• Danièle Starenkyj

LE RIZ NOIR OU LA PUISSANCE DU VIOLET

Ce riz paraît noir comme le jais… mais, à la cuisson, ses grains rutilants dévoilent une profonde couleur violette, secret de sa grande et exceptionnelle richesse nutritive préventive et curative.


Dans l’antiquité chinoise, l’élite l’appelait le « riz de la longévité ». Il était réservé à la royauté exclusivement et interdit à toute autre classe sociale sous peine de punition excessive. C’est ainsi que le peuple lui donna aussi le nom de « riz interdit ».


Originaire de la Thaïlande, l'Indonésie, la Chine, le Japon et l'Inde, le riz que nous appelons noir est un riz INTÉGRAL maintenant cultivé en Europe, plus précisément en Italie (Plaine du PÔ) et en France (Camargue).


POURQUOI EST-IL NOIR ?


Les pigments qui rendent le riz noir « noir » ne sont en fait pas noirs du tout. Il s'agit plutôt d'une couleur violette foncée (ou encore dite aubergine) appelée ANTHOCYANINE -- mais le riz noir est tellement chargé dans sa couche externe de ces composés qu'il paraît noir.


Les anthocyanines sont des pigments végétaux que l'on trouve dans une variété de fruits bleus et violets, de légumes bleus et violets, et de céréales bleues et violettes mais la quantité d'anthocyanine contenue dans le riz noir est PLUS ÉLEVÉE que dans n'importe quelle autre céréale comme le riz rouge ou le quinoa rouge, et tous les fruits et légumes bleus.


Les anthocyanines sont un type de flavonoïdes, un groupe de substances naturelles que l'on trouve dans les végétaux. Les flavonoïdes sont maintenant considérés comme un composant indispensable dans une variété d'applications pharmaceutiques, médicinales et cosmétiques en raison de leurs propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et de leur capacité à moduler la fonction des enzymes cellulaires clés.


Au cours des 5 dernières années, des progrès significatifs ont été réalisés dans le développement du potentiel thérapeutique des anthocyanes dans les maladies humaines chroniques. Voici des données 2022.

UN SURVOL DES BIENFAITS DU RIZ NOIR


Les anthocyanes exercent leurs effets bénéfiques en → améliorant le microbiote intestinal, le stress oxydatif et l'inflammation,


→ et en modulant des neuropeptides tels que le facteur de croissance insulinique 1 (IGF-1).


Leurs effets bénéfiques sur la santé humaine comprennent


→ la réduction du déclin cognitif,


→ la protection d'organes tels que le foie, ainsi que le système cardiovasculaire, le tractus gastro-intestinal et les reins,


→ l'amélioration de la santé osseuse et de l'obésité, → et la régulation du métabolisme du glucose et des lipides.


QUELQUES OBSERVATIONS SUR LA PUISSANCE DU VIOLET


1. LE RIZ NOIR ET LE MICROBIOTE


Les anthocyanes du riz noir intégral agissent comme des PRÉBIOTIQUES pour modifier le microbiote, en particulier en favorisant Lactobacillus spp et Bifidobacterium spp. Cela peut conduire à des réponses cardioprotectrices et neuroprotectrices et à une diminution de la perte osseuse dans la population vieillissante. La régulation du microbiote intestinal par les anthocyanes peut réduire les lésions rénales pour traiter une maladie rénale chronique préexistante. L'administration d’anthocyanines (8,0 mg/kg/jour) pendant 11 semaines a réduit les modifications néfastes du microbiote intestinal induites par un régime riche en graisses et en sucre chez les souris.


2. LE STRESS OXYDATIF


Des concentrations élevées d'espèces réactives de l'oxygène et de l'azote provoquent des dommages cellulaires conduisant à la mort cellulaire par des actions sur l'ADN, les protéines et les lipides, un état connu sous le nom de stress oxydatif/nitratif. Le stress oxydatif est un activateur clé de l'apparition et de la progression des maladies, qui se superpose à l'inflammation, ce qui justifie l'efficacité des anthocyanines du riz noir et autres fruits et légumes bleus dans le traitement de l'obésité et des maladies cardiovasculaires et neurologiques.


3. L’INFLAMMATION


Les anthocyanes régulent les marqueurs pro-inflammatoires dans les états sains et les maladies chroniques. Ils exercent des activités neuroprotectrices en réduisant la neuroinflammation, en prévenant l'excitotoxicité -- qui survient lorsque l'activation des récepteurs glutamatergiques (le glutamate est une puissante neurotoxine) est trop forte ou trop prolongée -- en empêchant l'agrégation des protéines, en activant les voies pro-survie tout en inhibant les voies pro-apoptotiques (mort cellulaire programmée) et en améliorant la santé axonale.


