top of page
  • Danièle Starenkyj

LES CHAMPIGNONS : CES NOUVEAUX MÉDICAMENTS FASCINANTS

Après avoir été pendant des millénaires, un symbole de bonheur et d’avenir, de bonne santé et de longévité, aujourd’hui, les champignons sont dans la mire des technologies dites « omiques », cette ingénierie d’analyse systématique du contenu du vivant à l’échelle moléculaire. Des milliers d’articles présentent leur richesse en cellules microbiennes en tant que producteurs de protéines recombinantes et de produits naturels, disons-le, de nouveaux médicaments.


QUAND LA SCIENCE MODERNE CONFIRME LES CONNAISSANCES TRADTIONNELLES


Aux formes et aux couleurs différentes, à l’incroyable diversité, les champignons présentent également un large éventail de propriétés pharmacologiques. La liste présente de ces propriétés est assez longue :


- anti-inflammatoires,

- antioxydantes,

- immunomodulatrices, (régulatrices du système immunitaire)

- antivirales,

- antibactériennes,

- ostéoprotectrices, (protection des os)

- néphroprotectrices, (protection des reins)

- hépatoprotectrices, (protection du foie)

- antidiabétiques,

– anticancéreuses,

- neuroprotectrices,

- anti-inflammatoires,

- cardiovasculaires,

- prébiotiques.


En fait, cette liste scientifique impressionnante rejoint la liste traditionnelle et millénaire de l’usage de ces aliments également recommandés dans de nombreuses cultures pour aider à protéger et à traiter un grand nombre de maladies et de problèmes de santé différents.


QUELQUES ÉTUDES CLINIQUES RÉCENTES


Environ 270 espèces de champignons ont été signalées comme étant potentiellement utiles pour la santé humaine. Plusieurs champignons ont été testés dans des essais cliniques de phase I, II ou III pour diverses maladies. Comme d'autres régimes naturels, le traitement par les champignons semble sûr, comme on pourrait s'y attendre compte tenu de leur longue utilisation culinaire et médicinale.


REISHI ET CANCER


Plus de 2000 articles ont été publiés à son sujet dans la littérature évaluée par des pairs, et plus de 400 composés bioactifs différents ont été caractérisés. L'inventaire des activités pharmacologiques rapportées est vaste. Les résultats des essais cliniques réalisés à ce jour suggèrent que la reishi peut être un complément sûr et utile au traitement conventionnel du cancer, offrant des effets antiradiculaires (qui s’opposent aux radicaux libres), une chimio-prévention, une chimio- et radioprotection.


CRINIÈRE DE LION ET NEUROPROTECTION


Des actions de protection des nerfs (neuroprotection) grâce à son action antioxydante et peut-être aussi par la stimulation du facteur de croissance des nerfs (NGF) ont été rapportées.


Lorsque ingéré, ce champignon permet d’augmenter la sécrétion de facteur de croissance nerveuse (NGF), nécessaire à la prolifération et à la croissance des neurones. Il stimule aussi leur myélinisation, soit la production de myéline, la myéline étant une substance servant à isoler et à protéger les fibres nerveuses, comme une gaine de plastique autour d’un fil électrique. Cela augmente donc la vitesse de l’influx nerveux, et ainsi la vitesse de transmission de l’information. La myéline possède aussi un rôle nutritif, en apportant des nutriments aux fibres nerveuses.

SHIITAKE, MAÏTAKA, CHAGA ET COVID-19


Pendant la pandémie de COVID-19, la consommation de ces champignons a augmenté. Pourquoi ? Parce qu’ayant des particularités anti-inflammatoires et antivirales efficaces, leur consommation régulière a réduit l'effet du SARs-CoV-2. En plus de leurs effets antiviraux, le shiitake favorise le bon fonctionnement des cellules immunitaires T ; le maïtaka est une espèce populaire ayant des applications potentielles dans les maladies neurodégénératives ; le chaga a certains effets anticancer dans les cancers non disséminés et peut favoriser une rémission prolongée.


