top of page
  • Danièle Starenkyj

LES ÉPINARDS : UNE MERVEILLE ANTI-ÂGE DE LA NATURE

C’est en ces mots que des scientifiques décrivent l'épinard (Spinacia oleracea), une plante annuelle appartenant à la famille des chenopodiacées. Originaire d'Asie du Sud-Ouest, il est largement répandu et cultivé dans le monde entier comme légume pour sa haute valeur nutritive.


• En effet, il est une bonne source de minéraux : fer, cuivre, phosphore, zinc, sélénium, magnésium, manganèse, calcium.


• Il offre le complexe vitaminique B en forçant sur la niacine et l’acide folique, l’acide ascorbique (vitamine C), des caroténoïdes (bêta-carotène, lutéine et zéaxanthine - essentielles pour la santé des yeux), et la vitamine E.


• Il est abondant en antioxydants : phénols, flavonoïdes.


• Il comporte des acides gras oméga-3.


• Il est très riche en chlorophylle aux effets antioxydants, anti-inflammatoires, anti-génotoxiques au niveau du côlon.

L’épinard est également une plante MÉDICINALE importante utilisée en médecine traditionnelles pour de nombreux effets thérapeutiques car très riche en tanins biologiques, et en composés phytochimiques phénoliques actifs : alcaloïdes, flavonoïdes, stéroïdes, glycosides, terpénoïdes.


L’ethnomédecine rapporte son usage positif depuis le 7e siècle en Chine et le 13e siècle en Europe dans le diabète, la lèpre, l'asthme, les maladies urinaires, les inflammations pulmonaires, les douleurs articulaires, la soif, les maux de gorge, la gale, les vomissements, la teigne, les yeux irrités, le rhume, les éternuements, la fièvre et les maladies liées au cerveau et au cœur.


L’ÉPINARD AU 21e SIÈCLE


Consommation d'épinards et stéatose hépatique non alcoolique chez les adultes


La stéatose hépatique non alcoolique désigne l'accumulation de graisses dans les cellules du foie (hépatocytes) chez les personnes qui ne consomment pas ou peu d'alcool. Ce problème est lié à des modes de vie néfastes, soit une alimentation urbaine-industrielle (sucre, farine blanche, gras), une insuffisance d’exercice physique, et un excès de poids.

Aujourd’hui, on insiste sur la consommation abondante de légumes dans la prévention de plusieurs maladies chroniques : beaucoup de carottes dans la prévention du cancer du sein ; des pommes de terre cuites dans leur peau à la vapeur ou au four dans le diabète de type 2 ; les légumes à feuilles vertes dans les maladies cardiovasculaires.


C’est dans la lignée de ces études que le rôle des ÉPINARDS riches en nutriments a été examiné en ce qui concerne le risque de stéatose hépatique non alcoolique. Or, il a été démontré qu’une consommation modérée d’épinards peut avoir des effets protecteurs contre l’oxydation de l’ADN. Leur richesse en propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires réduit le risque des maladies chroniques liées au stress oxydatif.


De plus, une étude animale récente a montré qu’une consommation élevée d'épinards réduit de manière significative les effets négatifs d'un régime riche en graisses sur le MICROBIOME intestinal, la glycémie, le profil lipidique et l'accumulation de cholestérol dans le foie. Deux études expérimentales ont également montré les effets antihyperlipidémiques des épinards chez des rats nourris avec un régime riche en cholestérol, et leurs effets anti-inflammatoires chez des rats ayant un régime alimentaire normal.


Spinacia oleracea Linn (épinard) considéré comme l'un des aliments les plus parfaits


• Environ 100 composés chimiques ont été isolés et caractérisés à partir de S. oleracea. Les principaux composants actifs de la plante sont les flavones, les flavanols, les glucuronides et les caroténoïdes, qui ont fait l'objet d'études approfondies.


• Cette revue a révélé les propriétés pharmacologiques potentielles de ces composés isolés, telles que l'anti-obésité, l'anti-α-amylase, la capacité de liaison des acides biliaires, l'anti-mutagène, l'anti-oxydant, l'anti-cancer, l'anti-inflammatoire, l'effet cognitif et l'effet sur l'humeur, l'hypoglycémie et l'anti-hypertriglycéridémie.


• S. oleracea est une plante comestible importante également utilisée pour la thérapie ethnomédicale de l'obésité, l'inflammation des poumons, le lumbago, les flatulences et le traitement des calculs urinaires.


• L’épinard est un formidable antiacide naturel sous forme de jus cru.


• Les études pharmacologiques et phytochimiques de cette plante, y compris les bioactifs qui ont été étudiés de manière adéquate, confirment son utilisation en médecine traditionnelle.


Les épinards alimentaires remodèlent le microbiote intestinal


• Dans cette étude on a comparé la consommation d'épinards alimentaires à long terme (26 semaines) et à court terme (3 jours) dans un modèle génétique de cancer colorectal.


• Les analyses métabolomiques (des petites molécules présentes dans le microbiote) dans le modèle de polypose (tumeur bénigne) du côlon chez le rat et chez les animaux de type sauvage ont corroboré les contributions clés aux résultats anticancéreux des bioactifs linoléates dérivés des épinards et d'un métabolite butanoate lié à l'augmentation de la diversité α du microbiome de l'intestin.


• La combinaison des bonnes métabolites linoléate et butanoate dans les cellules cancéreuses du côlon humain a révélé une apoptose (processus physiologique de mort cellulaire programmée) accrue et une viabilité cellulaire réduite, parallèlement à l'induction de l'apoptose dans les tumeurs du côlon de rats ayant reçu un traitement à long terme aux épinards.


