• Danièle Starenkyj

IL N’Y A PAS DE FUMÉE SANS MAL

Qu’elle soit chargée de nicotine ou de cannabinoïdes, la fumée fait du tort. Alors comment s’en sortir ?


CONSIDÉRATIONS PRATIQUES


1. Les hommes et les femmes ne cessent pas de fumer de la même manière.

Les hommes envisagent sans trop de problème une abstention totale alors que les femmes réagissent mieux à un programme de prévention des rechutes. C’est le choix entre le coup de volonté et l’arrêt immédiat, ou l’arrêt par étapes qui permet l’acquisition de nouvelles compétences pour lutter contre le besoin de fumer, le retarder, et finalement le vaincre.


2. Quiconque arrête de fumer doit vivre un sevrage.

Les symptômes s’intensifient 2 à 3 jours après l’arrêt pour disparaître dans 12 à 14 jours. Passée cette période, le goût de fumer ne sera plus physique mais circonstanciel, associé à des situations, des émotions, ou de personnes liées à l’habitude de fumer. Ces goûts subits et puissants durent rarement plus de 30 secondes, juste le temps de respirer profondément, de boire un grand verre d’eau fraîche, et de faire quelques mouvements rotatifs des épaules et de la tête.

3. Quelques symptômes du sevrage

Maux de tête, étourdissements, nausées, douleurs à la poitrine, toux, mal de gorge, irritabilité accrue, difficulté à se concentrer, anxiété, troubles du sommeil, dépression aiguë -- ce symptôme étant plus courant chez les femmes que chez les hommes.


4. C’est en aidant les autres qu’on s’aide soi-même.

Hommes et femmes facilitent leur sevrage et fortifient leur choix de cesser de fumer en décidant de ne pas arrêter seuls mais en encourageant quelqu’un d’autre à le faire avec eux.


5. Fumer pousse à manger gras.

Comparés aux non-fumeurs, les fumeurs consomment plus fréquemment des chips, des fritures, des produits laitiers gras, de la charcuterie, des noix rôties dans l’huile et salées. Ils boivent plus d’alcool et prennent jusqu’à six tasses et plus par jour de café ou thé très sucrés. Les fumeurs aiment les aliments camelote et boudent les aliments protecteurs de la santé : fruits et légumes frais, céréales complètes non transformées. Il est clair que pour cesser de fumer, il faut se mettre à manger beaucoup de végétaux, à boire de l’eau et à respirer de l’air frais.


MOYENS UTILES


1. Des comprimés de glucose

Des médecins britanniques ont étudié l’efficacité des comprimés de glucose pour réduire l’envie de fumer. Ils ont établi qu’il y a une relation entre le désir souvent impérieux de fumer et l’HYPOGLYCÉMIE DE JEÛNE – obligatoire quand on escamote le petit déjeuner, grignote toute la journée sans faire un repas équilibré, suit un régime de moins de 1700 calories pour maigrir, boit de l’alcool très riche en calories vides, plutôt que de manger.

L’hypoglycémie de jeûne entraîne une faim dévorante d’aliments sucrés que le fumeur calme en fumant. Le fumeur confond donc la faim avec son envie de fumer.


On sait que la nicotine et les cannabinoïdes, ainsi que toutes les drogues dont la caféine, provoquent des changements dans les mécanismes qui régularisent la glycogenèse : elles augmentent rapidement le taux de glucose dans le sang et diminuent les concentrations d’insuline. Ainsi, elles entraînent une élévation du glucose sanguin et la disparition de la faim. Elles provoquent alors un apaisement physique et mental.


Selon ces chercheurs, l’idée de donner des comprimés de glucose fournissant 11,7 calories et 3,1 g de dextrose, découle d’un raisonnement solide. L’expérience a établi que ces comprimés pris à volonté permettaient de contrôler les sensations de faim et donc les envies de fumer en maintenant un glucose stable et ainsi d’éliminer les symptômes désagréables de l’hypoglycémie : irritabilité, anxiété, agressivité, sentiments de faiblesse et forces qui lâchent, etc.


Certains fumeurs ayant compris ce mécanisme ont contrôlé leurs envies de fumer en prenant du miel à la pointe de couteau --tout aussi efficace -- et en décidant de manger 3 repas équilibrés chaque jour.


2. Du jus de citron frais

La fumée provoque un « grattage » de la gorge qui procure le plaisir de fumer. Des chercheurs ont alors fabriqué un aérosol donnant un jet puissant d’acide citrique et fournissant un grattage similaire à celui que fait la fumée.

L’adaptation domestique de ce dispositif sophistiqué est simple à réaliser. Du jus de citron frais non dilué pris à pleine gorgée chaque fois que l’envie de fumer survient est efficace pour une libération rapide. On peut presser plusieurs citrons le matin et en recueillir le jus dans une bouteille dont l’embouchure permet de boire avec un jet. Il y a aussi des préparations commerciales de jus de citron concentré bio, présentées en forme de citron avec embouchure avec jet faciles à employer et ne demandant aucune préparation. La gorge grattera. Cela procurera un plaisir à l’ex-fumeur en devenir mais lui permettra un apport important en vitamine C et en bioflavonoïdes pour la désintoxication et en potassium pour la stabilité de la glycémie.


3. Du charbon végétal activé

En 1946, Andersen démontrait qu’un gramme de charbon activé, soit ¼ de cuillère à thé, mélangé dans de l’eau, adsorbait 700 mg de nicotine. En 1970, Hensher reprenait cette étude et la confirmait. Le charbon activé adsorbe, capte, séquestre avec avidité dans ses millions de spores microscopiques, les alcaloïdes dont la nicotine, les cannabinoïdes, la morphine et la cocaïne.

Qui veut encore de la fumée primaire, secondaire et tertiaire ? Vous voulez en finir avec ces volutes qui, en fin de compte, aggravent vos maux et ceux de votre entourage ? Faites appel aux qualités scientifiquement établies de désintoxication du CHARBON VÉGÉTAL ACTIVÉ en poudre ou, à défaut, en comprimés ou gélules. Son ajout, à raison d’une ½ cuillerée à thé de poudre dans un grand verre d’eau, ou 2 à 4 comprimés ou gélules, rend le sevrage indolore. En éliminant les alcaloïdes du système, le charbon libère du goût de fumer et du besoin de fumer.


HALTE À LA POLLUTION DE L’AIR PERSONNELLE


Cessons de polluer notre aliment respiratoire naturel exclusif qu’est l’air pur.

Grâce à ces quelques trucs, vivez une véritable cure de rajeunissement qui, jointe à La formidable remise en forme printanière, renouvellera vos forces, votre courage, votre joie de vivre, et, oui, en dépit de nos circonstances malheureuses pandémiques.


©2021 Danièle Starenkyj

À consulter :

Starenkyj D., LA SANTÉ TOTALE, Comment cesser de fumer, Orion.

Starenkyj D., LE MAL DU SUCRE, Principes de survie et recettes, 90e mille, Orion.

Starenkyj D., MON PETIT DOCTEUR, La carbothérapie peut sauver votre vie, Orion

81 vues
Posts à l'affiche
Posts récents