CORDYCEPS MILITARIS ET ARTHRITE GOUTTEUSE


Exemple encourageant d’un médicament émergent, l’extrait de Cordyceps militaire a de bons effets anti-inflammatoires et analgésiques dans l’arthrite goutteuse. Cette une maladie inflammatoire courante et qui afflige l’humanité depuis très longtemps et provoque des douleurs dues au dépôt de cristaux d'urate monosodique dans les articulations et les tissus environnants. Les médicaments anti-inflammatoires ont des effets cliniques anti-inflammatoires et analgésiques importants, mais ils ont de nombreux effets secondaires. Cordyceps militaris agit mais sans effets délétères.


CHAMPIGNONS ET RISQUE MOINDRE DE CANCERS


Une revue systématique et une méta-analyse ont été réalisées pour évaluer l'association entre la consommation de champignons et le risque de cancer, quel que soit le site.


Une consommation plus élevée de champignons était associée à un risque plus faible de cancer total. Une consommation plus élevée de champignons était également associée à un risque plus faible de cancer du sein.

L'association entre une consommation plus élevée de champignons et un risque plus faible de cancer, en particulier de cancer du sein, pourrait indiquer un rôle protecteur potentiel des champignons dans l'alimentation.


EFFETS IMMUNORÉGULATEURS DES CHAMPIGNONS


Les champignons sont appréciés par les humains en tant qu'aliments et compléments de santé. Ils sont riches en fibres alimentaires, en acides aminés essentiels, en minéraux et en nombreux composés bioactifs, en particulier ceux liés aux fonctions du système immunitaire humain. Les champignons contiennent divers composés immunorégulateurs (capables de stimuler ou freiner le système immunitaire) tels que des terpènes et des terpénoïdes, des lectines, des protéines immunomodulatrices fongiques, et des polysaccharides.

Ainsi, les champignons présentent d'importants avantages pour la santé et un large éventail d'activités pharmacologiques. Les activités immunomodulatrices des champignons ont des effets anti-inflammatoires, antiallergiques, antiprurigineux, antifongiques, cytotoxiques.


LES CHAMPIGNONS ET LEUR POTENTIEL CONTRE L’INFECTION PAR LE VPH ET LE CANCER ASSOCIÉ CHEZ L’HUMAIN


Les champignons médicinaux sont utilisés dans la prévention et la thérapie de diverses maladies, y compris comme complément au traitement du cancer.


Plus de 99,7 % des cas de cancer du col de l'utérus sont causés par le VPH (virus du papillome humain) qui peut également jouer un rôle dans la carcinogenèse vaginale, vulvaire, pénienne, anale, rectale et oropharyngée.


Le champignon Coriolus versicolor est composé de glycoprotéines appelées polysaccharide-K et polysaccharopeptide qui sont principalement responsables de son efficacité dans la lutte contre divers cancers. Son effet bénéfique réside dans sa capacité à arrêter différentes phases du cycle cellulaire, l'immunomodulation ou l'induction de l'apoptose (mort cellulaire programmée).


Les anomalies de la cytologie cervicale se sont améliorées chez les patientes ayant appliqué localement un gel vaginal à base de Coriolus versicolor. L'extrait de Coriolus versicolor en lui-même, mais aussi son association avec un autre champignon médicinal, le Ganoderma lucidum (reishi), permet d'améliorer la clairance du VPH chez les patientes séropositives pour le VPH cervical ou oral.


L'utilisation des champignons médicinaux peut être un complément approprié au traitement de nombreux cancers ou précancéreux, y compris ceux causés par le virus VPH.

LES CHAMPIGNONS ET LE DIABÈTE


Une revue systématique de la littérature contemporaine a été effectuée dans le but de représenter le travail effectué sur les champignons en se concentrant sur le diabète, la résistance à l'insuline, et le mécanisme de prévention de la résistance à l’insuline, en utilisant différents types d’extraits de champignons.


L'étude finale montre que les champignons comestibles jouent un rôle important dans l'anticipation de la résistance à l'insuline grâce à leurs composés actifs, c'est-à-dire les polysaccharides et la vitamine D, et qu'ils ont des activités préventives sur l'α-glucosidase ou l'α-amylase.


De plus en plus, la médecine reconnaît que les champignons ont le potentiel clinique pour prévenir les maladies non transmissibles.


LES CHAMPIGNONS ET LE MICROBIOTE


Article après article le souligne : Les champignons constituent une vaste source, encore largement inexploitée, de nouvelles substances pharmaceutiques puissantes.


