top of page
  • Danièle Starenkyj

LE HASKAP, UN PETIT FRUIT MERVEILLEUX DU PÔLE NORD

Le haskap est une espèce de petit fruit ou baie dite CIRCUMPOLAIRE, soit qui pousse tout autour du pôle nord. Pas banal, non ? Elle est ainsi originaire des forêts boréales du Japon et du nord-est de l’Asie, de la Sibérie et du CANADA.


Son nom botanique est Lonicera caerulea L. On l’appelle aussi chèvrefeuille bleu ou chèvrefeuille à baies, et, au Québec, camerise.


Le nom de "haskap" a été choisi comme nom de marque pour les nouvelles variétés sélectionnées par le programme fruitier de l'Université de Saskatchewan, Saskatoon, Saskatchewan, Canada.


On a trouvé les baies de haskap à l'état sauvage dans toutes les provinces du Canada, à l'exception de la Colombie-Britannique.


UN PETIT FRUIT HYPER RÉSISTANT

Ajouté à la longue liste des petits fruits sauvages cultivés et redécouverts au cours du siècle dernier, le haskap a gagné, au 21e siècle, la réputation d’être « le roi de la troisième génération de petits fruits ».


Dit simplement, il les surpasse tous. En effet, l’haskap fait partie d’un groupe indépendant de plantes fruitières originaires d’environnements difficiles, au climat inclément, rude, froid -- très froid.

Il peut pousser entre 600 et 1800 mètres au-dessus du niveau de la mer et sa vaste zone d'habitat prouve sa solide capacité à s'adapter à des environnements âpres, rigoureux.


Les variétés développées par l'Université de la Saskatchewan résistent au froid jusqu'à - 45°C, et on sait que les fleurs survivent et donnent des fruits après avoir résisté à des températures de -11°C.

Phénoménal !


UN PETIT FRUIT ÉMERGENT, POURQUOI ?

Bon, il est résistant au froid, mais aussi aux parasites, à diverses acidités du sol, et aux maladies.

La lutte âpre contre un environnement hostile de ce fruit d’un violet profond en fait une bombe nutritionnelle, une des baies les plus riches en nutriments sous un petit volume. On parle d’une « densité » nutritionnelle très élevée.


Voyons un peu.


Les teneurs exceptionnelles en polyphénols (flavonoïdes) et en anthocyanes, en acides organiques (acide citrique, acide malique, acide quinique), en vitamine C et en minéraux de Lonicera caerulea L. sont étonnantes, et elles confèrent à cette baie d’haskap une puissante capacité antioxydante.


On sait maintenant que les antioxydants naturels jouent un rôle irremplaçable dans la promotion de la santé, soit un rôle anticancer, anti-oxydation, protecteur du foie, antiobésité, protecteur de la peau (il minimise les effets négatifs des rayons UV), et anti-diabète.


Les POLYPHÉNOLS sont surtout connus pour leurs bienfaits antioxydants et anti-inflammatoires, ainsi que pour leur rôle dans le soutien du système cardiovasculaire et du système nerveux. Parce qu'ils contribuent également à la détoxification de molécules potentiellement dommageables pour les tissus, leur consommation est souvent associée à une diminution du risque de certains types de cancers, notamment le cancer du poumon et le cancer du sein.


Les ANTHOCYANNES sont des pigments importants, souvent responsables des couleurs rouges et bleues des baies. Il a été démontré que ces composés ont des effets antioxydants, anti-inflammatoires et vaso-modulateurs. C’est ainsi que certaines études indiquent qu'ils contribuent, du moins en partie, à influencer positivement les performances physiques et cognitives tout de suite après la consommation d'aliments riches en anthocyanines et en (poly)phénols, comme le haskap, mais aussi le cassis, les framboises noires, les cerises noires, le raisin bleu foncé, le bleuet, etc.


Le haskap est une source élevée de potassium, une bonne source de calcium, et une source relativement élevée de magnésium, fer, manganèse, zinc, cuivre et molybdène.


Ce petit fruit est une source très élevée de vitamine C (44 mg par 100 g, soit plus qu’une orange qui offre 35 mg de vitamine C par 100 grammes, ou 4 fois plus que les bleuets), de caroténoïdes (140 unités de provitamine A par 100 g), et de vitamine E (1,1 mg par 100 g sous forme de alpha- et gamma- tocophérols).


Une tasse de haskap contient 4 grammes de fibres, et comble 24 % des besoins quotidiens de vitamine C, 25 % des besoins en manganèse et 36 % des besoins en vitamine K (indispensable pour la croissance et le renouvellement cellulaire, impliquée dans la prévention de l’ostéoporose -- la fragilité osseuse --, et la bonne santé cardiovasculaire).


LE HASKAP, UN PRÉCIEUX ALICAMENT


Ces données qui soulignent la richesse en éléments bioactifs du haskap justifient cette affirmation : le haskap est « un fruit homologique de la médecine et de l’alimentation ». Il est à la fois aliment et médicament, soit alicament.


Je vous propose un survol rapide de quelques études rapportant l’action potentielle préventive et curative du haskap et de ses molécules antioxydantes dans certaines maladies.


1. Des études récentes ont indiqué que la capacité antioxydante élevée de la riche teneur en polyphénols d’un extrait de Lonicera caerulea L. (haskap) peut atténuer la fibrose pulmonaire induite par la silice. Il pourrait médier la réponse immunitaire des cellules pulmonaires et y exercer ses effets anti-inflammatoires.


