• Danièle Starenkyj

UNE MÉDECINE DU 21e SIÈCLE: L’OXYGÉNOTHÉRAPIE HYPERBARE 

Plongeurs sous-marins et astronautes, militaires et athlètes tous font face à des situations de stress physiologique et psychologique extrême.


Les premiers partagent les effets délétères de l’impact d’un changement de pression majeur entraînant un stress de décompression, les seconds partagent les risques de lésions cérébrales et de chocs traumatiques.

Pour tous, la médecine actuelle offre l’option curative d’une oxygénothérapie hyperbare.


QU’EST-CE QUE L’OXYGÉNOTHÉRAPIE HYPERBARE ?


L'oxygénothérapie hyperbare est l’administration médicale d'oxygène à 100 % à une pression environnementale supérieure à une atmosphère absolue. Celle-ci produit l'élévation de la pression partielle de l'oxygène dans le sang et les tissus. Cela permet cinq à dix fois plus d'oxygène de pénétrer dans le plasma sanguin et d'atteindre les tissus souffrant d'un faible apport en oxygène à la suite, par exemple, d’une lésion cérébrale, un accident vasculaire cérébral ou un dysfonctionnement vasculaire.


Elle est très efficace pour plusieurs situations cliniques approuvées : l'intoxication au monoxyde de carbone, les ulcères du pied diabétique qui ne guérissent pas, les blessures causées par des radiations, et l'inhalation de fumée.

Cependant, il y a aussi des utilisations alternatives dites « off-label » proposées qui ont des implications significatives parmi une population de militaires actifs ou de vétérans, d’athlètes, et de personnes âgées en perte cognitive (maladie d’Alzheimer).

Je vous propose un tour d’articles médicaux parus en 2022 sur ce sujet.


1. L'oxygénothérapie hyperbare améliore les symptômes, la microstructure du cerveau et la fonctionnalité chez les vétérans souffrant de troubles de stress post-traumatique résistant au traitement : Un essai prospectif, randomisé et contrôlé, 2022.


LE TROUBLE DE STRESS POST-TRAUMATIQUE GRAVE (TSPT) est caractérisé par des changements à la fois dans l'activité cérébrale et dans l'intégrité microstructurale. Des preuves cumulées démontrent que l'oxygénothérapie hyperbare (OHB) induit une NEUROPLASTICITÉ et des études de séries de cas indiquent ses effets potentiellement positifs sur le TSPT.


Cette étude a évalué l'effet de l'OHB chez les vétérans souffrant de TSPT qui avaient résisté au traitement conventionnel jusqu’à ce jour.


L’étude a conclu que l'OHB a été efficace, améliorant les symptômes, la microstructure cérébrale et la fonctionnalité chez les vétérans souffrant de TSPT résistant au traitement.


2. Utilisations alternatives de l'oxygénothérapie hyperbare en médecine militaire : Positions actuelles et orientations futures, 2022.


Des utilisations alternatives ont été proposées qui ont des implications significatives parmi une population de MILITAIRES actifs ou de vétérans : traitements pour le TSPT, les lésions cérébrales traumatiques légères, et les lésions cérébrales traumatiques.


Cette étude reconnaît l’efficacité de cette thérapie mais ne la conseille pas comme traitement primaire du TSPT, et des lésions traumatiques légères et plus graves. Appliquée sous la supervision d'un professionnel de la santé militaire autorisé, affirment les auteurs, « l'expérience de l'OHB est toujours sûre. » Il faudrait la considérer comme un traitement de rechange lorsque les méthodes de traitement primaires n'ont pas donné de résultats positifs.


3. Examen systématique et analyse de la posologie : efficacité de l'oxygénothérapie hyperbare dans le syndrome post-commotionnel persistant des lésions cérébrales traumatiques légères, 2022.


Les lésions cérébrales traumatiques légères font que plus de 15% des patients évoluent vers un SYNDROME POST-COMMOTIONNEL persistant, une condition avec des conséquences importantes et des options de traitement limitées.


Dans de multiples études randomisées et contrôlées, l'OHB à 1,5 atmosphère absolue (ATA) d'oxygène a démontré des améliorations symptomatiques et cognitives ou cognitives seules statistiquement significatives chez les patients souffrant d'un traumatisme cérébral léger et d'un syndrome post-commotionnel persistant. Les améliorations étaient plus importantes lorsque les patients présentaient un trouble de stress post-traumatique comorbide.