Aujourd’hui, la science se penche sur les avantages des champignons comestibles pour la santé par l'intermédiaire du MICROBIOTE intestinal.


Il est prouvé que les champignons possèdent des propriétés anti-allergiques, anti-cholestérol, anti-tumorales et anti-cancéreuses. Ils sont de riches sources d'aliments médicinaux, de polysaccharides bioactifs et d'acides aminés essentiels. Ils contiennent de grandes quantités de chitine, de mannanes, de galactanes, de xylanes, de glucanes, de krestin, de lentinane et d'hémicellulose, tous ces éléments étant des candidats potentiels pour les prébiotiques.

Ils sont également de riches sources de fibres, de protéines et d'antioxydants, des choix idéals quand on désire consommer des PRÉBIOTIQUES.


En effet, d’une part, les champignons agissent comme des prébiotiques pour stimuler la croissance du microbiote intestinal, et d’autre part, ils assainissent le microbiote intestinal via l'inhibition des pathogènes exogènes.

Plusieurs espèces de champignons comme le reishi, le pleurote en huître, la crinière de lion, les champignons de Paris et le shiitake sont riches en propriétés médicinales et ont de nombreuses applications dont celles, extrêmement importantes à notre époque, de réguler le microbiote intestinal.


CONCLUSION


Ces dernières années, les prébiotiques ont fait l'objet d'une grande attention en tant qu'ingrédients alimentaires fonctionnels. Cela a encouragé les chercheurs à rechercher des sources alternatives durables de prébiotiques. Les prébiotiques contribuent à la modulation du microbiote intestinal humain et améliorent ainsi la santé totale de l'hôte. La chicorée, l'asperge et le topinambour sont des prébiotiques conventionnels qui ont fait l'objet d'études approfondies. À cette liste, il faut maintenant ajouter les champignons, riches sources de prébiotiques indispensables pour un esprit sain dans un corps sain.


© 2023 Danièle Starenkyj

RÉFÉRENCES

- Nooshin Arshadi et coll., Increasing the production of the bioactive compounds in medicinal mushrooms: an omics perspective, Microbial Cell Factories, 2023.

- Shuting Chang et coll., Medicinal Mushrooms: Past, Present and Future, Adv Biochem Eng Biotechnol, 2022.

- Anne Bhambri et coll., Mushrooms as Potential Sources of Active Metabolites and Medicines, Front Microbiol, 2022.

- Sujogya Kumar Panda et coll., Medicinal mushrooms: Clinical perspective and challenges, Drug Discov Today, 2022.

-Sujogya Kumar Panda et coll., Anticancer Activities of Mushrooms: A Neglected Source for Drug Discovery, Pharmaceuticals (Basel), 2022.

- Soumitra Paloi et coll., Termite Mushrooms (Termitomyces), a Potential Source of Nutrients and Bioactive Compounds Exhibiting Human Health Benefits: A Review, J Fungi (Basel), 2023.

- Djibril M Ba et coll., Higher Mushroom Consumption Is Associated with Lower Risk of Cancer: A Systematic Review and Meta-Analysis of Observational Studies, Adv Nutr, 2021.

- Chunwei Jiao et coll., Transcriptomic analysis of the anti-inflammatory effect of Cordyceps militaris extract on acute gouty arthritis, Front Pharmacol, 2022.

- Shuang Zhao et coll., Immunomodulatory Effects of Edible and Medicinal Mushrooms and Their Bioactive Immunoregulatory Products, J Fungi (Basel), 2020.

- Tomas Rokos  et coll., Exploring the Bioactive Mycocompounds (Fungal Compounds) of Selected Medicinal Mushrooms and Their Potentials against HPV Infection and Associated Cancer in Humans, Life (Basel), 2023.

- Arpita Das et coll., Medicinal Components in Edible Mushrooms on Diabetes Mellitus Treatment, Pharmaceutics, 2022.

- Jennifer Mary Phillips et coll., Health-Promoting Properties of Medicinal Mushrooms and Their Bioactive Compounds for the COVID-19 Era—An Appraisal: Do the Pro-Health Claims Measure Up?, Molecules, 2022.

- Abigail Fernandes et coll., Exploring Mushroom Polysaccharides for the Development of Novel Prebiotics: A Review, Int J Med Mushrooms, 2023.





















226 vues

Comments


Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
bottom of page