top of page
  • Danièle Starenkyj

PROCRASTINER OU PRENDRE CONSCIENCE DE SA MORTALITÉ ?

→Les psychologues décrivent la PROCRASTINATION comme une source de malaise, de culpabilité, d’anxiété et de mépris de soi. Pourquoi ? La remise au lendemain (puis au surlendemain indéfiniment) nous fait agir à l’encontre de notre meilleur jugement. Appelés à être les acteurs de notre vie, nous devenons les spectateurs moroses du temps improductif.


→Ma sœur Michèle a formulé cette mauvaise habitude ainsi : « Remettre les choses à plus tard c’est les mettre dans le placard. »


→Une chanteuse dans ma jeunesse suppliait : « Le temps qui passe ne se rattrape guère; le temps perdu ne se rattrape plus1. »


→Un sage, il y a 3000 mille ans, le disait sans ménagement en ces mots : la mort c’est pour tous, donc, aujourd’hui, « Fais tout ce que tu désires, tout ce qui te plaît. Chasse la tristesse de ton cœur, les cheveux noirs passent vite2. »


AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD


La procrastination est vieille comme le monde. C’est une sorte d’infirmité face à l’action expéditive, une infirmité qui nourrit l’illusion que demain, après-demain, après-après-demain nous ferons ceci et cela, et que peut-être, ce sera plus facile, ou même que ça se fera tout seul…


J’ai fêté très récemment mes 75 ans de vie avec les miens. Je les ai serrés dans mes bras avec joie et reconnaissance, et les paroles et les images de ce poème ont traversé mon esprit. Permettez-moi de les partager avec vous :


Avant qu’il ne soit trop tard

« À ce moment-là -- au moment où tu diras :

Je n’ai plus envie de vivre,

le soleil et la lumière paraissent sombres,

la lune et les étoiles s’éteignent,

les nuages reviennent après la pluie.

Alors les gardiens de la maison

tremblent de peur,

les hommes forts se courbent,

les femmes arrêtent de moudre,

parce qu’elles sont trop peu nombreuses,

celles qui regardaient par la fenêtre

perdent leur beauté.

Alors la porte qui donne sur la rue se ferme,

les meules restent silencieuses.

L’oiseau s’arrête de chanter,

toutes les chansons se taisent.

Alors la route qui monte fait peur,

la marche effraie.

Les cheveux deviennent blancs

comme un arbre en fleurs,

le corps est lourd

comme une sauterelle qui tombe à terre,

la vie s’en va

comme le fruit tombe de l’arbre.

Oui, un jour, chacun s’en va vers la tombe, qui sera sa dernière maison.

Et les pleureuses sont déjà dans la rue.

Alors le fil d’argent de la vie se détache,

la coupe d’or se brise,

la jarre pleine d’eau se casse,

la corde du puits se détache.

Le corps de l’humain s’en retourne à la terre d’où il a été tiré,

le souffle de vie s’en retourne à Dieu qui l’a donné.

Vanité des vanités tout est vanité, dit le Sage2. »


UNE CONCLUSION QUI S’IMPOSE


Pourquoi prendre conscience de sa mortalité ? La réponse immédiate et courte est : POUR NE PAS RATER SA VIE. L’illusion du temps infini à notre disposition, mais aussi l’illusion de nos forces, de notre santé, et de nos opportunités illimitées, selon les experts en procrastination, est à l’arrière-plan de divers maux survenant plus tard dans la vie des procrastinateurs. Dans une étude sur des étudiants procrastinateurs suédois, des scientifiques parlent de « problèmes de santé mentale ultérieurs, de douleurs invalidantes, de comportements de vie malsains et de facteurs de santé psychosociaux plus défavorables »3.


Que ferons-nous donc ? Tim Urban, grand procrastinateur, blogueur en procrastination, et auteur d’une conférence TED « Dans la tête d’un expert en procrastination » propose que l’on se fasse un Calendrier de la Vie avec une case pour chaque semaine d’une vie de 90 ans – donc il nous invite à réfléchir à notre mortalité et à ce que nous procrastinons, avant qu’il ne soit trop tard… En fait, c’est une invitation à bien compter nos jours afin de nous conduire avec sagesse, décider de faire chaque jour les tâches qui se présentent à nous, et préserver notre santé globale.


© 2024 Danièle Starenkyj

RÉFÉRENCES

1. Françoise Hardy, Dis, quand reviendras-tu ?

2. Ecclésiaste, Écrit de sagesse, chapitre 12.1-8.

3. Fred Johansson et coll., Associations Between Procrastination and Subsequent Health Outcomes Among University Students in Sweden, JAMA, 2023.

4. Tim Urban, TED Talk, Dans la tête d’un expert en procrastination, 2016.

472 vues

Comments


Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
bottom of page