4. Oxygénothérapie hyperbare après une contusion spinale mi-cervicale, 2022.


Étonnant : Des preuves suggèrent que la thérapie à l'oxygène hyperbare peut fournir une neuroprotection, et a un impact anti-inflammatoire après une blessure neurologique, y compris une LÉSION DE LA MOELLE ÉPINIÈRE.


Des sessions quotidiennes d'une heure commencées le jour de la lésion et poursuivies pendant 10 jours a modifié la signature moléculaire de la moelle épinière lésée d'une manière compatible avec un impact neuroprotecteur. L'OHB a régulé à la hausse les gènes des voies associées au transport des électrons, à la fonction mitochondriale et à la phosphorylation oxydative, et régulé à la baisse les gènes des voies associées à l'inflammation.


5. Oxygénothérapie hyperbare pour traiter les lésions cérébrales traumatiques aiguës liées au sport : Une série de cas, 2022.


Lors d’une COMMOTION CÉRÉBRALE, fréquente chez ceux et celles qui pratiquent un SPORT, l'insulte au tissu neural provoque des changements dans la fonction cellulaire et physiologique, ce qui entraîne une perte des réserves énergétiques couplée à une diminution du flux sanguin cérébral. L'inadéquation entre l'offre et la demande qui en résulte entraîne une crise énergétique potentiellement dommageable, qui a été associée à des symptômes de type migraine, des maux de tête, des vertiges, une photophobie, une phonophobie et des nausées.


Dans les jours qui suivent immédiatement le traumatisme crânien, le débit sanguin cérébral (qui transporte l'oxygène nécessaire aux tissus pour survivre et se réparer) peut être réduit à 50 % de la normale. L'utilisation de la thérapie OHB peut atténuer la réduction du débit sanguin cérébral observée après une commotion en sursaturant les tissus en oxygène.


La norme de soins pour les athlètes souffrant d'une commotion cérébrale liée au sport a longtemps consisté en un repos physique et cognitif jusqu'à ce que leurs symptômes déclarés disparaissent et que les mesures cliniques objectives de la commotion montrent des signes de récupération.


La thérapie OHB peut être efficace pour réduire le fardeau des symptômes initiaux dans les phases aiguës suivant une commotion cérébrale liée au sport chez les ATHLÈTES ADOLESCENTS.


6. Association de la lésion cérébrale traumatique avec le risque de développer des troubles chroniques cardiovasculaires, endocriniens, neurologiques et psychiatriques, 2022.


Des études à grande échelle portant sur des JOUEURS DE FOOTBALL américain et des vétérans de l'armée ont démontré qu'une lésion cérébrale traumatique légère antérieure est associée à des affections chroniques multisystémiques, ce qui suggère que les traumatismes crâniens graves récurrents peuvent être associés à la santé et à l'état fonctionnel à long terme.

Le développement de comorbidités médicales chroniques après un traumatisme crânien entraîne un risque accru de troubles cardiovasculaires et métaboliques, ainsi que d'épilepsie, d'accident vasculaire cérébral et de dépression dans la phase chronique du rétablissement après un traumatisme crânien.


Dans cette étude de cohorte, les patients souffrant d'un traumatisme de la moelle épinière léger ou grave présentaient un risque accru de développer des comorbidités cardiovasculaires, endocriniennes, psychiatriques et neurologiques à long terme. Le risque de comorbidités était PLUS ÉLEVÉ notamment chez les patients de moins de 40 ans.


7. Traitement à l'oxygène hyperbare pour le coronavirus-19 long : un rapport de cas, 2022.


La pandémie de coronavirus 2019 a entraîné une population croissante d'individus qui présentent un large éventail de symptômes persistants appelés « COVID longue ». Ces symptômes comprennent des troubles neurocognitifs et de la fatigue.


Cette étude avance que l'une des options pour inverser l'hypoxie, réduire la neuroinflammation et induire la neuroplasticité est l'oxygénothérapie hyperbare. Cet article présente le premier rapport de cas d'un individu athlétique, auparavant en bonne santé, qui a souffert d'un syndrome de COVID longue et qui a été traité avec succès par une oxygénothérapie hyperbare.


Un homme caucasien de 55 ans, auparavant en bonne santé, s'est présenté 3 mois après une infection grave à coronavirus 2019 avec un long syndrome COVID. Ses symptômes comprenaient un déclin de la mémoire, des capacités multitâches, de l'énergie, de la respiration et de la condition physique.


