© 2017, crée par Chantale Coulombe

HYPERTENSION ET CHOLINE

 

En médecine, l’hypertension est appelée « le tueur silencieux ». Aujourd’hui, de nouvelles études rappellent les effets étonnants de la choline sur l’hypertension « essentielle », soit dite « sans cause précise », mais associée, dans 90 % des cas, à des facteurs de risque, dont :

 

•Une alimentation hypertransformée très riche en sel – un seul hotdog comporte 6 g de sel, soit deux fois la quantité de sel nécessaire dans une journée
• Le surpoids et l’obésité
•Une alimentation riche en graisses d’origine animale et donc en cholestérol
•L’alcool qui entraîne une hypertension en empêchant la libération de molécules qui dilatent les vaisseaux. L’augmentation des résistances à l’écoulement du sang fait alors monter la pression interne.
•Le tabac dont la nicotine a des effets vasoconstricteurs.
•L’âge : l’hypertension augmente avec l’âge et touche 40 % des personnes à 65 ans et 90 % à 85 ans.
•L’ethnie : être d’origine antillaise ou de l’Asie du Sud favorise le développement d’une hypertension artérielle
•Le STRESS qui entraîne la libération d’adrénaline et de noradrénaline. Ces hormones diminuent le diamètre des vaisseaux, durcissent les artères et élèvent la pression. 

 

Dans 10 % des cas, l’hypertension est « secondaire » à : 


•Une maladie des reins ou des glandes surrénales
•À la prise de certains médicaments : corticoïdes, antidépresseurs, anti-inflammatoires non stéroïdiens, vasoconstricteurs nasaux d’utilisation prolongée, œstrogènes
•La consommation de toxiques dont le cannabis.

 

Certes la tension artérielle – l’augmentation normale de la pression du sang sur la paroi des artères – n’est pas constante : elle baisse la nuit quand on est couché ; elle s’élève quand on se lève et lors d’efforts physiques. La pression se calcule en millimètres (mm) de mercure (Hg) et elle est dite normale lorsqu’elle présente ces deux chiffres : 120 /80.

La pression sanguine assure l’éjection du sang par le cœur dans les vaisseaux sanguins. Elle doit être suffisante (ni trop haute ni trop basse) pour permettre l’irrigation sanguine de l’ensemble des tissus auxquels elle apporte l’oxygène, le glucose et les nutriments nécessaires à leur bon fonctionnement. 

 

LA CHOLINE AU SECOURS DE L’HYPERTENSION 

 

La choline est le précurseur de l’acétylcholine, un neurotransmetteur (effet rapide) et un neuromodulateur (effet différé). On la considère comme partie intégrante de la famille des vitamines B dont fait partie l’acide folique.

 

On dit que l’hypertension liée au stress cause une stimulation excessive du nerf vague (ou vagal), un nerf très long qui parcourt l’estomac et arrive jusqu’au cerveau en passant par le cœur. Le nerf vagal fait partie du système nerveux parasympathique qui contrôle la respiration, les battements du cœur et tous les organes de la digestion. Or la choline améliore l’activité du nerf vague. Elle intervient donc, entre autres, sur le cœur et les vaisseaux : elle ralentit le cœur et dilate les artérioles. Les effets anti-inflammatoires de la choline sont particulièrement précieux car on croit maintenant que le système immunitaire joue un rôle important dans l’hypertension en participant aux réponses inflammatoires du système nerveux central, du système rénal et du système cardiovasculaire.

 

Plusieurs études animales1 ont démontré qu’un dysfonctionnement autonome et une immunité anormale entraînent des réponses inflammatoires systématiques qui causent chez des rats une hypertension artérielle que la choline en injection intrapéritonéale améliore en 8 semaines. 

 

Une étude humaine2 très récente a révélé les effets d’un aliment riche en choline et en acétylcholine sur la pression sanguine, le stress et l’état psychologique de 100 patients stressés ayant une hypertension essentielle. L’amélioration de la tension, de l’humeur, et du stress est survenue à la 8e et 12e semaine de la prise d’un concentré d’aubergine riche en un ester de choline, l’acétylcholine (2,3 mg), par rapport à ceux du groupe placebo.

 

LES MEILLEURES SOURCES VÉGÉTALES DE CHOLINE

 

Aux États-Unis et en Europe, on s’inquiète maintenant de l’insuffisance de choline dans l’alimentation courante. Alors que 11 % de ces populations seulement en consomment adéquatement, 65 % ne savent même pas ce qu’est la choline et connaissent encore moins ses effets bénéfiques sur l’hypertension mais aussi sur l’apprentissage, la mémoire, le foie -- protection contre la NASH (le foie gras humain), etc3. 

La recommandation officielle est un apport quotidien en choline de 425 mg pour les femmes et les enfants de 4 ans et plus, et de 550mg pour les hommes3. Les meilleures sources végétales de choline sont les verdures, les légumineuses, les céréales, les noix, et les graines4. 

 

1 tasse de brocoli donne 63 mg de choline                      
1 tasse de choux de Bruxelles donne 63 mg de choline
10 feuilles de bette à carde cuites  donnent 86,4 mg de choline
1 tasse de pois chiches cuits donne70 mg de choline
1 tasse de lentilles  donne 65 mg de choline
2 c. à s. de beurre d’arachide donnent 20 mg de choline
¼  tasse de quinoa  donne 30 mg de choline
1 grosse pomme de terre en robe des champs donne 57 mg de choline
½ tasse de tofu donne 35 mg de choline
1 tasse de lait de soja donne 57 mg de choline
Une aubergine donne 37,4 mg de choline
1 tranche de pain complet donne 15 mg de choline
1 tasse de sarrasin cuit donne  tasse 88,9 mg de choline
1 tasse de seigle en farine donne 51,4 mg de choline
½ tasse d’amandes  donne  28,1 mg de choline


Découvrez la choline et vous serez d’accord avec la Société chimique de France qui affirme : « Petite, mais vaillante, la choline n’en finit pas de nous épater ».

 

©2019 Danièle Starenkyj

1.Longzhu Liu et coll., Choline ameliorates cardiovascular damage by improving vagal activity and inhibiting the inflammatory response in spontaneously hypertensive rats, Scientific Reports volume 7, 42553, 2017.
2. Nashimura M., et coll., Daily Ingestion of Eggplant Powder Improves Blood Pressure and Psychological State in Stressed Individuals: A Randomized Placebo-Controlled Study, Nutrients, 11,11, novembre 2019.
3. Wallace T.C., et coll., Assessment of Total Choline Intakes in the United States, J Am Coll Nutr, 35, 2, 108-112, 2016.
4. Choline in Vegetarian Diets:  vegetariannutrition.net.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

L’ALCOOL PLUS FUNESTE QUE LA CRISE CARDIAQUE

6/23/2017

1/1
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square