© 2017, crée par Chantale Coulombe

PAIN DE SEIGLE NOIR

Pour mes beaux-parents qui ont connu, pour ma belle-mère, les camps sibériens, puis pour mon beau-père et elle, les camps de travail allemands, le pain de seigle noir leur rappelait de douloureux souvenirs, soit qu’ils en aient été privés, soit que, tout sec, c’était la maigre ration qui les gardait en vie. Comme beaucoup de survivants de la guerre, ils ont souvent préféré le pain blanc -- le pain, pour eux, de la liberté. Et pourtant le goût et la valeur nutritive de cet aliment de base, soutien de la vie, sont imbattables.

 

2 ½ tasses d’eau chaude
2 c. à soupe de mélasse verte (blackstrap)
1 c. à soupe de levure à pain rapide
3 tasses de farine de seigle
¼ tasse de farine de gluten
2 c. à soupe de poudre de caroube
1 c. à soupe de jus de citron
¾ c. à thé de sel
3 tasses de farine de blé entier 

Dans un bol, mélanger l’eau, la mélasse et la levure. Ajouter la farine de seigle, la farine de gluten, la poudre de caroube, le jus de citron et le sel. Ajouter suffisamment de farine de blé pour faire une pâte qui ne colle pas. Pétrir la pâte pendant 8 minutes à la main, ou dans un pétrin pendant 4 minutes. Diviser la pâte en deux. Former deux pains et les placer dans deux moules légèrement huilés. Les recouvrir d’un linge et laisser lever dans un endroit chaud jusqu’à ce qu’ils aient doublé de volume. Chauffer le four à 375⁰F. Cuire environ 30 minutes. Les pains sont cuits quand ils sonnent creux quand on les tapote. Mon mari aime manger son pain de seigle avec de la choucroute naturelle et des oignons crus. Un délice, me dit-il !

 

 

 

Partagez sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

L’ALCOOL PLUS FUNESTE QUE LA CRISE CARDIAQUE

6/23/2017

1/1
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square