• L'application clinique de ces résultats aux patients à risque (de cancer du côlon) pourrait apporter des avantages précieux en termes de qualité de vie en retardant les interventions chirurgicales et les thérapies médicamenteuses ayant des effets secondaires indésirables.


• D'autres facteurs, tels que la teneur en fibres très abondante dans les épinards, méritent également d'être étudiés plus avant en vue de retarder la colectomie et l'intervention médicamenteuse chez les patients à risque.


La libération de la lutéine dans les smoothies à l'épinard


• La LUTÉINE est un puissant antioxydant que l'on trouve en abondance dans les épinards. Il est bien connu que son accumulation dans les yeux humains est essentielle pour la santé oculaire. La lutéine exerce des effets anti-inflammatoires en supprimant les principales voies inflammatoires. Des données épidémiologiques cohérentes confirment également le rôle bénéfique d'un apport accru en lutéine dans un certain nombre de maladies courantes, notamment la dégénérescence maculaire et les maladies cardiovasculaires. Notre organisme ne peut pas synthétiser la lutéine. Il est donc important de trouver la façon d'optimiser son apport dans notre alimentation quotidienne.


• L'apport en lutéine et la libération de lutéine ne sont pas nécessairement corrélés. La libération fait référence à la partie des nutriments qui est libérée et qui devient disponible pour l'absorption intestinale. La lutéine libre libérée est vulnérable à la dégradation par l'oxygène et la chaleur lors de la préparation des aliments.


• La lutéine est lipophile (soluble dans une matière grasse), elle a besoin d'émulsifiants pour se dissoudre dans l'environnement aqueux (eau) de l'intestin.


• Les méthodes de préparation sans chaleur, telle que la liquéfaction des épinards crus dans l'eau à l'aide d'un mixeur domestique, entraînent une libération nettement plus importante de lutéine.


• Et si le mélange d’épinards crus est fait avec une matière grasse, on obtient une libération encore plus importante de lutéine.


• Une libération maximale de lutéine dans les smoothies a été obtenue avec de la pâte de noix de coco qui comporte des niveaux élevés d’huile de coco et de protéines de coco ajoutée aux épinards pendant leur liquéfaction.


Les ecdystéroïdes en tant qu'agents anabolisants non conventionnels : amélioration des performances par la supplémentation en ecdystérone chez l'homme


• Des études soulignent la présence dans les épinards d’une hormone stéroïdienne naturelle aux effets anabolisants, l’ecdystérone. Selon ces études, elle améliore les performances physiques mieux que les agents anabolisants interdits.


• Une étude d'intervention de 10 semaines sur l'entraînement musculaire de 46 jeunes hommes a été réalisée.


• Différentes doses de suppléments contenant de l'ecdystérone ont été administrées au cours de l'étude afin d'évaluer l'effet d'amélioration des performances.


• Des augmentations significatives de la masse musculaire ont été observées chez les participants ayant reçu de l'ecdystérone extraite d’épinards.


• Ces données soulignent l'efficacité d'une supplémentation en ecdystérone pour les performances sportives.

• Aucune augmentation des biomarqueurs de toxicité hépatique ou rénale n'a été constatée.


• Et les auteurs de cette étude de conclure : « Nos résultats suggèrent fortement l'inclusion de l'ecdystérone dans la liste des substances et méthodes interdites dans le sport dans la classe S 1 S 2 « autres agents anabolisants ».

CONCLUSION


Je me rappelle la purée d’épinards que maman nous servait régulièrement en y ajoutant avec un sourire satisfait un filet de crème « pour la couleur et pour le goût ». On se régalait avec les croûtons de pain frottés à l’ail qui l’accompagnaient. Ces études n’existaient pas encore mais maman faisait ce que sa maman faisait et ce que sa grand-mère faisait et…


Sagesse paysanne, bon sens solide des gens qui vivaient près du sol et qui avaient besoin de la force que donnent les fruits de la terre non fractionnés, non transformés, non raffinés.


À l’heure des suppléments, des concentrés de molécules isolées, contentons-nous des aliments entiers et retrouvons la force, la santé et la longévité qu’ils ne cessent de nous offrir généreusement.


REÉFÉRENCES

- Afra Boughani et coll., Spinach: An important green leafy vegetable and medicinal herb, Conference: The 2nd International Conference on Medicinal Plants, Organic Farming, Natural and Pharmaceutical, 2019. - Ebrahim Mokhtari et coll., Spinach consumption and non-alcoholic fatty liver disease among adults: a case–control study, BMC Gastroenterol, 2021.

- Rosa Martha Perez Gutierrez et coll., Spinacia oleracea Linn Considered as One of the Most Perfect Foods: A Pharmacological and Phytochemical Review, Mini Rev Med Chem, 2019.

- Ying-Shiuan Chen et coll., Metabolomics of Acute vs. Chronic Spinach Intake in an Apc-Mutant Genetic Background: Linoleate and Butanoate Metabolites Targeting HDAC Activity and IFN-γ Signaling, Cell, 2022.

- Ying-Shiuan Chen et coll., Dietary spinach reshapes the gut microbiome in an Apc-mutant genetic background: mechanistic insights from integrated multi-omics, Gut Microbes, 2021.

- Rosanna W S Chung et coll., Liberation of lutein from spinach: Effects of heating time, microwave-reheating and liquefaction, Food Chem, 2019.

- Jan Neelissen et coll., The Effects of Dairy and Plant-Based Liquid Components on Lutein Liberation in Spinach Smoothies, Nutrients, 2023.










173 vues

Comments


Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
bottom of page