Il a été traité par oxygénothérapie hyperbare. Chaque séance comprenait une exposition à 90 minutes d'oxygène à 100 % à une pression absolue de 2 atmosphères avec des pauses de 5 minutes toutes les 20 minutes pendant 60 séances, 5 jours par semaine. L'évaluation après la fin du traitement a montré des améliorations significatives de la perfusion et de la microstructure du cerveau par imagerie par résonance magnétique et une amélioration significative de la mémoire, l'effet le plus dominant étant sur la mémoire non verbale, les fonctions exécutives, l'attention, la vitesse de transmission de l'information, la flexibilité cognitive et le multitâche.

Les effets bénéfiques de l'oxygène hyperbare apportent un éclairage supplémentaire sur la physiopathologie de la COVID longue. Bien sûr, comme il s'agit d'un rapport de cas unique, d'autres études prospectives randomisées et contrôlées sont nécessaires.


8. Oxygénothérapie hyperbare


Quelle bonne nouvelle ! En février 2022, l’Université Laval à Québec s’est dotée d’une Chaire de recherche sur la médecine utilisant l'oxygène à une concentration élevée pour le traitement efficace de plusieurs états pathologiques.


Cette Chaire vise à augmenter et optimiser les données scientifiques soutenant l’utilisation thérapeutique de l’oxygénothérapie hyperbare. Elle permettra aussi d’élargir son application aux conditions médicales pertinentes.


La science médicale indique 14 états pathologiques pouvant être traités efficacement par la médecine hyperbare. Il y a notamment les plaies non cicatrisantes, l’anémie sévère, l’abcès intracrânien, les brûlures thermiques aiguës et la PERTE AUDITIVE NEUROSENSORIELLE IDIOPATHIQUE SOUDAINE.


Cet article parle de la plus grande installation hyperbare civile au Canada située à l’Hôtel-Dieu de Lévis. L’unité fournit actuellement plus de 3000 traitements aux patients par an, principalement pour les complications post-radiation tardives dans les cas de cancer, les autres plaies non cicatrisantes, l’ostéomyélite (inflammation des os) et l’intoxication au monoxyde de carbone.


La surspécialité en médecine hyperbare fait de l’Hôtel-Dieu de Lévis une référence au Canada dans le domaine. Plusieurs médecins, chercheurs, entreprises et institutions se réfèrent à cet endroit pour la médecine hyperbare, ainsi que les adeptes de la plongée sous-marine.


CONCLUSION


En médecine hyperbare, les patients s’oxygènent dans une chambre étanche pressurisée. Une concentration élevée d’oxygène est envoyée rapidement et en profondeur dans les parties du corps affectées. Les effets de la médecine hyperbare sont de stimuler la protection et la réparation des tissus. Rappelons que cette médecine offre une expérience qui « est toujours sûre. »


©Danièle Starenkyj 2022

RÉFÉRENCES

1. Keren Doenyas-Barak et coll., Hyperbaric oxygen therapy improves symptoms, brain's microstructure and functionality in veterans with treatment resistant post-traumatic stress disorder: A prospective, randomized, controlled trial, PLoS One, février 2022.

2. Adam T Biggs  et coll., Alternative Uses of Hyperbaric Oxygen Therapy in Military Medicine: Current Positions and Future Directions, Mil Med, janvier 2022.

3. Paul G Harch,  Systematic Review and Dosage Analysis: Hyperbaric Oxygen Therapy Efficacy in Mild Traumatic Brain Injury Persistent Postconcussion Syndrome, Front Neurol, mars 2022.

4. Sara M.F. Turner et coll., Hyperbaric Oxygen Therapy after Mid-Cervical Spinal Contusion Injury, Journal of Neurotrauma, avril 2022.

5. Patricia R. Roby, Hyperbaric Oxygen Therapy to Treat Acute Sport-Related Traumatic Brain: A Case Series, Journal of Neurotrauma, avril 2022.

6. Saeff Izzy et coll., Association of Traumatic Brain Injury With the Risk of Developing Chronic Cardiovascular, Endocrine, Neurological, and Psychiatric Disorders, Neurology, avril 2022.

7. Aisha M Bhaiyat  et coll., Hyperbaric oxygen treatment for long coronavirus disease-19: a case report, J Med Case Rep, février 2022. 

8. Oxygénothérapie hyperbare, nouvelles.ulaval.ca, 17 février 2022.
















106 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives