• Danièle Starenkyj

LA GUÉRISON PAR LA SIMPLICITÉ ALIMENTAIRE

Les régimes alimentaires des plus farfelus aux plus dangereux sont extrêmement populaires. Il y en a des dizaines de milliers. Pensons juste aux régimes pour maigrir. Depuis les années 1980, ils se multiplient, et l’obésité, déclarée épidémique dans notre société est sur le point de devenir endémique dans le monde. Sans parler du diabète de type 2, de la maladie cardiaque et du cancer… Dans tous les pays, on prédit une crise imminente (du genre crash) du système de santé que certains n’hésitent pas à qualifier de « système de prise en charge des maladies ».


UNE ALIMENTATION SIMPLE


Notre monde croulant sous le fardeau de la maladie n’a pas besoin de nouvelles découvertes médicales mirobolantes, de manipulations génétiques plus hardies, de techniques chirurgicales plus poussées, de médicaments miracle plus miraculeux.


Il a besoin de retrouver une alimentation simple qui est :


→ si PUISSANTE qu’elle détermine notre santé plus fortement que nos gènes ou que les dangereux produits toxiques de notre environnement ;


→ si EFFICACE qu’elle peut nous guérir plus rapidement et plus radicalement que les traitements les plus spécialisés ;


→ si BÉNÉFIQUE qu’elle prévient les maladies non transmissibles, ces maladies dégénératives qui sont, selon les Nations Unies, la causes de 70 % du nombre total des décès et de 56 % des maladies chroniques dans le monde.


LE RÉGIME HUMAIN IDÉAL


Le régime humain idéal est tout simplement :


A. Une régime de VÉGÉTAUX ENTIERS, FRAIS, VARIÉS, c’est-à-dire, un régime de céréales, de fruits, de légumes, de noix, de graines, de légumineuses.


POURQUOI ?


Les végétaux sont la production alimentaire primaire, celle qui nourrit les humains et les animaux. Les végétaux débutent le cycle de la chaîne alimentaire. Ils en sont le premier maillon. Les consommer tels que la nature nous les donne est preuve de sagesse, de respect, et d’humilité envers ce qu’elle nous est offre si généreusement.


La cuisson, absolument obligatoire pour les céréales et les légumineuses, les rend digestibles. Par exemple, la cuisson augmente le pouvoir antioxydant des pommes de terre mais aussi des tomates. Vive la simple sauce tomate maison et les simples pommes de terre en robe des champs !


B. Un régime sans AUCUN PRODUIT ANIMAL : ni viandes blanches ou rouges, ni poissons, ni fruits de mer, ni œufs, ni produits laitiers (lait, crème, beurre, fromages).


POURQUOI ?


Les produits animaux sont des végétaux transformés et donc appauvris de leur valeur nutritive initiale, particulièrement au niveau des vitamines, des minéraux, des FIBRES (ils en sont totalement dépourvus), et de l’eau. Par contre, les protéines et les graisses sont dangereusement multipliées.


La très (trop) haute teneur en protéines et en graisses d’un régime carné augmente la production des radicaux libres à l’origine de l’endommagement des tissus, de la promotion du cancer et de la rupture des plaques formées de cholestérol, cause des AVC et des crises cardiaques. Les radicaux libres exercent aussi leurs influences délétères au niveau des maladies auto-immunes et neurologiques.


Il faut également noter que plus on s’élève dans la chaîne alimentaire, plus le fardeau en substances polluantes est lourd, les substances toxiques étant bioaccumulées. La viande cumule sur des années (3 à 4 ans pour le bœuf) un gros lot de substances chimiques agricoles et vétérinaires aux multiples dangers pour la santé humaine. Par contre, les végétaux n’ont que de trois à quatre mois de croissance quand on les consomme.


C. Un régime totalement EXCEMPT DE PRODUITS TRANSFORMÉS, RAFFINÉS, CONCENTRÉS issus de l’industrie alimentaire.


POURQUOI ?


La nature nous présente une énorme variété de végétaux succulents chargés de toutes les substances et éléments dont notre corps a besoin pour le maintenir en pleine forme pendant 70 à 80 ans.


Depuis 1950, aidée, soutenue, propulsée par une publicité omniprésente et agressive, l’industrie alimentaire nous propose des dizaines de milliers de nouveaux produits aux savants emballages, aux présentations colorées et alléchantes, à la valeur nutritive désastreuse et aux effets délétères sur la santé.


Personne n’a besoin qu’entre le sol et la table, se dressent l’usine et ses laboratoires qui fabriquent des aliments gras, craquants, croustillants, moelleux, fondants, salés, sucrés qui modifient le goût et forcent l’appétit. Soumis à l’uniformisation, la normalisation et la spécialisation des productions alimentaires industrielles, nos repas sont directement destructeurs, et nous privent de l’immense diversité des végétaux aux multiples parfums, saveurs, textures.


Plus l’alimentation est transformée, plus on s’éloigne rapidement de l’exaucement de notre vœu d’être simplement en forme, beau, mince, et de vivre longtemps en possession de toutes nos facultés mentales.


D. Un régime RICHE EN EAU.


POURQUOI ?


L’eau est la boisson fondamentale des plantes, des animaux et des humains. Un organisme scientifique français (le Cnerna) a déclaré que le besoin humain en eau « reste le plus impérieux des besoins nutritionnels ». Il a donc établi la ration quotidienne en eau à 2 ½ litres pour un adulte vivant et travaillant dans un climat tempéré.


Ne boire que de l’eau produira immédiatement des effets bénéfiques : entre autres, un apaisement des constantes sensations de faim et de fatigue, et une perte progressive de poids sans douleur. Levez donc votre verre d’eau à la vie !


Si l’eau est un liquide, tous les liquides ne sont pas de l’eau. Et dans ce domaine, l’industrie alimentaire s’en donne à cœur joie ! La passion des sodas a introduit dans le régime quotidien de millions d’individus dans le monde entier, un phénomène que seul l’alcool produisait avant l’ère industrielle : le phénomène des CALORIES LIQUIDES.


Aujourd’hui, une calorie sur 5 dans le régime de nombreux jeunes est une calorie liquide. Impossible de trouver calories plus vides, plus sournoises, plus grossissantes !


Une calorie liquide, c’est une calorie


• qui se transforme en graisse qui sera stockée ;

• qui entraîne des fluctuations du taux de glucose sanguin ;

• qui ralentit la digestion ;

• qui augmente la sécrétion d’acide qui attaque la muqueuse de l’estomac ;

• et, qui, accompagnée d’acide phosphorique (colas), provoque une diminution des réserves du calcium et qui fragilise les os.


L’alcool, peu importe son véhicule, est une boisson riche en calories – un verre de vin doux a autant de calories qu’une canette de soda, soit 140 calories. Faites le compte pendant un 5 à 7.


LA SIMPLICITÉ ALIMENTAIRE EST ÉCOLOGIQUE


En visant une alimentation simple quotidienne dont les calories sont tirées à 80 % des hydrates de carbone complexes, à 10 % des graisses végétales, et à 10 % des protéines, vous amorcerez un changement profond de tout votre être, mais aussi de l’environnement.


Une alimentation simple pourrait :


→ renverser le réchauffement planétaire ;

→ réduire la contamination des eaux souterraines ;

→ mettre fin à l’utilité de la déforestation ;

→ fermer les fermes industrielles ;

→ enrayer la malnutrition et le déplacement des plus pauvres citoyens du monde alors que l’on transforme leurs forêts en terres pour des cultures industrielles avec engrais chimiques, et pour des élevages industriels avec médicaments vétérinaires qui dégradent l’environnement ;

→ limiter l’ampleur des maladies non transmissibles qui affligent nos familles des plus jeunes aux plus âgés.


UNE SIMPLE RÉFLEXION


Le choix de la simplicité alimentaire c’est le choix de manger plus simplement pour que les nôtres, les vôtres et les autres, ici et ailleurs, puissent tout simplement vivre.


RÉFÉRENCES

Starenkyj D., LE BONHEUR DU VÉGÉTARISME, Orion.

Starenkyj D., RÉFLEXIONS POUR UNE VIE MEILLEURE-- ou le choix de la simplicité dans toutes les perspectives de la vie, Orion.

203 vues
Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square