top of page
  • Danièle Starenkyj

UN ANCIEN REMÈDE CONFIRMÉ POUR LE DIABÈTE : LA TISANE D’EUCALYPTUS

À la recherche d’information sur l’usage ancien de l’eucalyptus, je tombe sur un article paru en 1902 dans le Glasgow Medical Journal : Eucalyptus in the Treatment of Diabetes. Son auteur, le Dr Archibald Galbraith Faulds, tout d’abord très sceptique, mais convaincu par une de ses connaissances de tester les effets de la tisane d’eucalyptus chez ses patients diabétiques, rapporte quelques histoires de cas guéris rapidement de leurs misères diabétiques en buvant de la tisane de feuilles d’eucalyptus.


LA DÉCOUVERTE DE L’INSULINE


Au tout début du 20e siècle, l’insuline n’existe pas encore. Elle sera découverte en 1921 par une équipe canadienne et sera proclamée « l’une des plus grandes découvertes de l’histoire de la médecine ».


LE DÉSENCHANTEMENT


Au 21e siècle, l’enthousiasme est beaucoup plus mesuré. Je lis dans les nombreux articles étudiés, de façon répétée, des réflexions et mises en garde comme celles-là :


« La médecine moderne ne dispose toujours pas de traitement efficace satisfaisant pour la gestion du diabète sucré. Les hypoglycémiants oraux synthétiques tels que les sulfonylurées et les biguanides ont des effets secondaires indésirables (carence en vitamine B12 pour la metformine) ou des contre-indications. Même l'insulinothérapie présente plusieurs inconvénients comme l'insulinorésistance, l'anorexie mentale, l'atrophie cérébrale et la stéatose hépatique après un traitement chronique. »


Et les chercheurs penchés sur cette question de conclure : « En raison des nombreuses limitations associées à l'utilisation des antidiabétiques synthétiques existants, la recherche de médicaments d’ORIGINE VÉGÉTALE plus sûrs et plus efficaces pour le traitement du diabète se poursuit. »


L’EUCALYPTUS, UN ANTIDIABÉTIQUE VÉGÉTAL TRADITIONNEL


L’eucalyptus a été découvert au 18e siècle par des explorateurs de l’Australie. Assez rapidement, cet arbre s’est répandu dans de nombreux pays méridionaux, mais aussi en Amérique du Sud, en Afrique, en Inde et au Liban où le potentiel des feuilles d’eucalyptus en décoction aqueuse chaude a été rapidement utilisé traditionnellement comme hypoglycémiant efficace.


En 1902, le Dr Faulds rapporte dans son article plusieurs cas étonnants qui réussirent à convaincre ses collègues britanniques de la puissance de la tisane d’eucalyptus dans la gestion du diabète.


Je vous rapporte deux cas en vous rappelant que cela se passe avant la découverte de l’insuline.


1. « Peu de temps après, j'ai raconté à mon ami, le Dr T. K. Monro, dans son service de l'Infirmerie royale de Glasgow, cette histoire du traitement de la glycosurie par les feuilles d'eucalyptus. Il m'a informé qu'il avait un mauvais cas de diabète dans ses services, et que si je pouvais lui donner quelques feuilles, il verrait quel effet l'infusion de celles-ci avait sur la quantité de sucre dans l'urine du patient. Le patient a donc été soumis à cette nouvelle forme de traitement. L'infirmière qui a préparé l'infusion l'a fait dans une théière, en prenant une cuillère à soupe de feuilles brisées (environ 60 grains par poids), et en ajoutant 6 oz. d'eau, en laissant infuser, comme on le fait avec le thé, pendant une demi-heure, et en ajoutant ensuite un peu de saccharine. Elle donna cette préparation au patient deux fois par jour. Le résultat le plus immédiat suivit, car, après deux ou trois doses, la quantité de sucre dans l'urine tomba de 40 grains à une simple trace, qui ne pouvait être estimée. Il s'agissait d'un homme de 29 ans, qui pesait lourd, et qui souffrait de diabète depuis quelques mois. »


