© 2017, crée par Chantale Coulombe

HISTOIRES DE CHIENS

Notre chien s’appelait Chanel. C’était un Labrador femelle pur sang noir. Nous l’avions offert à notre fils à Noël et, pour la circonstance, l’avions parfumé avec du parfum Chanel No 5. Nous avons encore des photos du chiot dans sa boite avec un nœud rouge autour du cou. Immédiatement, nous décidâmes qu’il recevrait une cuillère à soupe de charbon activé saupoudrée sur ses croquettes chaque jour. Chanel a grandi, est devenu un bon chien que nous avons aimé, et qui a vécu une quinzaine d’années sans aucun problème de santé.

 

Ma voisine avait un joli caniche royal aux yeux pairs et au poil beige rosé. Il avait des infections d’yeux et d’oreilles à répétition qui ne répondaient pas aux traitements vétérinaires. Un jour, elle est venue me visiter avec la poche d’une moulée qu’elle lui donnait depuis quelques mois et qui, affirmait-elle, l’avait presque immédiatement guéri. Avec beaucoup d’emphase, elle me montra un mot imprimé en grandes lettres : VÉGÉTARIENNE. Eh oui, c’était une formule canine végétarienne à base de pommes de terre, d’avoine, de betterave, etc.

 

La semaine dernière, une connaissance m’a envoyé des statistiques que je vous passe à mon tour :

 

* Dans les années 1970, les Golden Retrievers vivaient en moyenne 17 ans. Aujourd’hui, ils ne vivent qu’environ 9 ans.

* Il y a 50 ans, 1 chien sur 100 avait le cancer. Cette année, 1 chien sur 1,65 recevra un diagnostic de cancer.

* Le cancer n’épargne pas les chats. Il tue 1 chat sur 3.

 

Certains vétérinaires ont décidé de s’attaquer à ces cancers canins et félins. Ils parlent de la piètre qualité de la nourriture que l’on donne à ces animaux de compagnie, des mauvaises habitudes qu’on leur impose : surabondance de nourriture, manque d’eau, insuffisance d’exercice, stress lié au bruit, à la solitude, et aux émotions de peur qu’ils ressentent. Et ces professionnels élaborent des régimes complexes à base de suppléments dits naturels et végétaux – au moins 14 par jour -- et promettent la guérison de ces compagnons de vie.

 

Je ressens un malaise. Je viens de perdre de vieux amis vaincus par le cancer. Un jeune de 17 ans dans mon entourage lutte contre un cancer du sang. Dans les hôpitaux, des enfants meurent de divers cancers. Et maintenant, les animaux domestiques sont terrassés par des cancers dont l’énumération ressemble à une procession funéraire…

 

Alors, que nous faudra-t-il pour faire le choix POUR TOUS d’un style de vie qui respecte les lois de la santé ? Car si les maîtres de la maison mangent et vivent sainement, leurs enfants et leurs bêtes n’en feront-ils pas de même ? Si la nourriture industrielle sape la santé et la vitalité de nos animaux comment peut-on penser qu’elle soit bonne pour nos enfants et correcte pour les adultes ?

 

©2018Danièle Starenkyj

Partagez sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

L’ALCOOL PLUS FUNESTE QUE LA CRISE CARDIAQUE

6/23/2017

1/1
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square