses substances chimiques qui, outre la caféine, exercent sur le corps et l’esprit leurs effets négatifs. Et celles-ci demeurent dans le déca. 

 

DÉCAFÉINÉ MAIS PAS SANS CAFÉINE

 

En fait, disons-le d’emblée, le déca est décaféiné mais pas sans caféine. Les méthodes de décaféination ne sont pas sans danger non plus. Il en existe trois :

 

* Extraction par des solvants (chlorure de méthylène – un carcinogène – ou acétate    d’éthyle, trichloréthylène) qui laissent des traces résiduelles
* Extraction par une fluide supercritique (CO2- dioxyde de carbone)
* Extraction à l’eau (méthode suisse, la plus coûteuse)
Effectivement, aucune de ces méthodes ne donne un café décaféiné à 100 %. Une étude américaine a testé une dizaine de marques de décas : toutes offraient encore entre 8,6 et 13,9 mg de caféine par tasse, suffisamment pour entretenir chez les personnes sensibles à la caféine ses mauvais effets.

 

LES EFFETS NOCIFS DU DÉCA

 

* Le déca est plus acide que le café. Il augmente donc les problèmes digestifs (reflux acide, ulcère d’estomac).
* Cette acidité entrave l’absorption, et augmente l’excrétion des minéraux : calcium, magnésium, fer, zinc.
* 1 tasse de café par jour entraine une perte osseuse de 1,4 % en un an, soit 28 % en 20 ans, ce qui est le seuil de la fracture. Le déca est donc plus décalcifiant.
* 1 tasse de café (mais aussi de thé) réduit jusqu’à 40 % l’absorption du fer par l’organisme (anémie ferriprive). Le déca peut donc aggraver encore plus une anémie ferriprive.
* L’acidité métabolique chronique stimule la sécrétion de cortisol et augmente donc les conditions en relation avec le stress (reflux acide, ulcère d’estomac, côlon irritable, maladies cardiovasculaires).
* Dans le déca, il y a augmentation du taux d’acides responsables du mauvais cholestérol et on constate une élévation des taux d’homocystéine (qui épaissit le sang). L’homocystéine se trouve en cause dans l’hypertension, les accidents cardiovasculaires, mais aussi certaines démences, et l’ostéoporose.

Le fait que le déca produise divers effets métaboliques néfastes tout comme le café (nervosité, tremblements, diarrhée, augmentation de la pression intraoculaire – glaucome) indique que la caféine n’est pas le seul élément préjudiciable dans cette boisson malheureusement addictive psychiquement et physiquement (symptômes de sevrage souvent sévères). En 2002, une étude a indiqué que la consommation de plus de 4 tasses de déca par jour était liée à un risque accru chez les femmes de développer une arthrite rhumatoïde3.

 

LES BIENFAITS DU CAFÉ DE CÉRÉALES

 

Pensez au café de céréales de nos grands-parents. Mais cette boisson remonte beaucoup plus loin. Certains documents indiquent que les Gaulois buvaient du café d’orge. Ce café, connu dans le bassin méditerranéen sous le nom de café d’orzo, est aussi très québécois. Et, contrairement au café et au déca, il nous permet de savourer une boisson LOCALE, ÉQUITABLE, BIOLOGIQUE, et ÉCOLOGIQUE à peu de frais. Il existe divers mélanges savoureux et que l’on peut fabriquer soi-même4. Pensez à la racine de chicorée et de pissenlit, riches en inuline, un prébiotique indispensable pour un microbiote sain, celles-ci étant riches en minéraux : calcium, fer, magnésium, zinc. Vous pouvez aussi expérimenter avec la betterave, un racinage facile à cultiver et économique.


Ce café artisanal est alcalin et alcalinisant. Riche en potassium, il combat la fatigue musculaire. Il se boit au coucher sans risque d’insomnie. Il est sans danger pour la femme enceinte. (La caféine est un facteur de risque élevé d’avortement et de prématurité5.) La caféine passe dans le lait maternel et traverse la barrière placentaire. Le fœtus a alors une caféinémie identique à celle de sa mère. (C’est la même chose pour l’alcool.) Par ailleurs, les femmes qui prennent la pilule contraceptive métabolise la caféine trois moins rapidement que les autres femmes. Elles sont donc beaucoup plus sensibles à ses effets délétères (symptômes neurologiques et psychostimulants).


Je vous invite à découvrir les diverses marques de café de céréales disponibles sur le marché. Et tout comme les Italiens, à déguster leur saveur agréable sans effets secondaires à la Balzac6.

 

©2018 Danièle Starenkyj
1. Honoré de Balzac, Traité des excitants modernes, 1839.
2. Léonard L., Ben Amar M., Les psychotropes : Pharmacologie et toxicomanie, PUM, 2011.
3. Mikuls T.R., et coll., Coffee, tea, and caffeine comsumption and risk of rheumatoid arthritis : results from the Iowa Women’s Health Study. Arthritis and Rheumatism, 46 (1), p. 83-91, 2002.
4. Starenkyj D., Le bonheur du végétarisme, p. 85-86, Orion, 2017.
5. Starenkyj D., La santé totale, p. 120-121, Orion, 2009.
6. Balzac (1799-1850), qui pouvait boire jusqu’à 50 tasses de café hyperconcentré par jour, est mort à 51 ans « usé jusqu’à la corde, le cœur délabré, le corps envahi d’un œdème généralisé, gagné par la gangrène ». (Victor Hugo)

Partagez sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

L’ALCOOL PLUS FUNESTE QUE LA CRISE CARDIAQUE

6/23/2017

1/1
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square