top of page
  • Danièle Starenkyj

LA MUSIQUE ET SON INCROYABLE PUISSANCE THÉRAPEUTIQUE Partie 1

« La musique adoucit les mœurs ».


Ce fut le thème imposé d’une rédaction alors que je faisais mon cours classique. Je n’ai jamais oublié mon développement :


J’avais raconté comment un musicien de rue avait tiré des larmes à des sans-abris. Bercés par des mélodies connues, ces hommes avaient laissé des souvenirs longtemps enfouis dans leur conscience remonter à la surface. Et peu à peu, ils s’étaient mis à les échanger avec leurs compagnons de misère. De gros soupirs, de vagues sourires, et quelques poignées de mains chaleureuses, les avaient alors reconnectés à la vie… J’avais maintenu que, oui, la musique adoucit les mœurs.


Ma conclusion était-elle fantaisie ou réalité ?


En 2022, en accord avec la philosophie, la médecine affirme -- et utilise -- l’effet étonnant de la musique sur le corps, le cœur et l’esprit de certains malades, et se réjouit de son impact sur leur guérison. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui la MUSICOTHÉRAPIE.

DE QUOI S’AGIT-IL ?


→ La musicothérapie c’est l'utilisation systématique d'expériences musicales visant à atteindre des objectifs thérapeutiques par un musicothérapeute qualifié.


→Elle implique l'établissement d'une relation entre le patient, la musique et le ou la musicothérapeute.


→ Elle ne doit pas être confondue avec la médecine musicale qui consiste en une écoute passive de musique préenregistrée fournie au patient par une infirmière ou un autre membre du personnel médical.


→ La musicothérapie est un traitement non pharmaceutique complémentaire aux soins standards.


UNE EXPÉRIENCE COVID-19 MUSICALE


Nous avons tous craint pour les patients covidiens hospitalisés et reconnus leur vulnérabilité à différents degrés de troubles du stress ainsi qu'à la dépression, l'anxiété et la peur.


Deux études (1) (2) ont voulu évaluer la faisabilité de l'introduction de la musicothérapie dans la chambre du malade (donc sur place à l’hôpital) et étudier les effets immédiats d'une seule séance sur


→ l'anxiété,


→ la fréquence cardiaque,


→ la saturation en oxygène,


→ et la satisfaction par rapport aux soins standard.


Faut-il rappeler combien les patients hospitalisés ont été extrêmement isolés de leur famille pendant une période longue et incertaine ? Cette séparation traumatique les a rendus vulnérables à différents degrés de troubles du stress ainsi qu'à la dépression et à l'anxiété, à la peur de l'inconnu et de la mort, à l'insomnie, à l'agitation, à l'inconfort, à la douleur, à l'immobilité, à la frustration et à l'incapacité à se détendre.


Les auteurs de ces études sont affirmatifs :


→ la musicothérapie a réduit la douleur,


→ amélioré la qualité du sommeil,


→diminué l'anxiété pendant la ventilation mécanique,


→ induit une réponse de relaxation sans l'utilisation de médicaments,


→ abaissé la fréquence respiratoire et la pression artérielle,


→ amélioré la saturation en oxygène,


→ et a eu un impact positif possible sur l'utilisation de sédatifs et d'analgésiques chez les patients sous ventilation mécanique.


Selon ces études, la technique de musicothérapie réceptive utilisée, ainsi que l'interaction directe avec le ou la musicothérapeute, ont aidé le patient, stimulé par la musique, à trouver et à se connecter à des ressources internes de confiance, à faire face au stress présent et à faciliter les réponses de résilience.


COMMENT CELA S’EST-IL PASSÉ ?


→Tous les patients qui ont participé ont trouvé un centre d'intérêt avec des images de la nature (mer, prairie, forêt).


→ La musique préparée et sélectionnée par le musicothérapeute a ensuite commencé et s'est poursuivie pendant environ 15 à 20 minutes.


→ Tout en écoutant la musique, un dialogue entre le patient et le musicothérapeute s’est installé et a encouragé l'auto-exploration du patient.


→ En écoutant la première piste musicale, de nombreux patients se sont mis à pleurer, puis à réfléchir, à partager leurs sentiments, leurs pensées et leurs souvenirs.


→ Les patients ont indiqué que le fait de pleurer les aidait à évacuer le stress et l'anxiété et qu'ils se sentaient en sécurité en pleurant avec la musique.


→ Aucun d'entre eux n'a cessé d'écouter avant la fin de la séance.


→La musique et les images ont permis aux patients de vivre une expérience au-delà de celle du service médical,

comme s'ils étaient dans un autre lieu, loin des soucis et de la fatigue de la situation qu’ils vivaient.


→ La musique a joué un rôle de co-thérapeute.


→ À la fin de la séance, de nombreux patients semblaient apaisés. Ils souriaient, et même certains riaient.

LES EFFETS DE LA MUSIQUE SUR LE CORPS


1. L'anxiété et le stress affectent et éveillent le SYSTÈME NERVEUX SYMPATHIQUE avec de nombreuses réactions indésirables, notamment la constriction artérielle et veineuse, la stimulation du myocarde et la bronchoconstriction.


2. La musique pourrait avoir un effet positif sur le SYSTÈME PARA-SYMPATHIQUE en entraînant une réponse de relaxation caractérisée par une fréquence d'ondes cérébrales alpha sur l'électroencéphalogramme, et se manifestant physiologiquement par un état de relaxation musculaire avec une respiration profonde régulière et une baisse de la fréquence cardiaque.


(Cette donnée est importante si l'on considère que l'augmentation de la difficulté à respirer et la fatigue étaient deux des symptômes les plus courants chez les patients de Covid-19.)


3. Comparée à la sédation pharmacologique, la musicothérapie est rentable, ne présente aucun risque apparent et peut procurer aux patients et aux familles des avantages physiques, émotionnels et culturels.


CONCLUSION


Nous vivons une période complexe de soins et de besoins humains urgents. Sans avoir de répit, les travailleurs de la santé sont à nouveau appelés à répondre aux nombreux cas graves de maladies respiratoires, dont l’INFLUENZA. Il est encourageant de savoir que les thérapies complémentaires et interdisciplinaires, telles que la musicothérapie, sont indéniablement utiles.


La musicothérapie est une forme importante de soutien apporté dans des situations extrêmes inattendues et imprévisibles, lorsqu'elle est appliquée de manière appropriée et judicieuse.


Nous reprendrons ce sujet en 2023 car la musicothérapie connaît de plus en plus d’applications extrêmement intéressantes. Nous répondrons aussi à la question obligatoire : Quelle est la musique qui est thérapeutique ? Et nous présenterons comment le cerveau traite la musique. À bientôt.


© 2022 Danièle Starenkyj

SOURCES

• Filippo Giordano et coll., Effect of single session receptive music therapy on anxiety and vital parameters in hospitalized Covid-19 patients, Scientific Reports,  Nature,  2022.

• N. Kallel et coll., Effet de la musicothérapie chez les patients hospitalisés pour une infection au COVID-19, Rev Malad Respir Actual, 2022.














136 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
bottom of page