2. Un extrait de Lonicera caerulea L. appliqué au traitement du cancer du col de l'utérus a montré sa capacité de détruire les cellules cancéreuses et d’arrêter leur prolifération.


3. Une étude considère que l’extrait de Lonicera caerulea L. pourrait être un agent de lutte contre le cancer colorectal. Il réduit le niveau des espèces réactives de l’oxygène (ROS) dans les cellules, atténue la réponse au stress oxydatif causée par l'inflammation, rééquilibre le potentiel de la membrane mitochondriale (lieu de la respiration cellulaire), réduit l'expression des facteurs inflammatoires.


4. Le développement du cancer du foie s'accompagne souvent d'une diminution des enzymes antioxydantes et d'une augmentation de la peroxydation des lipides.


Les anthocyanes de l’haskap peuvent inhiber de manière significative le taux de croissance des cellules tumorales et causer des dommages à l'ADN des cellules cancéreuses du foie, et leur mort programmée (apoptose).


5. Un extrait de Lonicera caerulea L. a donné de bons résultats dans la stéatohépatite non alcoolique (NASH). Il inhibe principalement la synthèse des graisses du foie, régule les acides gras et l'oxydation des acides gras, et améliore les troubles du métabolisme lipidique.


Cet extrait, selon cette étude, a le potentiel de prévenir la détérioration du système de défense antioxydant endogène du foie.

6. Une autre étude a montré que la consommation d'anthocyanines de la baie de haskap peut atténuer de manière importante les lésions hépatiques aiguës induites par l'alcool chez les souris.


7. Les endotoxines (lipopolysaccharide -- LPS) présentes dans la paroi cellulaire externe des bactéries Gram-négatives à la suite d’une dysbiose du microbiote induisent et favorisent l'inflammation du foie. Les polyphénols du haskap réduisent les lésions hépatiques causées par la translocation des endotoxines en régulant la barrière microbienne intestinale et la barrière physique.


7. L'uvéite est une maladie ophtalmique courante principalement causée par l'inflammation du tissu choroïdien (paroi de l’œil) qui peut facilement entraîner de graves complications, des séquelles et même la cécité.

Un extrait de Lonicera caerulea L., riche en polyphénols, a pu réduire de manière significative l'infiltration des cellules inflammatoires et le niveau des facteurs inflammatoires dans le tissu oculaire de souris atteintes d'uvéite.


8. Le rayonnement solaire ultraviolet est un facteur environnemental qui peut provoquer un cancer de la peau dans les cas les plus graves, mais aussi un vieillissement cutané accéléré.


Selon des études récentes, les riches substances phénoliques de Lonicera caerulea L. jouent un rôle vital dans la lutte anti-radiations. Elles ont un fort potentiel d’absorber les rayons ultraviolets.


9. Actuellement, d’autres études testent les effets antiobésité et antidiabète de l’haskap, ses effets antiviraux (dengue, syndrome pieds-mains-bouche, zona, Covid-19) et ses effets antibactériens (six bactéries et champignons dont Staphylococcus). Une étude se penche sur la polyarthtrite rhumatoïde et confirme que l'extrait de Lonicera caerulea L. peut réduire de manière significative les niveaux d'expression des facteurs pro-inflammatoires et augmenter de manière tout aussi significative les activités des enzymes antioxydantes dans l’organisme vivant (in vivo).


CONCLUSION


Notre monde qui croûle sous le poids des aliments vides s’est mis à vanter les bienfaits de la baie de haskap, à la déclarer alicament, à en faire un médicament ayant extrait et concentré ses molécules actives, et même à la décrire avec d’autres petits fruits de couleur foncée, et des légumes vert foncé, « pierres angulaires de la santé humaine dans l’alimentation quotidienne ». Renversant, n’est-ce pas ?


Historiquement, la baie de haskap (Lonicera caerulea L.), sous sa forme naturelle ou en tisane, est utilisée dans la médecine traditionnelle depuis des milliers d'années par les peuples de ces pays du bout du monde : la Sibérie, l’extrême nord du Japon, les îles Kouriles, du nord-est de la Chine dans la montagne de Changbai qui est la chaîne de montagnes la plus haute et la plus complexe d’Eurasie. Le peuple aborigène japonais Ainu considérait la baie comme « l'élixir de vie », expression traduite du japonais « haskap », nom retenu par les scientifiques canadiens.

Chèvrefeuille bleu, camerise, ou haskap, pourquoi ne pas tout simplement se mettre à en manger régulièrement ?


Nous voilà pas mal en retard et pas original du tout. Qu’en pensez-vous ?


© 2023 Danièle Starenkyj

SOURCES

→ Zhen Cheng et coll., Lonicera caerulea ( Haskap berries): a review of development traceability, functional value, product development status, future opportunities, and challenges, Crit Rev Food Sci Nutr, 2022.

→ Lynne Bell et coll., A pilot dose-response study of the acute effects of haskap berry extract (Lonicera caerulea L.) on cognition, mood, and blood pressure in older adults, Eur J Nutr, 2019.

→ Marta Gołba et coll., Health Properties and Composition of Honeysuckle Berry Lonicera caerulea L. An Update on Recent Studies, Molecules, 2020.

→ Glyn Howatson et coll., Improved Endurance Running Performance Following Haskap Berry (Lonicera caerulea L.) Ingestion, Nutrients, 2022.

→ Pekka Maattanen, Haskap Alberta, Burman University,  pekkamaattanen@burmanu.ca.





154 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
bottom of page