top of page
  • Danièle Starenkyj

Les effets méconnus de la fast-fashion sur notre santé !

La réalisation des effets délétères de l’industrie du fast-food sur les ANIMAUX a secoué notre monde, et si elle n’a pas réveillé tout le monde, elle a quand même provoqué certains changements dans notre société dont le virage végétalien, entre autres.


Aujourd’hui, est-on prêts à prendre conscience des effets délétères de la fast-fashion sur les HUMAINS asservis pour un salaire dérisoire à 12 heures de travail par jour dans des lieux surpeuplés, peu ou pas ventilés, et à un rythme de travail essoufflant, épuisant ?


À quels changements peut-on s’attendre dans notre société ? Le sujet est chatouilleux. Il touche à notre peau. Dans une société où l’apparence est la mesure du jugement que les autres portent sur nous, et particulièrement sur nous femmes, il est facile de lui sacrifier notre SANTÉ.


LA MODE HIER


Sans remonter très loin en arrière, rappelons-nous les corsets à baleine de l’ère victorienne, les lourdes jupes à énormes cerceaux de bois, et les robes à traîne qui balayaient les trottoirs sales et boueux de cette époque. Qualifiés d’instruments de tortures par certaines éducatrices du 19e siècle, ces vêtements affectaient la colonne vertébrale, la capacité pulmonaire, le foie, les intestins, tous ces organes étant comprimés, étouffés, écrasés pour répondre à un certain canon de la beauté féminine. Et une génération de femmes a été transformée en invalides, pauvres petites choses constamment sur le point de s’évanouir, et ne pouvant, surtout pas, faire le moindre travail physique ni mental…


LA MODE ET LA SANTÉ MENTALE


La mode joue un rôle important chez les femmes : la suivre peut leur donner le bon sentiment d’avoir du pouvoir, de l‘autonomie, et de retenir le regard des autres. Mais, lorsque le regard découle des images que projettent les médias sociaux, l’effet est plus souvent négatif que positif. Oui, ces images sont alors sources d’une mauvaise perception du corps, qui entraîne une dissatisfaction de soi, de la dépression, et des troubles alimentaires (anorexie). Pensons à la torture moderne de nombreux mannequins pour devenir une taille zéro.


PIÈCES À LA MODE MAIS MAUVAISES POUR LA SANTÉ


Le jean slim


Ultra moulant, ce jean donne l’allure d’une gamine frêle mais il a la fâcheuse tendance à ralentir l’afflux sanguin au niveau des jambes et de les faire gonfler. Les veines se dilatent pour parer au problème de la compression. La digestion est ralentie. Il y a atteinte des nerfs dans les fesses et les cuisses avec douleur mais aussi des fourmillements et des engourdissements (méralgie paresthésique). Porter des jeans ou des sous-vêtements très serrés peut aussi mener à des infections urinaires, des mycoses, et, chez les hommes, à l’infertilité.



Les talons hauts


Les femmes ont quatre fois plus de problèmes de pieds que les hommes : douleurs articulaires, callosités, entorses de la cheville, arthrose, lésions nerveuses. Les talons hauts (plus de 4 cm) déforment les genoux, les hanches, le dos et les tendons, et ces dégâts peuvent se voir chez des femmes aussi jeunes que 25 ans. Le mal du dos est généralement persistant et, il faut le dire, il n’améliore pas la démarche ni la silhouette.




Les souliers trop plats (flip flops)


On les porte en vacances, à la plage, ou même chez soi, mais ils nous obligent à recroqueviller nos orteils afin de ne pas les perdre. Eux aussi modifient notre façon de marcher. Étant très plats, ils font que le talon frappe le sol avec plus de force que nécessaire et cela entraîne inconfort et mal de dos. Ces sandales sont aussi de véritables nids à bactéries qui peuvent infecter les éraflures et les écorchures que ces chaussures n’offrant pas de protection aux pieds causent.



Le string


Ce sous-vêtement de ficelle peut causer de sérieux problèmes de santé intime : infections vaginales et urinaires, hémorroïdes, irritation cutanée dans la région génitale. Il favorise les microcoupures et la prolifération de bactéries, et plus encore quand ils sont portés avec des pantalons ultramoulants.


Les jupes crayon


Ces jupes collent les jambes l’une contre l’autre. Il est alors facile de perdre l’équilibre et de tomber. Bien sûr, elles limitent tous les mouvements (marcher, monter dans une voiture, prendre les escaliers, etc.). Elles produisent des claquages musculaires et des malformations des genoux.


LE VÉRITABLE PRIX DE LA FAST-FASHION


Aussi dite mode bon marché en français, car ses prix sont abordables, elle reste trop chère pour notre santé vu sa nocivité, particulièrement si l’on parle de la qualité des tissus, du traitement des matières premières, de leur coloration. Impossible de fermer les yeux sur ce sujet : ces tissus regorgent d’agents chimiques toxiques classés pour beaucoup dans la catégorie des perturbateurs endocriniens et des composés cancérigènes.


Il faut nommer le plomb, les PFAS (substances per-et poly fluorines), les phtalates, des produits chimiques dits éternels car ils ne se dégradent ni dans l’environnement ni dans notre corps. Et dernier cri de la mode du recyclage du plastique pour nous donner bonne conscience : les vêtements (pyjamas, draps, couvertures) fabriqués à partir des bouteilles de plastique que nous avons abandonnées -- dont le polyester et la laine ou tissu polaire ! Ces tissus au contact de notre peau ont des effets dangereux qui commencent tout juste à être reconnus.


LA FAST-FASHION PLUS DIFFICILE À ÉVITER QUE LE FAST-FOOD


Nous ne parlons pas ici des produits de maquillage, des modifications du corps (perçages, tatouages), de colorations des cheveux, et nous en avons certainement oubliés. Nous n’avons pas parlé de solutions non plus…


Peut-être dans un premier temps, il serait impératif de réfléchir à notre vision de l’être humain qui n’est pas un corps seulement, mais un cœur, mais un esprit, mais un tout qui a besoin pour son équilibre et son bonheur d’amour qui rime avec toujours. Et l’amour n’est pas une valeur marchande, une valeur bon marché, une valeur jetable ; non, c’est un don, c’est un précieux cadeau pour lequel on doit dire merci tous les jours et jour après jour.


Avec un véritable amour dans sa vie, les artifices et les asservissements de la Fast Fashion perdent de leur emprise. On devient une femme vraie, libre, créative, active, ancrée dans le présent, confiante dans l’avenir.


© 2024 Danièle Starenkyj

SOURCES

-- Ayano Amada-Yanagawa et coll., Effects of Occasional and Habitual Wearing of High-Heeled Shoes on Static Balance in Young Women, Front Sports Act Living, 2022.

-- Jacek Lorkowski et coll., Harmful female footwear: A public health perspective, Heliyon, 2023.

-- Emilly Hellam, The price of fast fashion ? Our Health, Spheres of Influence, 2023.

-- Deaja Sanders et coll., A review of clothing microbiology: the history of clothing and the role of microbes in textiles, The Royal Society Biology Letters, 2021.

-- Cristiano Pedroso-Roussado et coll., The Fashion Industry Needs Microbiology: Opportunities and Challenges, Biotechnology Perspectives,2023.

-- Rajeev Kumar, Fashion and health: Exploring the relationship, National Journal of Multidisciplinary Research and Development, 2019.

- Starenkyj Danièle, Ce que coeur de femme veut ,"L'amour et la beauté", Orion.


227 vues

Σχόλια


Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
bottom of page