2. « J'ai parlé de cet effet immédiat et satisfaisant sur la réduction du sucre dans l'urine des diabétiques à plusieurs de mes amis médecins, et l'un d'eux m'a envoyé à cette époque une dame de 66 ans qui souffrait de glycosurie depuis dix-huit mois. Elle était très corpulente, et son symptôme le plus pénible était le PRURIT VULVAIRE. Son urine contenait de grandes quantités de sucre, bien que, comme elle l'a dit, son poids ait beaucoup diminué pendant cette période. Elle n'avait pas pris de force comme elle s'y attendait lorsqu'elle perdait de la chair, et ressentait toujours la faiblesse et le manque d'énergie pour tout, sauf pour soulager son prurit. J'ai eu ici aussi les résultats les plus bénéfiques d'un traitement par l'infusion d'eucalyptus. Le prurit a été la première chose à disparaître, et quinze jours après le début de son traitement, j'ai reçu une lettre de son médecin, que je cite ici : " L'amélioration de Mme B. est magique ? le prurit, les furoncles, la glycosurie et la soif ont tous disparu." »


LES EFFETS ANTIDIABÉTIQUES DE L’EUCALYPTUS RECONNUS AUJOURD’HUI


• L’OMS a recommandé le traitement du diabète par les plantes traditionnelles en raison de leur sécurité, de leur efficacité, de leur disponibilité et de leur prix abordable. (L’OMS crée le Centre mondial de médecine traditionnelle en Inde – 25 mars 2022)


• La Commission E et l’OMS reconnaissent l’usage des feuilles et de l’huile essentielle d’eucalyptus par voie interne. (L’Actualité de la Santé, novembre 2022)


• Voici alors quelques articles scientifiques qui ont établi les effets positifs des feuilles d’eucalyptus en infusion sur le diabète. Je vous donne leurs conclusions.


→ Les actions antihyperglycémiques d'Eucalyptus globulus (Eucalyptus) sont associées à des effets pancréatiques et extra-pancréatiques chez la souris (1998)


« Dans cette étude, l'incorporation d'eucalyptus dans le régime alimentaire (62,5 g/kg) et dans l'eau potable (2,5 g/L) a réduit l'hyperglycémie et la perte de poids associée chez des souris traitées à la streptozotocine. (Un médicament particulièrement toxique pour les cellules bêta du pancréas qui produisent l'insuline.)


Un extrait aqueux d'eucalyptus ((0,5 g/L) a amélioré le transport du glucose de 50 %, l'oxydation du glucose de 60 % et l'incorporation du glucose dans le glycogène de 90 % dans le muscle abdominal de souris.


L'extrait de feuilles d'E. globulus inhibe simultanément l'absorption intestinale du fructose et du saccharose et présente un potentiel suffisant pour être utilisé comme additif alimentaire naturel dans les aliments de la malbouffe riches en fructose ou saccharose. »


→Les effets antidiabétiques de l'Eucalyptus globulus sur les îlots pancréatiques : une étude stéréologique, 2010

« Il a été rapporté que l'extrait d'Eucalyptus globulus contient des niveaux élevés de manganèse. Le chlorure de manganèse peut exercer une action hypoglycémiante. Ainsi, l'action antidiabétique de cette plante peut être attribuée, au moins en partie, à la forte concentration de manganèse.


L'action antihyperglycémique de l'eucalyptus est associée à la stimulation de la sécrétion d'insuline et à l'amélioration de l'absorption et du métabolisme du glucose dans les muscles, ce qui reflète peut-être l'effet de plus d'un constituant actif.


L'eucalyptus globulus représente donc un complément alimentaire antihyperglycémique efficace pour le traitement du diabète et une source potentielle pour la découverte de nouveaux agents actifs par voie orale pour le traitement futur du diabète. »


→ Propriétés insulinotropes et antidiabétiques des feuilles d'Eucalyptus citriodora et isolement de phytomolécules bioactives, 2021


« Eucalyptus citriodora a stimulé la libération d'insuline de 1,2 à 4,6 fois.


