Rechercher
  • Danièle Starenkyj

LA COVID-19, LE ZINC ET LE POPCORN

Vous ne goûtez plus rien ? Vous ne sentez plus rien ? Ou pire, tout goûte mauvais, plus rien ne sent bon ? Ces déformations du goût et de l’odorat, ou leur perte, sont des signes cliniques qui accompagnent la carence en zinc1, cet oligo-élément essentiel pour les défenses anti-infectieuses, et qui protège du risque de déficience immunitaire.


UN SIGNE AVANT-COUREUR


Très récemment, des articles scientifiques ont signalé, en ces termes, que la perte de l’odorat et du goût était un symptôme de la COVID-19 : « Le premier signe le plus courant d'une infection COVID-19 reste la fièvre, mais la fatigue et la perte de l'odorat et du goût suivent comme d'autres signes initiaux très courants2. » Et des scientifiques demandent maintenant que ces pertes sensorielles soient considérées comme des signes précurseurs de la COVID-19.


LE ZINC ANTI-INFECTIEUX


Nous avons déjà parlé du zinc -- et je vous invite à relire le blogue : Le zinc, un élément de grande importance -- mais je veux insister sur le phénomène de sa carence généralisée dans le monde entier :


→ Il faut optimalement 15 mg de zinc par jour mais plus de 80 % de la population occidentale n’a pas cet apport requis, et quand on étudie les plus de 60 ans, le déficit touche 100 % d’entre eux. → Le zinc est difficile d’absorption. Il est abondant dans les céréales complètes, mais disponible seulement si celles-ci sont très bien cuites ou correctement panifiées (au levain). Une cuisson prolongée désorganise les fibres des aliments végétaux et libère les minéraux des légumineuses, céréales, légumes racines. → L’activité sportive intensive augmente, par le biais de la sueur, l’élimination du zinc et donc le besoin en zinc. → La consommation de produits laitiers, à cause de leurs fortes doses de calcium et de caséine, inhibe l’absorption de zinc.

→ Les suppléments de fer bloquent l’absorption du zinc.

→ La consommation d’alcool, de café, de thé, la prise de diurétiques, et le stress, épuisent les réserves de zinc.


Bien sûr, rares sont ceux qui ne peuvent pas identifier dans leur style de vie l’une ou l’autre de ces causes de la déficience en zinc, celle-ci entraînant, il faut le comprendre, un affaiblissement des défenses anti-infectieuses. Alors comment corriger tout cela ?


LE POPCORN À LA RESCOUSSE


Le maïs à éclater est une céréale entière très facile à préparer à la maison avec une machine à éclater le maïs à air chaud. Selon la variété du maïs, vous obtiendrez des centaines de grains qui éclateront en forme de papillon ou de champignon dans un crépitement de feu d’artifice --une ode à la joie de manger sainement.

1 tasse de popcorn soufflé à l’air donne 32 calories et 0,87 mg de ZINC (soit 8 à 11 % des besoins adultes quotidiens) – autant qu’une ½ tasse de pois chiches cuits.


Le maïs à éclater est une excellente source de : × protéines × fibres × antioxydants (polyphénols) × zinc, manganèse, magnésium, phosphore, fer × glucides lents


On reconnaît que son pouvoir antioxydant est plus puissant que celui du blé, de l’avoine, et du riz. Il est régulateur du taux de cholestérol. Excellent pour le transit intestinal, et bon pour la santé de l’intestin, le popcorn est anti-inflammatoire, de digestion facile et satisfaisant. Il est sans gluten. Il remplace facilement les croûtons de pain dans les recettes. Il fait une succulente céréale du matin, et ultra rapide.


Mais en ce temps de confinement, il permet une activité familiale joyeuse, très, très saine, protectrice des maladies infectieuses, et vraiment économique. Je vous conseille fortement le maïs à éclater biologique du Québec. Cric, crac, croc. Rien de plus délicieux qu’un popcorn arrosé d’un filet d’huile d’olive, assaisonné de sel marin, et généreusement saupoudré de levure nutritionnelle, une autre source assimilable de ZINC (5,6 mg par 100g soit 56 % des apports journaliers recommandés). Prévenons la COVID-19, et luttons contre les infections en maintenant un apport optimal de ZINC dans notre régime alimentaire.


© Danièle Starenkyj

1.Takakazu Yagi, et coll., The Role of Zinc in the Treatment of Taste Disorders, Recent Pat Food Nutr Agric, 5,1, 44-51, avril 2013.

2.Loss of smell and taste validated as COVID-19 symptoms in patients with high recovery rate, ScienceDaily, 13 avril 2020.

1,389 vues

© 2017, crée par Chantale Coulombe