top of page
  • Danièle Starenkyj

L’ÉMERVEILLEMENT, UNE MERVEILLE POUR LA SANTÉ MENTALE

Cette émotion – l’émerveillement -- est universelle, absolument unique, puissamment capable de transformer le mal de vivre en bonheur de vivre.


La pandémie de Covid-19 a causé une épidémie d’isolement social, de repli sur soi, d’ennui et de préoccupation personnelle qui, depuis, plonge enfants, jeunes, adultes et personnes âgées dans la déconnexion sociale, l’anxiété et la tristesse, des émotions négatives qui sont néfastes pour la santé mentale car elles sont focalisées sur nous-mêmes.


Le dégoût de tout -- le sentiment d’avoir tout vu et tout connu, de n’avoir plus à rien à apprendre, et n’avoir à dire pour tout que « bof… » en haussant les épaules -- est une terrifiante incarcération du moi dans un moi hypertrophié par l’indifférence, la lassitude, le mépris.


L’émerveillement, voie d’accès par excellence à la santé mentale


En 2023, des scientifiques nous rappellent les avancées récentes dans l’étude de l’ÉMERVEILLEMENT, cette émotion longtemps considérée comme tellement incroyable qu’elle est indéfinissable, et ainsi impossible à mesurer. La science maintenant nous affirme que l’émerveillement engage cinq processus : des changements neurophysiologiques, une diminution de l'attention portée à soi, une augmentation des relations prosociales, une plus grande intégration sociale et un sentiment accru de signifiance, chacun de ces processus étant favorables pour le bien-être mental.


Définitions de l’émerveillement


• L'émerveillement est le sentiment d'être en présence de quelque chose d'immense qui transcende notre compréhension du monde.


• L’émerveillement se déclenche lors d’une « immensité perçue », ainsi que quelque chose qui nous pousse à repenser nos idées reçues.


• L'émerveillement peut être déclenché par des moments tels que la vue du Grand Canyon ou d’un simple acte de gentillesse.


• L'émerveillement est une émotion positive suscitée par la présence de choses immenses ou profondes que l'on ne comprend pas immédiatement. Elle réduit la focalisation sur soi, favorise le lien social et encourage les actions prosociales.


• Les expériences d'émerveillement intentionnel, comme les promenades dans la nature, la spiritualité, la musique, les mouvements collectifs, les cérémonies culturelles, les cérémonies religieuses, améliorent le bien-être psychologique.

• L'émerveillement est « l'absence de préoccupation personnelle ». C’est un moyen de calmer notre voix intérieure qui nous déprécie et nous dit que nous ne sommes pas assez beaux, riches, intelligents, etc.


• À l'ère des médias sociaux, moment moment culturel de narcissisme, de honte de soi, de critique et de revendications, l’émerveillement nous aide à sortir de notre tête et à « prendre conscience de notre place dans un contexte plus large, au sein de nos communautés ».


• « L’émerveillement est tout autour de nous. » Dans la prison San Quentin en Californie, le Dr Keltner a entendu des prisonniers dire qu’ils trouvaient l’émerveillement dans « l'air, la lumière, le son imaginé d'un enfant, la lecture, la pratique spirituelle... »


• Le professeur de philosophie à la Wright State University à Dayton, Ohio, William B. Irvine, ne manque jamais d’être émerveillé quand il se tourne vers la science. Il dit : « La science est partout, tout le temps. Un objet séduisant ou une partie de la nature, par exemple, est une pièce d'un puzzle incroyablement beau. Souvent, nous ne pensons qu'à la pièce et non à la vue d'ensemble, et c'est dommage. Mais une fois que nous pensons au contexte, à ce qui a présidé à sa création, l'émerveillement suit automatiquement. »


• La beauté morale est un puissant levier d’émerveillement. Pour le Dr Keltner, l'un des moyens les plus fiables d'éprouver de l'émerveillement était d'être témoin de la bonté d'autrui. Lorsque nous voyons les autres faire de petits gestes, comme accompagner une personne âgée dans la rue, nous nous sentons mieux et nous sommes plus enclins à faire à notre tour de bonnes actions.


• La fréquentation de personnes inspirantes, à travers leurs écrits ou les récits qui rapportent leurs actions, est un outil précieux d’émerveillement. Il est bon de se rappeler de ce qu’elles ont écrit, de conserver à l’esprit certaines de leurs citations et même des photos, si possible. On peut ainsi faire en sorte qu'elles fassent partie de notre vie quotidienne pour l’émerveiller.


Les effets physiologiques de l’émerveillement


→ L’émerveillement a des effets bénéfiques considérables sur la santé, notamment en calmant notre système nerveux et en déclenchant la libération d'ocytocine, l'hormone de l'amour qui favorise la confiance et l'établissement de liens affectifs.


→ L'émerveillement active les nerfs vagaux, des groupes de neurones dans la moelle épinière qui régulent diverses fonctions corporelles, et ralentit notre rythme cardiaque, soulage la digestion et approfondit la respiration. Il provoque le sourire large et spontané.


→ L'émerveillement est une émotion complexe et transformatrice qui peut restructurer les cadres mentaux des individus si profondément qu'elle pourrait être considérée comme un atout thérapeutique pour les principaux problèmes de santé mentale, y compris la dépression. 


→ L’émerveillement affecte l'expérience, le jugement, le comportement et la physiologie positivement.


Quelques études rapportant des expériences sur les effets de l’émerveillement


1. L'émerveillement, le stress quotidien et l'amélioration de la satisfaction à l'égard de la vie


→ Selon cette étude, l’expérience de l'émerveillement est associée à une réduction des niveaux de stress quotidiens dans l'instant présent et, ainsi, conduit à une plus grande satisfaction dans la vie.