Eucalyptus citriodora a également augmenté de manière significative l'absorption du glucose et a inhibé la digestion de l'amidon et l'absorption du glucose.


L'administration d'E. citriodora (250 mg/5 ml/kg) pendant 9 jours à des rats obèses-diabétiques nourris aux graisses a amélioré le contrôle glycémique et la fonction des cellules β.


L'extrait aqueux des feuilles d'E. citriodora a montré une activité antidiabétique significative qui était comparable au médicament standard Glibenclamide. » (Un sulfamide hypoglycémiant).


→ Un examen systématique et complet de la compréhension actuelle des actions pharmacologiques, des mécanismes moléculaires et des implications cliniques du genre Eucalyptus, 2021


« On a constaté que l'eucalyptol (ou cinéol) était capable de ramener la glycémie à un niveau normal, comparable à celui du groupe traité à l'insuline.


L'extrait de feuilles d'E. globulus non seulement supprime l'adiposité mais inhibe également l'absorption intestinale du fructose chez les rats, induite par un régime riche en saccharose.


L'auteur a proposé que la stimulation de la sécrétion d'insuline et l'amélioration de l'absorption et du métabolisme du glucose par les muscles puissent être attribuées à l'activité antidiabétique de l'espèce Eucalyptus.


Sur la base de ces éléments, on peut conclure que les espèces d'Eucalyptus sont très prometteuses dans le traitement du diabète. »


CONCLUSION


Internationalement, les études se poursuivent, se multiplient, et arrivent aux mêmes conclusions. L’eucalyptus est un remède végétal, traditionnel, simple, aux multiples bienfaits.


Une étude pilote (2020) a évalué la sécurité de la consommation d'un extrait de feuille d'eucalyptus par voie orale pendant 4 semaines chez des sujets humains et a conclu : « La toxicité et la mutagénicité de l'extrait de feuilles d'eucalyptus ont déjà été évaluées sur des rongeurs, et aucun effet indésirable n'a été observé.


Nous avons mené un essai clinique ouvert en tant qu'étude pilote pour évaluer la sécurité de l'ingestion orale excessive d’un extrait éthanolique aqueux des feuilles d’eucalyptus chez des hommes adultes japonais.


Les résultats ont démontré que la consommation orale d’extrait de feuilles d’eucalyptus à la dose indiquée est sans danger pour les humains. »


© 2023 Danièle Starenkyj

SOURCES

• A. M. Gray et coll., Antihyperglycemic actions of Eucalyptus globulus (Eucalyptus) are associated with pancreatic and extra-pancreatic effects in mice, J Nutr, 1998.

• H. Mahmoudzadeh-Sagheb, et coll., Antidiabetic effects of Eucalyptus globulus on pancreatic islets: a stereological study, Folia Morphol, 2010.

• Ansari P. et coll., Insulinotropic and antidiabetic properties of Eucalyptus citriodora leaves and isolation of bioactive phytomolecules, J Pharm Pharmacol, 2021.

• Nikhil Chandorkar, A systematic and comprehensive review on current understanding of the pharmacological actions, molecular mechanisms, and clinical implications of the genus Eucalyptus, Phytomedicine Plus, 2021.

• Bahare Salehi et coll., Antidiabetic Potential of Medicinal Plants and Their Active Components, Biomolecules, 2019.

• Keiichiro Sugimoto et coll., Safety Assessment of Eucalyptus Leaf Extract Oral Consumption for 4 Weeks in Human Subjects: A Pilot Study, Japanese Journal of Complementary and Alternative Medicine, 2020.

• Rabia Mumtaz et coll., Extracts of Eucalyptus alba Promote Diabetic Wound Healing by Inhibiting α-Glucosidase and Stimulating Cell Proliferation, Evid Based Complement Alternat Med, 2022.


















169 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
bottom of page