© 2017, crée par Chantale Coulombe

Le sommeil : le temps du repos quotidien

En 2007, le fait de travailler dans une équipe de nuit a rejoint la liste des substances cancérogènes dans le groupe 2A, soit « substance probablement cancérogène pour les humains ». Les boissons alcoolisées et les  contraceptifs oraux se trouvent, sur cette liste de l’International Agency for Research on Cancer, dans le groupe 1, soit « substance cancérogène pour les humains ». Peu de temps après, l’American Cancer Society a emboité le pas et a placé le travail de nuit sur la même liste que les rayons ultraviolets et les gaz d’échappement du diesel.

 

En 1987, le cancérologue Richard Stevens avançait l’hypothèse étonnante d’une relation entre le travail de nuit et le cancer du sein et de la prostate  chez les hommes. Depuis, plusieurs études faites sur des aviateurs et des infirmières travaillant de nuit ainsi que sur des animaux aux horaires de jour et de nuit invertis, ont révélé chez tous, une plus grande tendance à développer des tumeurs et à mourir prématurément.

 

 

 

La cause des ces cancers serait des taux de mélatonine plus faibles, cette hormone du sommeil et du rajeunissement sécrétée par la glande pinéale (épiphyse). La mélatonine joue un rôle d’antioxydant, a des propriétés anticancéreuses et immunostimulantes directes qui ralentissent la croissance des cellules cancéreuses, du sein notamment. Et, voilà, cette hormone est sous le contrôle direct de la lumière du jour et de l’obscurité de la nuit, l’une et l’autre étant indispensable à sa production maximale.

Que faire ? Les meilleures heures pour le sommeil sont avant minuit. Le meilleur temps pour faire de l’exercice c’est à midi, en plein jour. Une étude a établi qu’une heure par jour de bicyclette sur place devant une grande fenêtre bien éclairée pouvait doubler et tripler les taux de mélatonine la nuit. Mais on a aussi découvert que certains végétaux concentraient la mélatonine et que leur consommation généreuse pouvait influencer les taux de mélatonine dans le sang. Ce sont, par ordre décroissant : l’avoine (1796 picogrammes par gramme), le maïs, le riz brun, la tomate – profitez-en c’est la saison – la banane et l’orge.  Et excellente nouvelle : des quantités accrues de tryptophane peuvent quadrupler les taux de mélatonine dans le sang, même chez des animaux n’ayant plus d’épiphyse car il semble bien que les intestins ont la capacité de fabriquer de la mélatonine à partir du tryptophane végétal. Le tofu et les graines de citrouille sont aussi d’excellentes sources de tryptophane.

 

Comment soigner son sommeil ? Il faut acquérir des habitudes de vie qui accroissent la production de mélatonine, l’hormone source de bienfaisante détente :

 

1. Augmenter l’exposition à la lumière naturelle et limiter l’exposition aux écrans.
2. Dormir dans une chambre noire mais bien ventilée.
3. Consommer des végétaux riches en mélatonine, tryptophane, vitamine B6 et calcium (verdures).
4. Réduire l’apport alimentaire en soirée. Faire un repas sans gras ni protéines animales. Ceci préserve la fonction de l’épiphyse, favorise un cycle de mélatonine plus jeune et prolonge l’espérance de vie. (Voir LA SANTÉ TOTALE, Le repos salutaire, Orion)

 

©2017 Danièle Starenkyj

 

Partagez sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

L’ALCOOL PLUS FUNESTE QUE LA CRISE CARDIAQUE

6/23/2017

1/1
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square