Cela pourrait étayer l'hypothèse selon laquelle les anthocyanes sont efficaces à la fois pour réduire la pression artérielle et pour améliorer la fonction cérébrale.


4. RETARDER LE DÉCLIN COGNITIF


Le déclin cognitif est une caractéristique du vieillissement qui comprend trois grands traits de l'immunosénescence: le vieillissement inflammatoire, le vieillissement vasculaire et le vieillissement cérébral.


L'inflammation étant le mécanisme sous-jacent commun, les anthocyanines anti-inflammatoires peuvent jouer un rôle dans la prévention du déclin cognitif. Des apports plus élevés en anthocyanines et autres flavonoïdes ont été associés à une diminution du déclin cognitif subjectif.


5. MODIFICATION DES MALADIES NEURODÉGÉNÉRATIVES ET NEUROLOGIQUES


Les troubles neurodégénératifs tels que la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer et la sclérose latérale amyotrophique se caractérisent par la mort des neurones et la perte des réseaux de signalisation, ce qui entraîne une dégradation des fonctions cognitives et motrices.


La neuroinflammation est un aspect important des maladies neurologiques et neurodégénératives. Ainsi, le rôle bien établi des anthocyanes dans la réduction de la neuroinflammation, leurs effets sur le microbiote intestinal, le stress oxydatif et l'inflammation suggèrent que ces puissants antioxydants violets pourraient être neuroprotecteurs de ces maladies débilitantes.


6. PROTECTION DU FOIE


Le foie est un organe important pour le métabolisme des lipides car il joue des rôles essentiels dans la synthèse des acides gras et la circulation des lipides par le biais du métabolisme des lipoprotéines. Les anthocyanes ont montré des effets bénéfiques sur ces voies métaboliques lipidiques dans le foie.


7. PROTECTION DU CŒUR ET DES VAISSEAUX SANGUINS


Les anthocyanes réduisent le risque de maladie coronarienne et de mortalité par maladie cardiovasculaire en produisant une amélioration des profils lipidiques et une diminution des cytokines pro-inflammatoires circulantes.


8. STABILITÉ DE LA GLYCÉMIE


Les régimes alimentaires contenant des polyphénols tels que les anthocyanes peuvent réduire le risque de développer un diabète. Lors d'essais cliniques sur le diabète, les anthocyanes ont réduit la glycémie et les concentrations de HbA1c (hémoglobine glyquée) et amélioré la sécrétion et la résistance à l'insuline.


9. PROTECTION DES REINS


Les anthocyanes ralentissent le processus inflammatoire dans les maladies rénales chroniques et peuvent ainsi retarder la progression de la maladie.


10. OBÉSITÉ


L'interaction entre l'inflammation et l'obésité et sa régulation par les anthocyanes suggère que les aliments naturels, dont le riz noir, qui contiennent une forte proportion d’anthocyanes constituent une stratégie pour réduire les maladies chroniques liées à l'obésité.

11. AUGMENTATION DE LA RÉPARATION OSSEUSE


Les aliments contenant des anthocyanes se sont révélés prometteurs pour réduire les symptômes de l'arthrite dans des modèles animaux et dans des cellules humaines en culture.


Le microbiote intestinal peut altérer le métabolisme et l'absorption osseuse et les modifications du microbiote grâce à la consommation régulière de riz noir peuvent donc constituer une intervention potentielle pour améliorer l'ostéoporose et l’arthrose.


12. PROTÉGER ET RÉPARER LE TRACTUS GASTRO-INTESTINAL


Les anthocyanines alimentaires peuvent modifier le métabolisme bactérien dans les intestins et ainsi réduire l'inflammation, par exemple dans la colite ulcéreuse. En outre, les anthocyanes peuvent améliorer la structure et la fonction de la barrière intestinale et réduire le stress oxydatif afin de réduire les maladies inflammatoires de l'intestin.


Helicobacter pylori est une cause majeure de maladies gastriques humaines dans le monde, en particulier d'ulcères gastriques. Des extraits de baies contenant des anthocyanines ont produit une activité antimicrobienne contre H. pylori. Un extrait de riz noir riche en anthocyanine a inhibé la biogenèse des protéines de virulence chez H. pylori et a diminué l'apoptose des cellules infectées par H. pylori.


13. PROTECTION CONTRE LE CANCER


Les anthocyanines peuvent aider à prévenir les dommages causés à l'ADN par le stress oxydatif au stade initial de la formation des tumeurs. D'autres effets des anthocyanes peuvent se manifester par l'inhibition de la prolifération des cellules cancéreuses et de la migration des cellules métastatiques. Les anthocyanes interfèrent avec les voies de signalisation cellulaire liées à la croissance et à la différenciation cellulaire, à l'apoptose, au stress oxydatif et aux réponses inflammatoires dans les études de culture cellulaire.


14. MODÉRER LE VIELLISSEMENT


Les personnes âgées sont susceptibles de développer des maladies chroniques, notamment des maladies cardiovasculaires, des cancers, des troubles neurodégénératifs et l'ostéoporose. Comme mentionné dans les sections précédentes, les anthocyanes peuvent aider à prévenir ces complications. On peut donc affirmer que les anthocyanes contribueront à prévenir ces changements associés au vieillissement.


La vision et la santé des yeux sont également affectées par le processus de vieillissement et les anthocyanes ont montré des effets bénéfiques sur le glaucome lorsqu'ils sont administrés à raison de 50 mg/jour pendant 2 ans.

Les anthocyanines de la grenade (un fruit rouge foncé) ont montré des effets anti-âges sur la peau avec une meilleure perméabilité de la peau chez les humains âgés et les anthocyanines du riz noir constituent un ingrédient actif de nombreux produits cosmétiques.


15. LE RISQUE DE LEUCÉMIE


Une étude a indiqué que le risque de leucémie était réduit après la consommation d'anthocyanine de riz noir en augmentant la population de globules blancs et en favorisant l'activité phagocytaire des macrophages.


15. LA COVID LONGUE DURÉE


Depuis que la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) s'est répandue dans le monde, le nombre de personnes présentant des symptômes de COVID long est en augmentation. Le COVID long est associé à des symptômes continus s'étendant au-delà de 4 à 12 semaines après l'infection par le COVID-19. L'inflammation systémique chronique accompagnée d'une augmentation des taux de cytokines est l'un des symptômes dominants de la COVID longue durée Puisqu'aucun traitement spécifique pour le Long-COVID n'a été développé, l'utilisation de composés naturels anti-inflammatoires pourrait être une stratégie préventive pour éviter les symptômes liés à l'inflammation chez les patients Long-COVID.


Une étude récente a rapporté que l'extrait de riz noir riche en anthocyanines inhibe l'inflammation via l'inhibition des sécrétions de cytokines dans les cellules pulmonaires et les macrophages induits par la glycoprotéine de pointe du SAR-CoV-2. Par conséquent, le riz noir pourrait être considéré comme un aliment fonctionnel, ou utilisé pour développer un supplément pour la prévention de l'infection par le COVID.


Actuellement des composés bioactifs alimentaires sont mis en évidence pour soutenir le système immunitaire contre le COVID-19 dont les anthocyanes composés recommandés pour leur action antivirale significative. Il a été récemment signalé qu'ils agissent contre les enzymes protéases du COVID-19.


EN GUISE DE CONCLUSION :


UNE RECETTE DE RIZ NOIR AUX TOMATES GRILLÉES


Cuire une tasse de riz noir dans 2 tasses d’eau bouillante légèrement salée pendant 5 minutes et un gros oignon rouge finement découpé.


Baisser le feu et continuer la cuisson à feu doux jusqu’à absorption de tout le liquide.


Entre temps, préparer des tomates italiennes bien mûres coupées en deux dans le sens de la longueur. Les assaisonner avec ail, thym et romarin, sel et huile d’olive. Les placer dans un plat allant au four sous le grill. Une fois juteuses, les retirer du four.


Dans un plat de service, mettre le riz noir mélangé à du persil frais ciselé, du sel au goût, et un filet d’huile d’olive. Garnir avec les moitiés de tomates. En compter 3 à 4 par personne. Un délice pour les yeux, le palais et votre santé.


© Danièle Starenkyj 2022

SOURCES

1. Sunil K. Panchal et coll., Anthocyanins in Chronic Diseases: The Power of Purple, Nutrients, 2022.

2. Sariya Mapoung et coll., Comparative analysis of bioactive-phytochemical characteristics, antioxidants activities, and anti-inflammatory properties of selected black rice germ and bran (Oryza sativa L.) varieties, European Food Research and Technology,  2022.

3. Supapohn Yamuangmorn et coll., The Potential of High-Anthocyanin Purple Rice as a Functional Ingredient in Human Health, Antioxidants (Basel), 2021.

224 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives