• Danièle Starenkyj

LA MÉDECINE FORESTIÈRE, VOUS CONNAISSEZ ?

Imaginez une nouvelle science médicale dont LE BAIN DE FORÊT est le principal remède. Quoi de plus naturel que ça ? Pour améliorer votre santé, être plus actif, faire moins de stress, diminuer vos risques de souffrir des maladies liées au mode de vie postmoderne, et d’avoir un cancer, la médecine forestière vous propose de visiter les forêts à pied. Cette nouvelle science interdisciplinaire appartient aux catégories de la médecine naturelle, de la médecine environnementale et de la médecine préventive. Elle vous offre le plus simple choix thérapeutique qui soit : améliorer votre santé physique, mentale, sociale, et spirituelle grâce aux effets scientifiquement mesurés des environnements forestiers sur la santé humaine.


Faisons un petit tour de quelques études scientifiques récentes présentant les bienfaits du bain de forêt.


1. RÉDUCTION DU STRESS

Les effets du bain en forêt sur les niveaux de CORTISOL salivaire ou sérique (relatif au sérum sanguin) en tant que biomarqueur du stress ont été étudiés. Il en a été conclu que le bain en forêt influence de manière significative les niveaux de cortisol à court terme de manière à réduire le stress. Que les individus soient assis dans la forêt ou qu’ils y marchent, ils connaissent une diminution de 12,4 % du niveau de cortisol (l’hormone du stress).


2. LES EFFETS DU BAIN DE FORÊT SUR LES INDIVIDUS ADULTES PRÉHYPERTENSIFS ET HYPERTENSIFS

De nombreuses études ont révélé que les interventions de bain de forêt étaient efficaces pour réduire la pression sanguine, diminuer le pouls, augmenter la puissance de la variabilité du rythme cardiaque (VRC), améliorer les paramètres cardiopulmonaires et la fonction métabolique, et donc d’améliorer la qualité de vie des participants pré-hypertendus ou hypertendus. Des études ont montré que la pratique d'un seul programme de marche en forêt peut produire des bénéfices physiologiques et psychologiques à court terme. Le bain en forêt a des effets relaxants sur les personnes d'âge moyen et les personnes âgées souffrant de pré-hypertension et d'hypertension.

3. LE BAIN DE FORÊT AMÉLIORE L’ACTIVITÉ DES CELLULES TUEUSES NATURELLES HUMAINES ET L’EXPRESSION DES PROTÉINES ANTICANCÉREUSES

Plusieurs chercheurs ont exploré les effets du bain de forêt sur la fonction immunitaire humaine. Ils ont découvert que lors d’une visite dans les champs forestiers, l’activité des cellules tueuses naturelles (NK—Natural Killlers) était plus importante après le voyage (environ 50 % d'augmentation) qu'avant. Ces résultats indiquent qu'un séjour en forêt peut augmenter l'activité NK, cet effet étant au moins partiellement médiatisé par l'augmentation du nombre de cellules NK et par l'induction de protéines intracellulaires anticancéreuses.


Quelle peut être la durée de cette augmentation ? Une étude a étudié la durée de l'augmentation de l'activité NK et comparé l'effet d'un voyage de bain de forêt sur l'activité NK avec un voyage dans des endroits d'une ville sans forêt.

L'activité accrue des NK a duré plus de 7 jours après le voyage en forêt. En revanche, une visite touristique en ville n'a pas augmenté l'activité des NK, le nombre de cellules NK, ni l'expression de certaines protéines intracellulaires anticancéreuses, et n'a pas diminué la concentration d'adrénaline dans l'urine. Des phytoncides (ensemble de composés organiques volatils antimicrobiens émis dans l'air par les arbres) détectés dans l'air des forêts, mais presque pas dans l'air des villes, et la diminution de l'hormone du stress (cortisol) peuvent partiellement contribuer à l'augmentation de l'activité des NK.


4. LES EFFETS DU BAIN DE FORÊT SUR LA SANTÉ MENTALE

Les avantages du bain de forêt ne se limitent pas au bien-être physique ; des améliorations ont été décrites dans les troubles de l'humeur et le stress, et dans la relaxation mentale.


Les bienfaits mentaux de l’exposition à la nature en général, et plus particulièrement à la forêt, sont :


la restauration de l'attention : passer du temps dans la nature restaure notre concentration par la

pratique d'une attention sans effort ;

la réduction du stress : le fait de se trouver dans un environnement naturel non menaçant réduit le stress ;

la régulation des émotions (affects) essentielle à la santé et au bien-être : les bains en forêt peuvent nous aider à réguler nos émotions. Ils stimulent le système parasympathique qui apaise et calme en produisant des sentiments de compassion et de sécurité psychologique, et ils chassent la peur, l’anxiété et la colère en mettant le système sympathique en sourdine ;

l’émerveillement, une émotion est liée à des comportements d’aide plus prosociaux : lors d’une promenade en forêt, le fait de regarder un arbre imposant par sa hauteur pendant 1 minute produit des scores plus élevés d'émerveillement que de regarder en ville un bâtiment de la même hauteur. L’émerveillement produit des sentiments de connexion qui protègent la santé mentale ;

la paix de l’esprit : une marche de 90 minutes dans la nature a réduit le niveau de rumination (pensées négatives répétitives) et les activités du cortex préfrontal sous-génital (partie du cerveau liée aux problèmes de santé mentale).


On estime à environ 1,1 milliard le nombre de personnes ayant un problème de santé mentale dans le monde, soit 15 % de la population : les troubles les plus importants étant l'anxiété, la dépression, et les troubles liés à la consommation d'alcool, et la colère qui en est toujours la toile de fond. La médecine forestière peut offrir à ces désordres douloureux des solutions abordables, accessibles et efficaces.


À VOS MARQUES, PRÊTS, PARTEZ EN FORÊT !


La thérapie par la nature est une méthode de promotion de la santé et peut devenir un modèle potentiel de santé pour tous.

Je vous souhaite de nombreuses promenades en forêt, le sourire aux lèvres, et d’y éprouver, émerveillés, « un sentiment libre d’inquiétude ».


©2020 Danièle Starenkyj

RÉFÉRENCES 1. Michele Antonelli et coll., Effects of forest bathing on levels of cortisol as a stress biomarker, Int J Biometeorol, 2019. 2. Bum Jin Park et coll., The physiological effects of taking in the forest atmosphere or forest bathing: evidence from field experiments in 24 forests across Japan, Environ Health Prev Med, 2020. 3. QLi et coll., Forest bathing enhances human natural killer activity and expression of anti-cancer proteins, Int J Immunopathol Pharmacol, 2007. 4. Yasuhiro Kotera et coll., Effects of Shinrin-Yoku (Forest Bathing) and Nature Therapy on Mental Health: A Systematic Review and Meta-analysis, International Journal of Mental Health and Addiction (2020).

299 vues
Posts à l'affiche
Posts récents