• Danièle Starenkyj

LES VACCINS ANTI-COVID : LEURS EFFETS INDÉSIRABLES

Il existe, non un vaccin, mais des vaccins anti-Covid. Pour le moment, les populations occidentales ont accès aux vaccins à vecteur viral (adénovirus) et aux vaccins à base d’ARN messager.

Et tous, que ce soit en première ou en deuxième dose, ils peuvent causer certains effets indésirables chez 50 à 100 % des vaccinés.


RÉACTIONS LOCALES


1. Douleur au site d'injection

- légère, elle n'interfère pas avec l'activité :

- modérée, elle interfère avec l'activité ;

- grave, elle empêche l'activité quotidienne ;

- grade 4 ; elle exige une visite aux urgences ou une hospitalisation.


2. Rougeur et gonflement

- légères pouvant avoir de 2 à 5 cm de diamètre ;

- modérées, de 5 à 10 cm de diamètre ;

- grave, plus de 10 cm de diamètre ;

- grade 4 : dermatite exfoliative pour la rougeur, et nécrose pour le gonflement.


RÉACTIONS SYSTÉMIQUES


Les événements systémiques les plus fréquents signalés dans les 7 jours suivant chaque vaccination sont :


- fatigue légère à modérée et maux de tête

- frissons, douleurs et spasmes musculaires, douleurs articulaires

- nausées, vomissements, diarrhée

- transpiration, bouffées de chaleur, vertiges

- frissons, fièvre de plus de 38 degrés centigrades

- brouillard cérébral

- anorexie

- troubles du sommeil

- démangeaisons, picotements

- toux, congestion nasale

- palpitations

- des diminutions du nombre de lymphocytes après la première dose qui reviennent à la normale 6 à 8 jours après la vaccination.

APRÈS LA 2e DOSE


- Les taux d'effets indésirables sont nettement plus élevés après la deuxième dose qu'après la première. Les réactions systémiques les plus courantes sont les douleurs musculaires (69,1 %), la fatigue (65,7 %), les maux de tête (48,7 %), les frissons (44,2 %) et la fièvre (32,1 %).

- On a également noté une différence entre les sexes : la fréquence des effets indésirables après la deuxième dose du vaccin est significativement plus élevée chez les femmes.

- Les taux d'effets indésirables sont plus faibles dans les groupes d'âge plus élevés.

- Une neutropénie modérée (nombre anormalement faible de neutrophiles -- un type de globules blancs -- dans le sang) a été notée 6 à 8 jours après la deuxième dose.

En général, ces effets ont leur pic au jour 2 après la vaccination et se résolvent au jour 7.

RARES MAIS GRAVES


On dit que les effets secondaires résultant d'une vaccination sont la preuve que le système immunitaire réagit. Cependant, les réactions indésirables graves aux vaccins peuvent être dangereuses, et elles engendrent la peur.


1. Myocardite après l'immunisation avec les vaccins ARNm COVID-19 chez les membres de l'armée américaine


22 patients de sexe masculin en service dans l’armée américaine + 1 retraité ont ressenti une douleur thoracique aiguë et marquée dans les 4 jours après la 2e dose d’un vaccin à ARNm. Tous les militaires étaient auparavant en bonne santé et avaient une bonne condition physique. Tous les patients présentaient des taux de troponines cardiaques (groupe de protéines qui régulent les contractions musculaires) significativement élevés. Ces protéines sont libérées dans le sang si le cœur a subi des dommages. La présence de ces troponines est normalement indétectable dans le sang.


Parmi les patients qui ont subi une imagerie par résonance magnétique cardiaque pendant la phase aiguë de la maladie, tous ont présenté des résultats compatibles avec le diagnostic clinique de myocardite. Des tests supplémentaires n'ont pas permis d'identifier d'autres causes pour la myocardite : ni infections aiguës à COVID-19 ou autres, ni lésions ischémiques ou conditions auto-immunes sous-jacentes.


Tous les soldats ont reçu de brefs soins de soutien et se sont rétablis. Et les auteurs de cette étude de conclure : « La possibilité d'effets indésirables rares liés au vaccin doit être considérée dans le contexte du risque bien établi de morbidité, y compris de lésions cardiaques, après une infection par le COVID-19. »


2. Réaction inflammatoire retardée liée à la protéine de pointe du virus COVID-19/SARS-CoV-2 aux produits de comblement dermique à base d'acide hyaluronique : une énigme clinique difficile à diagnostiquer et à traiter.


Cet article rapporte les premiers cas de réactions inflammatoires retardées (fortes enflures des lèvres, des yeux, du visage) à des produits de comblement dermique à base d'acide hyaluronique (AH) – injections pour traitement anti-âge) après exposition à la protéine de pointe COVID-19. Les réactions inflammatoires retardées à l'acide hyaluronique peuvent survenir dans différents scénarios. Les cas rapportés sont survenus à la suite d'une vaccination et, pour un cas, d’une infection Covis-19.


Pour supprimer la réponse inflammatoire excessive, il a fallu administrer de fortes doses de corticostéroïdes (CS) ainsi que de fortes doses de hyaluronidase intra lésionnelle pour dissoudre les particules d'AH incitatives.

Les cas liés au vaccin ont retrouvé leur apparence initiale en 3 jours. Le cas lié à la Covid-19 a mis des semaines avant de voir son œdème se résorber.


3. Réactions allergiques, y compris l'anaphylaxie


L'anaphylaxie est une réaction allergique potentiellement mortelle qui survient rarement après une vaccination et qui se manifeste généralement en quelques minutes ou quelques heures. On rapporte aussi des réactions allergiques non anaphylactiques. Ces réactions découlent d’une hypersensibilité et produisent une réaction violente.


4. Hypothèses à l'origine des très rares cas de thrombose avec syndrome de thrombocytopénie après vaccination contre le SRAS-CoV-2


Les auteurs avancent que les thromboses inhabituelles avec un faible taux de plaquettes sanguines doivent être répertoriées comme des effets secondaires très rares d’un vaccin Covid-19. Ils demandent que des études spécialisées soient faites afin de mettre en œuvre des stratégies de minimisation des risques.


RÉFLEXIONS ACTUELLES


Daniel Altmann, immunologiste à l'Imperial College de Londres, signale que les doses répétées de vaccins à base de virus, ont tendance à être de moins en moins efficaces, car le système immunitaire monte une réponse contre l'adénovirus. Les vaccins à ARN, en revanche, ont tendance à déclencher des effets secondaires plus importants avec des doses supplémentaires.


Circonspect, il invite le monde scientifique à continuer les recherches en ces mots : « Je pense qu'il y a un nouveau monde de la vaccinologie à explorer dans tout cela. »


©2021 Danièle Starenkyj

SOURCES

• Cristina Menni et coll., Vaccine side-effects and SARS-CoV-2 infection after vaccination in users of the COVID Symptom Study app in the UK: a prospective observational study, Lancet Infect Dis, juillet 2021.

• Renuka A. K. Kadali et coll., Side effects of BNT162b2 mRNA COVID-19 vaccine: A randomized, cross-sectional study with detailed self-reported symptoms from healthcare workers, Int J Infect Dis, mai 2021.

• Jay Montgomery et coll., Myocarditis Following Immunization With mRNA COVID-19 Vaccines in Members of the US Military, JAMA Cardiol, juin 2021.

•Girish Gilly Munavalli et coll., COVID-19/SARS-CoV-2 virus spike protein-related delayed inflammatory reaction to hyaluronic acid dermal fillers: a challenging clinical conundrum in diagnosis and treatment, Arch Dermatol Res, 9 février 2021.

• Allergic Reactions Including Anaphylaxis After Receipt of the First Dose of Moderna COVID-19 Vaccine - United States, December 21, 2020-January 10, 2021, MMWRMorb Mortal Wkly Rep, 29 janvier 2021.

• Jonathan Douxfils  et coll., Hypotheses behind the very rare cases of thrombosis with thrombocytopenia syndrome after SARS-CoV-2 vaccination, Thromb Res, juillet 2021.

• Professor Danny Altmann, Faculty of Medicine, Department of Immunology and Inflammation,

Professor of Immunology, Imperial College London.


391 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square