© 2017, crée par Chantale Coulombe

DE L’IODE POURQUOI ? 
Pour ne pas risquer de répéter le passé

 

CRÉTINISME


Il était un temps où les crétins faisaient partie du paysage des pays montagneux : les Alpes, les Pyrénées, le Massif central, les Balkans. Avec leur énorme goitre, leur petite taille, leur retard mental, leur surdité et leur mutisme, ces êtres -- difformes, lourdauds, parfois sans signe d’intelligence -- étaient alors considérés comme « de simples animaux vivants » 1. Mon père m’a souvent expliqué le rôle de pionnier que la Suisse avait joué dans l’éradication du crétinisme dans ses frontières. En 1920, un médecin de la vallée de Zermatt, donne de petites doses d’iode aux familles qu’il soigne et au boulanger du village – avec recommandation d’en mettre dans le pain --  et observe une nette diminution des goitres. Dans une autre commune, le chirurgien-chef de l’hôpital, Hans Eggenberger, met de l’iode dans le sel qui est vendu aux villageois, et dès l’année qui suit il observe que  « la présence d’une thyroïde palpable, qui affectait 50 % des nouveau-nés, disparaît complètement ». En novembre 1922, la Confédération suisse demande aux Salines suisses du Rhin de fortifier le sel avec 3,75 milligrammes d’iode par kilo. Devant un recul aussi formidable et rapide du nombre de crétins et de goitreux en Suisse, les États-Unis suivent le modèle helvétique et adoptent en 1924 une politique similaire de fortification du sel en iode, politique qui sera introduite peu à peu dans beaucoup d’autres pays.

HYPOTHYROÏDIE


Diouf, la reine du sel au Sénégal, a fait récemment la une des journaux 2. Elle nous a permis de découvrir le Lac rose, plus salé que la Mer morte, dont on tire des tonnes de sel pour la conservation du poisson séché, pour l’industrie du cuir, pour la consommation domestique en Afrique, et pour le déglaçage des routes en Europe. Mais aussi et surtout, elle nous a parlé d’iodation du sel pour combattre les Troubles dus à une carence en iode (TCI) chez les femmes en âge de procréer et leurs bébés allaités. L’iode est indispensable à la synthèse des hormones thyroïdiennes, et, selon sa disponibilité, il favorise ou LIMITE  leur synthèse.  Ces hormones jouent un rôle fondamental dans le métabolisme tout au long de la vie. Elles stimulent la synthèse des protéines, le métabolisme de base et des lipides (elles combattent l’obésité) et la frilosité. Elles sont indispensables à la croissance, et leur fonction la plus importante concerne la fertilité, la grossesse et l’allaitement. Elles commandent le développement embryonnaire, fœtal et postnatal du CERVEAU. Un manque d’iode du premier trimestre de la grossesse à l’âge de deux ans – et donc d’hormones thyroïdiennes ou d’hypothyroïdie -- affecte le développement cérébral du bébé en perturbant la migration neuronale et la myélinisation. La réalité qui porte Diouf dans son travail est qu’au Sénégal 30 % des femmes enceintes ont une carence en iode. Elles risquent de perdre leur bébé à la suite d’une fausse couche ou de donner naissance à un enfant présentant des lésions neurologiques permanentes. Diouf sait que même un léger déficit peut abaisser le Q.I. d’un enfant de 10 à 15 points. Diouf a décidé de participer à la lutte pour mettre fin à cette faim inapparente (même la carence légère en iode est dommageable) et d’élever le Q.I. du monde, tout au moins dans son coin de pays si longtemps négligé. En Europe, un nutritionniste affirmait récemment que jusqu’à 50 % de tous les nouveau-nés n’atteignent pas leur plein potentiel cognitif à cause d’une carence en iode 3. Les problèmes ne sont pas toujours ailleurs…

 

IODE : L’OLIGOÉLÉMENT CLÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA CROISSANCE NORMAUX 4


Certes, l’image grotesque d’une carence sévère en iode au cours de la grossesse et de l’allaitement, le crétinisme, ne hante plus notre paysage postmoderne. Par contre, la carence légère, sub- ou infraclinique, n’a pas été complètement éliminée en Europe ni en Amérique, et particulièrement chez les populations à risque telles que les femmes enceintes et allaitantes, et les écoliers. On observe chez ces enfants carencés un quotient d’intelligence verbale plus faible, des troubles de lecture et une mauvaise compréhension de la lecture, de moins bons tests d’orthographe et de grammaire. La BONNE NOUVELLE est qu’en 6 mois d’un traitement iodé, une carence légère à modérée sera corrigée, et constatée par une amélioration significative des performances cognitives de l’écolier. Le fœtus et le bébé allaité au sein dépendent entièrement de l’apport en iode maternel. La carence en iode se manifeste chez le nourrisson par les signes cliniques d’une hypothyroïdie : Hypotension musculaire, retard du développement psychomoteur, et goitre. Chez la mère qui allaite, des signes de dépression post-partum peuvent également être considérés comme étant ceux une carence en iode. 

 

D’OÙ VIENT L’IODE ? COMMENT EN CONSOMMER SUFFISAMMENT ?


Sels marins ? Sels exotiques ? Quels aliments comportent de l’iode ? Pourquoi en 2019 des carences en iode refont surface ? Nous en parlerons la semaine prochaine  dans mon blogue :

DE L’IODE COMMENT ? De toutes les façons possibles

 

©2019 Danièle Starenkyj

 
1. Antoine de Baecque, Histoire des crétins des Alpes, édition La librairie Vuibert.
2. Sameh, La « Reine du sel » qui travaille pour changer la santé d’une nation, News-24.fr, 14 février 2019.
3. Iodine Global Network - www.ing.org
4. Gabor Szinnai, Iode – l’oligoélément clé du développement et de la croissance normaux, Paediatrica, Vol. 29, No. 4, 2018.

Partagez sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

L’ALCOOL PLUS FUNESTE QUE LA CRISE CARDIAQUE

6/23/2017

1/1
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square