top of page
  • Danièle Starenkyj

LA BETTERAVE ROUGE, UN MIRACLE HAUT EN COULEUR

Mon père était avant-gardiste : il saupoudrait notre soupe de levure alimentaire, il nous achetait du pain complet et nous en faisait d’épaisses tartines, il nous rappelait de boire de l’eau régulièrement, et il n’acceptait pas que l’on boude des « légumes tellement bons pour la santé ».


Combien de fois, j’ai pleuré sur des betteraves que je ne voulais pas manger ! Mon père avait beau m’en vanter les qualités exceptionnelles, il n’en était pas question… Puis, le temps passe, et, bien sûr, papa avait raison !!! Maintenant, je cultive de jolies betteraves crapaudines, je les râpe en salade, et je m’en régale. Plus encore, je vante à mon tour les vertus exceptionnelles de la betterave, ce légume racine déclaré aliment FONCTIONNEL.


DÉFINITION D’UN ALIMENT FONCTIONNEL


Le Conseil de l’Information sur l’Alimentation en Europe (EUFIC) définit ainsi ce qu’est un aliment fonctionnel : « Ce sont des aliments qui offrent des avantages pour la santé au-delà de la nutrition de base, car ils contiennent des composants qui ont le potentiel d’améliorer la santé physique ou mentale ou de réduire le risque de certaines maladies ou problèmes de santé. » Dit simplement, il s’agit d’un aliment qui agit comme un médicament. Et nous revoilà devant le principe d’Hippocrate : « Que ton aliment soit ton médicament… »


LA BETTERAVE ROUGE DANS LA MÉDECINE TRADITIONNELLE


• Il est intéressant de noter que dans les pratiques de la médecine traditionnelle persane, la betterave rouge est l'un des aliments utilisés dans la prévention et la gestion de la progression métastatique du cancer.


• La betterave, en jus, en salade ou en soupe (le bortsch slave d’origine ukrainienne), est un aliment fonctionnel populaire chez les patients atteints de cancer du sein, de la prostate, ou du cancer colorectal, comme cela a été rapporté à Trinidad. Une étude menée sur deux sites cliniques de l'île a révélé que la betterave était consommée par les patients à des fins de traitement, d'amélioration de la santé et d'atténuation des effets secondaires associés au traitement par chimiothérapie.


• De même, la betterave est la mesure diététique alternative la plus fréquemment utilisée par les patients atteints de cancer en Allemagne.


• Elle est aussi utilisée par la majorité des patients atteints de cancer gastro-intestinal en Serbie.


LA BETTERAVE ROUGE : CE QU’EN DIT LA SCIENCE AUJOURD’HUI


La couleur rouge de ce légume est causée par des pigments, les bétalaïnes, ou bétanine. Ces pigments sont résistants à la chaleur et on les utilise dans l’industrie alimentaire comme colorants et additifs dans de nombreux produits animaux et végétaux.


La betterave rouge a été classée parmi les dix légumes les plus puissamment antioxydants. La bétanine est responsable des qualités extraordinairement antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses de ce légume ainsi que de ses effets hypotenseurs et hypolipidémiants, antidiabétiques et antiobésité. Et c’est sans détour qu’un article conclut qu’il a été démontré que « le potentiel thérapeutique de la betterave rouge et de ses composés actifs (bétalaïnes) sont des alternatives prometteuses pour les thérapies complémentaires dans de nombreuses maladies. »


RÉSUMÉS D’ÉTUDES RÉCENTES

1. Le jus de betterave et les athlètes


→ Le jus de betterave est devenu de plus en plus populaire parmi les athlètes désireux d'améliorer leurs performances sportives. Le jus de betterave contient de fortes concentrations de nitrate, qui peut être converti en oxyde nitrique (NO) après consommation. L’oxyde nitrique a plusieurs fonctions dans le corps humain dont un effet vasodilatateur, qui réduit la pression sanguine et augmente l'apport d'oxygène et de nutriments aux différents organes.


→ Ces effets indiquent que le jus de betterave rouge peut avoir des applications pertinentes dans la prévention et le traitement des maladies cardiovasculaires.


→ En outre, la consommation de jus de betterave a également un impact sur l'apport d'oxygène aux muscles squelettiques, l'efficacité musculaire, la tolérance et l'endurance. Il a ainsi un impact positif sur les performances sportives.

2. Jus de betterave et microbiote


Des adultes en bonne santé ont consommé pendant 14 jours du jus de betterave. Dès le 3e jour, on a constaté des changements microbiens intestinaux positifs consécutifs à la consommation de betteraves rouges. Cet essai d'intervention a entraîné une augmentation significative d’acide butyrique (acide gras à chaîne courte, entre autres, une source d’énergie) et de bactéries saines (Bifidobacterium et Coprococcus).


3. Betterave crue et fonction cognitive


La consommation de 100 g de betterave crue râpée par jour pendant 8 semaines par des patients atteints de diabète de type 2 a eu des impacts bénéfiques sur leur fonction cognitive, le métabolisme du glucose et d'autres marqueurs métaboliques -- le poids corporel, le glucose, le cholestérol, les marqueurs inflammatoires et de stress oxydatif, les enzymes hépatiques, la pression artérielle et la fonction cognitive.


4. Les pigments de bétalaïne et l'agrégation de l'amyloïde-β (Aβ), responsable de la maladie d'Alzheimer


Une étude s’est penchée sur les effets des pigments de bétalaïnes (bétanine et isobétanine) dérivés de la betterave rouge sur l'agrégation de l'amyloïde-β (Aβ), responsable de la maladie d'Alzheimer. Les résultats obtenus suggèrent que les pigments de bétalaïnes réduisent la toxicité induite par l’amyloïde-β.


5. Effets protecteurs des reins des boissons à base de betterave contre le stress rénal


Des rats atteints de néphrotoxicité ont été prétraités avec des boissons à base de betterave (8 ml/kg par jour) pendant 8 semaines. Chez les rats atteints de néphrotoxicité, un stress rénal a été induit par l'administration de gentamicine (un antibiotique) à raison de 85 mg/kg par jour au cours de la dernière semaine de l'essai.


Ensuite, les rats à jeun ont été sacrifiés et leurs sérums et reins ont été analysés pour déterminer les biomarqueurs de la santé rénale, ce qui a révélé que les boissons à base de betterave rouge améliorent de manière prometteuse les effets négatifs du stress néphritique induit par la gentamicine.


6. La betterave, un aliment fonctionnel potentiel pour la chimioprévention du cancer


La chimioprévention consiste en l’utilisation d’agents naturels ou synthétiques dans le but de prévenir ou enrayer la progression des tumeurs.


Les patients atteints de cancer sont sujets à plusieurs effets débilitants dus à la chimiothérapie ou à la maladie elle-même. Les troubles du comportement dont souffrent les patients atteints de cancer comprennent la fatigue, l'insomnie, la dépression et les troubles cognitifs. Ces symptômes sont très courants et peuvent persister pendant des mois ou des années.



• Les activités anti-prolifératives et chimiopréventives de la betterave ont été démontrées dans des études in vitro et in vivo (sur des animaux).


• La bétanine provoque la libération d’espèces réactives de l’oxygène (ERO) et déclenche la mort cellulaire

apoptotique (mort programmée des cellules cancéreuses), ce qui confirme son activité préventive contre le cancer.


• Les bétalaïnes (bétanine) extraites de betteraves ont démontré :


→ des effets anti-prolifératifs sur les cellules du foie ;


→ ont inhibé la prolifération des cellules cancéreuses de la vessie humaine ;


→ ont exercé une cytotoxicité synergique contre des lignées cellulaires humaines de cancer du pancréas, de la prostate et du sein ;


→ la consommation orale de colorant alimentaire rouge de betterave, a inhibé la formation de tumeurs induites par des nitrosamines dans l'œsophage du rat ;


→ l'administration orale de bétanine à des souris de l'Institut de recherche sur le cancer (ICR) a inhibé la promotion de tumeurs de la peau de souris, et la promotion de tumeurs du poumon induites par des produits chimiques ;


→ la supplémentation du régime alimentaire avec du jus de betterave lactofermenté a été supposée fournir une protection contre la formation de lésions précancéreuses ;


→ des souris irradiées aux rayons gamma et traitées à la betterave ont présenté des niveaux accrus de globules rouges, d'hématocrite et d'hémoglobine ;


→ la supplémentation en betteraves a préservé l'intégrité de la moelle osseuse ;


→ un rapport de cas isolé a été publié sur une patiente âgée atteinte de leucémie lymphocytaire chronique et sur ses expériences cliniques avec le jus de betterave. L'administration de jus de betterave-carotte a entraîné une amélioration de l'appétit, un sentiment de bien-être général et une augmentation de la vigueur ainsi que l'élimination des cellules leucémiques malignes ;


→ un essai clinique a démontré une réduction significative à court terme du taux d'antigène prostatique spécifique (APS) après une supplémentation en aliments riches en polyphénols dont les betteraves chez des hommes âgés.

CONCLUSION


La betterave a attiré l'attention en tant qu'aliment fonctionnel favorisant la santé. Les multiples constituants bioactifs comprennent les bétalaïnes hydrosolubles, les polyphénols, les flavonoïdes et les saponines. Diverses études ont démontré que les extraits de betterave et les pigments de bétanine étaient efficaces pour prévenir la carcinogenèse induite expérimentalement.


D'autre part, les flavonoïdes et les composants polyphénoliques présents en abondance dans la betterave soutiennent ses capacités anti-inflammatoires et antioxydantes importantes.


Cela fait des millénaires que la betterave figure aux menus habituels du régime méditerranéen et des peuples slaves et germaniques. À notre tour de nous régaler de ce légume à la couleur de vie.

Je vous invite à essayer, puis à adopter, cette recette savoureuse :


BETTERAVES CRAPAUDINES AUX OIGNONS DOUX

1 tasse d’oignon doux haché

½ tasse d’ail émincé

½ c. à thé de basilic

2 c. à soupe d’huile d’olive

3 tasses de betteraves rouges cuites au four avec leur peau et épluchées

2 à 4 c. à soupe de jus de citron

¾ de c. à thé de sel

½ tasse d’olives noires dénoyautées


Débiter les betteraves en rondelles. Dans une poêle, faire sauter les 4 premiers ingrédients 3 à 5 minutes. Remuer souvent. Ajouter le reste des ingrédients.


Bien mélanger et cuire encore quelques minutes. Retirer du feu et servir chaud. Bon froid aussi.


SOURCES

1. H Zamani et coll., The benefits and risks of beetroot juice consumption: a systematic review, Crit Rev Food Sci Nutr, 2021.

2. Yunqing Wang et coll., Effect of two-week red beetroot juice consumption on modulation of gut microbiota in healthy human volunteers - A pilot study, Food Chem, 2023.

3. Mitra Aliahmadi et coll., Effects of raw red beetroot consumption on metabolic markers and cognitive function in type 2 diabetes patients, J Diabetes Metab Disord, 2021.

4. Tomohiro Imamura et coll., Red-Beet Betalain Pigments Inhibit Amyloid-β Aggregation and Toxicity in Amyloid-β Expressing Caenorhabditis elegans, Plant Foods Hum Nutr, 2022.

5. Iahtisham-Ul-Haq et coll., Nephroprotective effects of red beetroot-based beverages against gentamicin-induced renal stress, J Food Biochem,

2019.

6. Mei Lan Tan et coll., Beetroot as a Potential Functional Food for Cancer Chemoprevention, a Narrative Review, J Cancer Prev, 2021.

SOURCES SUPPLÉMENTAIRES

- Liping Chen et coll., Beetroot as a functional food with huge health benefits: Antioxidant, antitumor, physical function, and chronic metabolomics activity, Food Sci Nutr, 2021.

- Daisuke Muramatsu et coll., Effects of heat degradation of betanin in red beetroot (Beta vulgaris L.) on biological activity and antioxidant capacity, PLoS One, 2023.

- Elham Hadipour et coll., Biological effects of red beetroot and betalains: A review, Phytother Res, 2020.


















428 vues

Comments


Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
bottom of page