© 2017, crée par Chantale Coulombe

1000 heures DEHORS

 

Qu’en pensez-vous ? Une maman de trois enfants et son mari ont décidé de suivre la recommandation d’une éducatrice du début du 20e siècle, soit de sortir leurs enfants chaque jour pendant 3 ou 4 heures : jeux, escalades, promenades, jardinage, observations, travaux extérieurs ont remplacé les 3 ou 4 heures passées devant un écran 1.


QUOI ? À une époque où les enfants reconnaissent plus facilement les personnages des dessins animés que les insectes, les oiseaux et les plantes dans leur cour, passer 1000 heures par an (faites le compte) DEHORS ?

 

QUOI ? À une époque où les enfants ingurgitent 1200 heures d’écrans par an, les amener à passer plutôt 1000 heures par an DEHORS, beau temps, mauvais temps ?

 QUOI ? À une époque où il faut se battre pour que les enfants aient 1 heure de récréation par jour à l’école, alors que les normes des Nations Unies en matière de droits de l'homme recommandent que les PRISONNIERS aient au minimum 1 heure d’exercice DEHORS chaque jour 2, trouver normal que les enfants préfèrent rester à l’intérieur  « parce que là il y a de l’électricité et une connexion à Internet qui leur permet de jouer à leurs jeux vidéos » ?

QUOI ? Continuer à ignorer qu’une utilisation excessive des écrans nuit au développement sain et positif du cerveau des enfants qui s’habituent à la violence, à la vulgarité, à la sensualité, et se convaincre qu’ils ne transposeront pas ces comportements dans la vie familiale, scolaire et publique… alors qu’études après études parlent du déclin de la réussite académique, de l’affaiblissement des compétences en résolution de problèmes, en pensée critique et en prise de décision, et de la perte tragique de la créativité 3, MAIS des BIENFAITS extraordinaires du contact quotidien avec la nature sur ces mêmes aptitudes ?

 QUOI ? Le TROUBLE DE DÉFICIT DE LA NATURE – l’aliénation de la nature --   auquel trop de nos enfants sont passivement soumis serait un ingrédient fondamental des hauts taux de dépression, d’anxiété, d’obésité, d’hyperactivité, de déficit de l’attention, de décrochage, particulièrement chez nos garçons, sans oublier nos filles qui commencent à les rattraper dans leurs comportements destructeurs 4 ?

À la lecture du blogue de cette maman, un lecteur a fait le commentaire suivant :  


« Laissez-moi vous raconter une histoire.... À la fin de ma troisième année, mes parents m’ont retiré de l’école pour faire l’école à la maison, en raison de mon comportement agité, de mon manque de maturité et de mes problèmes avec le système scolaire. Nous vivions à la campagne et ma mère a commencé à nous enseigner, mon frère et moi. Il ne m’a pas fallu longtemps pour comprendre que je pouvais faire une semaine de leçons en quelques jours, et prendre le reste de la semaine "off".  Cette méthode a vraiment fonctionné pour moi. Elle m'a donné la liberté… et j'ai passé cette liberté à l'extérieur. J'ai exploré des acres et des acres de terre et j'ai appris à me perdre et à retrouver mon chemin. J'ai écrit de façon créative (nouvelles et poésie), et à l'âge raisonnable de dix ans, j'avais atteint une maturité telle que j'ai obtenu mon premier emploi. Je suis retourné à l'école en 7e année. Le système était encore fracturé et je n'étais toujours pas à ma place : la différence était que j'étais une personne sûre d'elle, forte et indépendante. Je travaillais tous les étés, mais je finissais mes vacances avec deux semaines de camping hors réseau. Aujourd'hui encore, la seule façon de m'enraciner, c'est de me lier à l'agriculture ou à la chasse. Je donne à mes parents tout le mérite de l'homme que je suis devenu. Ils ont pris le risque et dans mon cas, tout s'est bien passé. Libérez vos enfants, laissez-les courir dehors, laissez-les explorer, vagabonder, observer la faune.... Ce sera bon pour eux 5. »

Ce texte m’a tiré des larmes. Parents, que les mots d’amour les plus concrets pour vos enfants cet été

soit : allons DEHORS mes chéris !

 

©2019 Danièle Starenkyj


1. Ginny Yurich -- 1000hoursoutside.com.
2. Pasi Sahlberg, FinnisED Leadeship, Four Big, Inexpensive Ideas to Transform Education, « Make Recess the Right of the Child », Corwin Series,  p.19, 2018.
3. Richard Louv, Last Child in the Woods : Saving Our Children From Nature-Deficit Disorder, Algonquin Books, 2008.
4. Angela J. Hanscom, Balanced and Barefoot, New Harbinger Publications, 2016.
5. Commentaire partagé avec la permission de son auteur.

 

Partagez sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

L’ALCOOL PLUS FUNESTE QUE LA CRISE CARDIAQUE

6/23/2017

1/1
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square