• Danièle Starenkyj

UN ÉLÉMENT VITAL : LE SODIUM

95 % des populations mondiales, soit 6 à 7 milliards de personnes, ont un apport moyen quotidien en sel compris entre 6 et 12 g (soit entre 3000 et 5000 mg de sodium). En Occident, plusieurs organismes de santé recommandent à toute la population de réduire l’apport en sodium à 2300 mg, et même à 1500 mg par jour dans le but d’éviter l’hypertension. Après 51 ans, la recommandation est de diminuer l’apport en sodium à 1300 mg, puis à 1200 mg à partir de 70 ans.


PROTESTATIONS


Aujourd’hui, des voix s’élèvent pour affirmer qu’il n'existe pas de base scientifique pour une recommandation de santé publique visant à modifier l'apport en sodium pour tous. On peut lire dans la littérature scientifique des mises en garde sérieuses contre la restriction en sel car elle peut être nocive.


* Le sel est composé de 40% de sodium et de 60 % de chlorure.

* Le sodium est l'ion essentiel pour la conduction nerveuse, l'activation musculaire et la signalisation cellulaire.

* La carence en sodium est un problème de plus en plus fréquent chez les personnes âgées et qui cause des modifications des fonctions cérébrales, un œdème du cerveau et des dommages consécutifs, qui seraient peut-être associés à la formation de la plaque amyloïde d'Alzheimer.

*Un régime pauvre en sel est associé à une augmentation de l'indice de masse corporelle et à l'alcoolisme.

L’HYPONATRÉMIE EN MÉDECINE


L'hyponatrémie est une diminution anormale du taux de sodium dans le sang. Les symptômes d'une hyponatrémie légère sont généralement une prise de poids, et un gonflement et une "bouffissure" généraux, surtout au niveau des mains. Cependant, l'hyponatrémie légère peut aussi présenter une faiblesse, des vertiges, des maux de tête, des nausées/vomissements, des déficits d'attention, des troubles de la marche, des risques de chutes et des déficiences cognitives. Une hyponatrémie plus grave est susceptible de présenter des crampes et de la faiblesse musculaire, de la fatigue, des symptômes d’œdème cérébral, notamment une altération de l'état mental, des convulsions, un œdème pulmonaire, un coma et la mort.


LES CAUSES D’UNE HYPONATRÉMIE


1. L'insuffisance rénale, l'insuffisance cardiaque congestive et les maladies affectant les poumons, le foie ou le cerveau.

2. Une consommation excessive d’eau (polydipsie)

3. Une transpiration excessive (athlètes, canicule, travail en milieu surchauffé, etc.)

4. Les diarrhées et les vomissements

5. La consommation excessive d’alcool

6. La prise de diurétiques


L’HYPONATRÉMIE ET LES AFFECTIONS PSYCHIATRIQUES


Il existe des affections psychiatriques courantes rencontrées en pratique clinique qui sont associées à l’hyponatrémie : ce sont les troubles de l'alimentation, les maladies psychotiques, et les troubles liés à la consommation de substances psychoactives.


Anorexie mentale, boulimie, et crises de boulimie. Ces patients perdent constamment du sodium en se faisant vomir, en se purgeant avec des laxatifs et en utilisant des diurétiques qui produisent une miction excessive. Ces comportements entraînent des perturbations des électrolytes – principalement au niveau du potassium et du sodium. Celles-ci peuvent provoquer ou aggraver des troubles psychiatriques et entraîner des comorbidités médicales.

Maladies psychotiques. La schizophrénie est l'une des maladies psychotiques les plus courantes qui affectent le sodium sérique. Jusqu’à 20 % des patients atteints de schizophrénie souffrent de polydipsie, une consommation excessive d’eau qui dilue trop le taux de sodium dans le sang et qui cause l'hyponatrémie.

Maladie bipolaire. Des patients psychiatriques atteints de trouble bipolaire dans un état maniaque peuvent augmenter la consommation des liquides qui entraîne une hyponatrémie.

Trouble obsessionnel compulsif (TOC). Le trouble obsessionnel-compulsif est caractérisé par la présence d'obsessions, de compulsions ou des deux. Dans un cas, une évaluation plus approfondie a permis de découvrir que l’envie de la patiente de boire de l'eau en excès a conduit à la consommation de 7 litres d'eau produisant une hyponatrémie et des convulsions.


Effets secondaires des médicaments et interactions médicamenteuses affectant le sodium sérique chez les patients traités pour des troubles psychiatriques.


• Les antidépresseurs et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont impliqués dans l'hyponatrémie.

• Les inhibiteurs du recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN), induisent une hyponatrémie avec les symptômes suivants : démarche instable, vertiges, nausées, malaise général et manque d'appétit. Les symptômes sont résolus par l'arrêt des médicaments.

• La méthamphétamine est un stimulant associé à l'hyponatrémie car il cause une transpiration abondante, entraînant une perte de sodium, et une intoxication hydrique compensatoire. Cette hyponatrémie est plus fréquente chez les jeunes femmes de moins de 30 ans.

UNE CONCLUSION MÉDICALE À RETENIR


« Tous les patients présentant des symptômes psychiatriques peuvent ne pas avoir de trouble psychiatrique primaire. L'hyponatrémie est une des nombreuses conditions cliniques où les patients présentent des symptômes psychiatriques. »


« Le sel est une bonne chose ». Nous en reparlerons la semaine prochaine. D’ici là, comprenez que ce sont les produits ultratransformés qui sont la cause d’une consommation nocive de sel dans notre société. Une alimentation végétale simple, mais avec une consommation normale de sel, améliorera non seulement la saveur de vos plats mais aussi vos forces physiques, votre joie de vivre, et votre équilibre mental.


©Danièle Starenkyj 2020.

SOURCES

1. A.J. Drake-Holland, M.I.M. Noble, Should we now abandon the low-salt diet? QJM: An International Journal of Medicine, 104, 12, 1103–1106, décembre 2011.

2. Haruki Fujisawa et coll., Chronic Hyponatremia Causes Neurologic and Psychologic Impairments, JASN, 27, 3, 766-780, mars 2016.

3. Ermal Bojdani et coll., Hyponatremia and Psychiatric Diseases, IntechOpen, 24 octobre 2019.


127 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2017, crée par Chantale Coulombe