• Danièle Starenkyj

LE CANCER, UNE MALADIE ACQUISE ?

Il y a deux décennies, le Dr Moshe Szyf de l’université McGill à Montréal postulait que le cancer est, non pas une maladie génétique liée à l’hérédité, la nature ou l’inné-- mais une maladie épigénétique influencée par le milieu, la culture et l’acquis.


VRAI OU FAUX ?


Rappelons que le XXe siècle a découvert la génétique, et, du coup, une forme de fatalisme impuissant a plané sur la médecine. Les maladies étant dites génétiques, les malades furent déclarés victimes de leurs gènes, et donc largement impuissants face à leurs maux. Les gènes, comme une camisole de force, comprimeraient notre destin dans notre ADN, nous forçant à plier à notre sort sans aucun débat.


Nous sommes au XXIe siècle. Aujourd’hui, une nouvelle branche de la biologie étudie comment les facteurs environnementaux (alimentation, style de vie, climat émotionnel, pollution) agissent sur l’expression des gènes. Un vent libérateur, prometteur et dynamique souffle sur chacun de nous. Il affirme haut et fort que nous ne sommes pas le pur produit de nos gènes.


L’ÉPIGÉNÉTIQUE est venue révolutionner nos concepts rigides et figés, et nous redonner le volant de nos vies. Les choix que nous posons, les habitudes que nous développons, les pensées que nous entretenons ont un pouvoir étonnant sur notre santé physique, émotionnelle, sociale, et spirituelle.


QU’EST-CE QUE L’ÉPIGÉNÉTIQUE ?


L’épigénétique est une hérédité non codée dans l’ADN, capable de produire des modifications transmissibles, MAIS AUSSI RÉVERSIBLES, sous l’influence de l’environnement et à la suite de notre histoire individuelle. L’épigénétique c’est une réponse cellulaire à l’environnement, y compris l’environnement psychologique, émotionnel, social, et spirituel. Ainsi l’environnement et l’expérience personnelle exercent une influence déterminante sur la santé globale, et ils peuvent modifier le fonctionnement des gènes dont on a hérité.


UNE SCIENCE FASCINANTE


L’épigénétique étudie les conséquences biologiques des altérations cellulaires qui n’impliquent pas une modification de la séquence nucléotidique, contrairement aux mutations génétiques. Les mutations génétiques sont irréversibles. Les marques épigénétiques laissées par l’interaction entre l’environnement et la génétique sont temporaires et, répétons-le, RÉVERSIBLES. Elles n’altèrent pas le code génétique mais elles peuvent quand même être transmises à trois ou quatre générations successives.


Un des mécanismes épigénétique est la méthylation de l’ADN, ce mécanisme qui dépose un enduit chimique sur les gènes qui programment le fonctionnement des gènes, et les empêchent alors de fabriquer les protéines nécessaires à leur expression. Cet enduit chimique comprend des méthyles, petites molécules qui se greffent directement sur l’ADN.


Il est important de noter que les marques épigénétiques peuvent agir positivement ou négativement, soit entraîner un gain ou entraîner une perte des fonctions biologiques.


Ainsi un grand nombre des changements ou marques épigénétiques sont reliés à la pathogenèse des maladies humaines. Actuellement on insiste particulièrement sur leur influence dans le diabète de type 2, les maladies coronariennes, et les CANCERS. Dans les cas de cancers, des gènes suppresseurs de tumeurs ou impliqués dans la réparation de l’ADN ont été inhibés et contribuent à la prolifération des cellules dans une tumeur. Par contre, des gènes inactifs peuvent être réactivés et, de ce fait, contenir l’effet des mauvais gènes, et ainsi renverser un large éventail de maladies humaines.


Nos gènes codent les 100 000 protéines à la base de nos hormones, neurotransmetteurs, anticorps, enzymes. Ces protéines gèrent aussi nos émotions, notre mémoire, notre état général, et le fonctionnement de nos organes. La moindre anomalie présente sur nos gènes devient responsable d’anomalies dans la fabrication des protéines et peut ainsi induire de nombreux dysfonctionnements et maladies, dont les cancers, dans notre corps.


Le Dr Moshe Szyf en est absolument certain : le cancer n’est pas seulement la fatale conséquence de « mauvais gènes ». Les humains sont des êtres complexes, et il est impossible de les isoler de leur environnement social, économique, et politique. L’épigénétique affirme et prouve que les gènes changent d’activité, marqués qu’ils sont par l’alimentation, les conditions climatiques (désastre naturel, famine), le stress (attentat, guerre, solitude), l’oubli chronique des lois de la vie (le manque de sommeil, la déshydratation, la sédentarité, l’absence d’ensoleillement, la consommation de drogues légales ou non, etc.).


UN PROGRAMME ÉPIGÉNÉTIQUE ANTI-CANCER


Depuis quelques décennies, certains médecins avant-gardistes parlent de la réversibilité des maladies de civilisation (diabète et maladies coronariennes). Le Dr Dean Ornish, lui, a établi la réversibilité du cancer de la prostate. Tous proposent à cette fin un style de vie et un régime alimentaire favorables à une saine épigénétique. Des mauvaises conditions de vie ont, à la longue, activé des gènes de maladies. Des changements du style de vie et du régime alimentaire peuvent, en un temps record, les faire taire. En fait, plus les changements seront radicaux, plus les résultats seront rapides et profonds.


