• Danièle Starenkyj

LES CHIOTS, LE STRESS ET NOUS

La médecine vétérinaire décrit une maladie propre aux chiots de races de grands chiens (le saint-bernard, le danois, le berger allemand, etc.), soit la boiterie soudaine des membres postérieurs. Le chiot gémit alors quand il marche. Il a de la difficulté à se lever. Il en perd l’appétit et devient apathique.

Que se passe-t-il ? On pointe le stress comme cause déclenchante. Oui, il semble que le stress affecte l’animal tout comme l’humain ; et tout comme pour son maître, le stress détruit les réserves de vitamine C et du complexe B du chiot.

Un chiot faire du stress ? Est-ce possible ? Pensons-y. Il est séparé de sa mère et de sa fratrie et encagé dans un décor nouveau – il s’agit là d’un stress émotionnel et environnemental. Il reçoit un vermifuge – c’est un stress toxicologique. On lui administre plusieurs vaccins – voilà un stress immunologique. Il est soumis rapidement à un entraînement à l’obéissance et à la propreté et ce dressage constitue un stress physique et mental. Puis, est-ce possible ? On peut lui couper la queue, les ergots et lui tailler les oreilles. On parle là d’un stress cosmétique. Et malgré tout ça, bien sûr, il grandit très rapidement, ce qui le soumet à un stress de la croissance.

C’est une vraie vie de chien ! Le foie des canins, et particulièrement celui des canins domestiqués, ne produit pas suffisamment de vitamine C pour permettre la fabrication d’une bonne qualité de collagène. Et à quoi sert le collagène ? Pour tous les vivants, il est le ciment intercellulaire qui lie les tissus, renforce les tendons, les ligaments et toutes les autres structures du corps. Sans vitamine C, le collagène est déficient et surviennent alors, entre autres, la dysplasie des hanches.

On nous dit qu’un chiot de grande race a un besoin extraordinaire de grandes quantités de vitamine C, cette vitamine étant indispensable

pour déposer le collagène dans les ligaments et les tendons, pour les rendre forts de manière à tenir en place les os et une grande masse musculaire. Un supplément de vitamine C dans l’alimentation canine prévient la dysplasie des hanches et la corrige quand elle se manifeste, selon le vétérinaire Wendell O. Belfield D.V.M.

Et nous humains ? Faisons-nous du stress environnemental, émotionnel, toxicologique, immunologique, physique, mental, de chirurgie cosmétique et de croissance ? À vous de répondre. Souffrons-nous d’une variété de maux de dos, de hanches, de coudes, d’épaules, de genoux, et de quoi encore ? Mais alors qui peut, impunément, se priver d’une abondance de fruits et légumes frais riches en vitamine C ? Tout au long de l’année ? Chaque jour ? À chaque repas ? Manger des fruits et légumes, c’est sérieux. S’en priver, c’est dangereux. ©2017

123 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2017, crée par Chantale Coulombe