→ Après avoir été amorcés par l'émerveillement (comparé à l'amusement, la joie et la fierté), les individus émerveillés ont signalé moins de préoccupations quotidiennes centrales.


2. Grand sourire, moi réduit : Les promenades de l'émerveillement favorisent les émotions positives prosociales chez les personnes âgées


→ L'avancée en âge s'accompagne souvent d'une déconnexion sociale, d'anxiété et de tristesse. Les émotions négatives sont des états de focalisation sur soi qui ont des effets néfastes sur le vieillissement et la longévité.


→ Les bénéfices émotionnels d'une nouvelle intervention de « marche de l'émerveillement » chez des personnes âgées en bonne santé ont été étudiés.


→ Soixante participants ont fait des promenades hebdomadaires de 15 minutes en plein air pendant 8 semaines. Les participants ont été assignés au hasard à un groupe de promenade d'émerveillement, qui les a orientés à faire l'expérience de l'émerveillement pendant leurs promenades, ou à un groupe de promenade de contrôle.


→ Le groupe de promenade de l’émerveillement a fait état d'une plus grande joie, d'émotions positives prosociales au cours de leurs promenades, et a affiché des sourires de plus en plus intenses au cours de l'étude.


→ Ce groupe a signalé des augmentations plus importantes des émotions positives prosociales quotidiennes et des diminutions plus importantes de la détresse quotidienne au fil du temps.


→ Ces résultats suggèrent que le fait de cultiver l'émerveillement renforce les émotions positives qui favorisent le lien social et diminue les émotions négatives qui accélèrent le déclin.


3. L'émerveillement, la diminution du moi et l'engagement collectif : Phénomènes universels et variations culturelles dans le moi diminué


→ L'émerveillement a été théorisé comme une émotion collective, qui permet aux individus de s'intégrer dans des collectifs sociaux. En accord avec cette théorie, l’étude propose que l'émerveillement diminue le sens du moi et détourne l'attention des intérêts et des préoccupations individuels.


→ L'influence de l'émerveillement sur la diminution du moi, dans cette étude, était à l'origine de l'augmentation de l'engagement collectif, ce qui correspond aux affirmations selon lesquelles l'émerveillement favorise l'intégration dans les groupes sociaux et arrache à la solitude et à ses méfaits.

4. L'émerveillement suscite la prosocialité chez les enfants


→ L'émerveillement fait que les individus se sentent petits, déplaçant ainsi leur attention vers le monde social.


→ Des enfants âgés de 8 à 13 ans ont visionné des extraits de films qui suscitaient de l'émerveillement, de la joie ou une réponse neutre (contrôle). Les enfants qui ont regardé le clip suscitant l'émerveillement étaient plus enclins à consacrer leur temps à une tâche exigeant un effort et à faire don de leurs gains expérimentaux, le tout au profit des réfugiés. Ils présentaient également une arythmie sinusale (arythmie bénigne) respiratoire plus importante, un indice d'activation du système nerveux parasympathique associé à l'engagement social.


→ L’article discute des implications pour favoriser la prosocialité en réimaginant les environnements des enfants pour inspirer l'émerveillement à un âge critique de leur développement.


Les ennemis de l’émerveillement


1. LA DISTRACTION


La distraction est l'ennemie de l'émerveillement. Elle empêche de se concentrer, ce qui est essentiel pour atteindre l'émerveillement.


La concentration réduit le pouvoir négatif des distractions.


Prendre conscience de la réalité présente favorise la survenue de l’émerveillement.


Certaines études montrent que les personnes qui méditent et qui prient éprouvent plus d’émerveillement.


Passer du temps à ralentir, se promener dans la nature lentement, respirer profondément, regarder attentivement la vie qui palpite autour de soi, réfléchir, nous prépare à l’émerveillement.


2. L’INCURIOSITÉ


L’indifférence, le désintérêt sont ennemis de l’émerveillement. L'émerveillement naît souvent de la nouveauté. Il faut vouloir voir et faire autre chose que d’habitude. L'inattendu peut nous permettre de faire l'expérience de l'émerveillement. Certaines personnes sont plus ouvertes aux nouvelles expériences que d’autres, plus curieuses. Elles aiment choisir un chemin moins familier, moins fréquenté. L’inconnu, la nouveauté, l’inexploré peuvent nous ouvrir à l’émerveillement, car, certes oui, « l’émerveillement est tout autour de nous ».


© 2023 DANIÈLE STARENKYJ

RÉFÉRENCES

- Maria Monroy et coll., Awe as a Pathway to Mental and Physical Health, Perspect Psychol Sci, 2023.

- Yang Bai et coll., Awe, daily stress, and elevated life satisfaction, J Pers Soc Psychol, 2021.

- Virginia E Sturm et coll., Big smile, small self: Awe walks promote prosocial positive emotions in older adults, Emotion, 2022.

- Kenneth A Pérez et coll., Experimental elicitations of awe: a meta-analysis, Cogn Emot, 2023.

- Eftychia Stamkou et coll., Awe Sparks Prosociality in Children, Psychol Sci, 2023.

- Alice Chirico et coll., The Potential Role of Awe for Depression: Reassembling the Puzzle, Front Psychol, 2021.

- Dacher Keltner, Awe : The New Science of Everyday Wonder and How It Can Transform Your Life, New York, Penguin Press, 2023.
















145 vues

תגובות


Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
bottom of page