Voici les grandes lignes de ce programme :


1. Faire varier les concentrations de cofacteurs transportant les groupes méthyles permettant une méthylation efficace. Ces cofacteurs sont la vitamine B12 (méthylcobolamine), l’acide folique (vitamine B9), la vitamine B6 (pyridoxine).


2. Éviter et intervenir sur les xénobiotiques (alcool, tabac, médicaments, pesticides).


3. Contrer le stress oxydatif (agression de notre organisme par les radicaux libres).


4. Réduire les concentrations sanguines d’homocystéine, une substance fortement pro-inflammatoire et entraînant une hypercoagulabilité sanguine. On retrouve des taux élevés d’homocystéine dans les maladies cardiovasculaires, la maladie d’Alzheimer, les troubles dépressifs, la schizophrénie, les cancers.


5. Favoriser le bon fonctionnement des membranes cellulaires grâce à un apport adéquat en phospholipides (noix, lin, colza, germe de blé, soja).


Si l’on veut être plus pratique et plus concret, on peut tout simplement affirmer que le meilleur style de vie anticancer est celui qui suit les huit lois de la santé, et que le meilleur régime alimentaire anticancer est le régime alimentaire paysan-agricole.


POURQUOI ?


• L’abaissement des taux d’homocystéine est obligatoire. Or ce taux élevé est le résultat d’une importante consommation de protéines animales, d’une carence en légumes et fruits riches en acide folique, d’une insuffisance en vitamine B6 et en vitamine B12. Selon des données récentes, presque 50% des Américains, gros mangeurs de viandes et de produits laitiers, sont carencés en vitamine B12.


• Consommer de l’alcool sous n’importe quelle forme entraîne une carence en acide folique et donc élève les taux d’homocystéine.


• Fumer est une cause directe de l’élévation des taux d’homocystéine, car fumer entraîne une carence en vitamine B12.


• Le café, le sucre raffiné, les émotions négatives et le stress brûlent les vitamines B et entretiennent un état inflammatoire propre aux maladies non transmissibles.


LA MÉTHYLATION ANTICANCER


Elle s’obtient par des réactions biochimiques à partir de donneurs de méthyle.


→ Les indispensables donneurs de méthyle sont : les protéines végétales riches en méthionine ; la bétaïne ; et les folates (acide folique, B12, B6), ces nutriments étant activés par la vitamine B2 et le zinc qui potentialisent les réactions biochimiques.


* Pour optimiser le capital méthyle, les meilleures sources végétales de méthionine sont : la farine de soja, les arachides grillées, les lentilles, les haricots secs, les pistaches, les amandes.


* Les meilleures sources végétales de bétaïne sont : les betteraves rouges, le brocoli, les épinards, les céréales entières.


* Les meilleures sources végétales de tout le complexe vitaminique B sont : les levures alimentaires, les graines de sésame, tournesol, courge, etc., les céréales entières, les noix, les légumineuses, les légumes verts, les fruits.

Chacun de ces aliments végétaux est également une très bonne source de zinc.


Tous les aliments végétaux, entiers, non transformés sont épigénétiquement favorables dans la prévention et le traitement des cancers. C’est pourquoi le régime végétarien dans le cadre d’une vie sans alcool et sans tabac est un régime préventif et curatif des maux induits par le régime urbain-industriel que notre monde consomme depuis les années 1950.


Ajoutons que nos émotions, nos traumatismes, nos souffrances morales et autres, les bouleversements sociaux, naturels et politiques, sont également de puissants marqueurs de notre épigénome. Les antidotes à toutes ces douloureuses réalités humaines ne sont certes pas alimentaires. Ces antidotes relèvent de pensées infinies, du domaine spirituel, de ce qui est juste, droit, honnête, plus grand et meilleur que nous.


Menons tous une lutte éclairée contre le cancer. Les armes sont à la portée de nos mains ! Cessons de nous sentir impuissants. L’épigénétique nous donne toutes les raisons d’espérer.


© 2022 Danièle Starenkyj

SOURCES 

1. Jocelyn F Chen et coll., The roles of epigenetics in cancer progression and metastasis, Biochem J, 17 septembre 2021.

2. Federica Sarno et coll., Clinical epigenetics settings for cancer and cardiovascular diseases: real-life applications of network medicine at the bedside, Clinical Epigenetics, 2021.

3. D’Alessio A., Szyf M., Epigenetic tête-à-tête: the bilateral relationship between chromatin modifications and DNA methylation, Biochemistry and Cell Biology, 2006.

4. Ornish D., et coll., Changes in prostate gene expression in men undergoing an intensive nutrition and lifestyle intervention, Proceedings of the National Academy of Sciences, 2008.

5. Campbell T.C., WHOLE – Rethinking the Science of Nutrition, BenBella, 2013.

6. L’étude EPIC, Enquête prospective européenne sur le cancer et la nutrition.

7. Starenkyj D., Le bonheur du végétarisme – principes de vie et recettes, Orion.

8. Starenkyj D., La santé totale – les 8 lois de la santé, Orion.

9. Starenkyj D., RÉFLEXIONS POUR UNE VIE MEILLEURE, Orion.



169 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square