APPRENTISSAGE ET REPAS SCOLAIRES : UN LIEN QUE LA FINLANDE COMPREND ET FAVORISE

1948 : C’est la date à laquelle la Finlande décide officiellement de servir dans toutes ses écoles un repas chaud gratuit, cuisiné sur place, avec des aliments frais et locaux. Et jusqu’à ce jour (2019), ce pays avant-gardiste récolte les résultats favorables de cette politique, résultats reconnus et appréciés par la communauté éducative internationale (classements PISA très performants). Les repas scolaires dans ce pays sont considérés comme : *un investissement vital dans le capital humain avec un impact positif sur l’économie nationale et locale ; *une forme de protection sociale de l’enfance combattant la malnutrition et améliorant le développement cognitif ; *une source d’éducation qui

REPAS SCOLAIRES : QUELS MENUS AIMERIEZ-VOUS POUR VOS ENFANTS ?

Lors du rassemblement du projet « Repenser l’école », on a posé question suivante : « À quand un menu nutritif, local, et amusant à l’école ? ». Cinq chefs québécois avaient été invités à « réinventer le menu scolaire en respectant le budget de 1,50 $ par repas et par élève ». Leurs repas ont alors été soumis à un jury composé de jeunes qui ont choisi leur plat préféré : le CHILI AUX LÉGUMES ET AU TOFU. Surprenant ? Pas tant que ça. Encourageant ? Oui. Il ne faut pas douter que l’exemple positif et l’éducation d’intervenants engagés auprès de ces écoliers de 13 à 17 ans n’ont pas d’effet. L’urgence de modifier des comportements délétères se fait sentir à tous les niveaux, et étonnamment, le

LE PIMBINA : UN PETIT FRUIT INDIEN DE GRANDE VALEUR

C’est dans le comté de Bellechasse que j’ai découvert ce petit fruit. Nous en avions tout un bosquet derrière la maison. Au printemps, ces arbustes se couvraient de fleurs blanches et à l’automne de baies rouge vif. Parfaitement rondes, luisantes, c’était un bonheur de les voir briller sous la caresse encore chaude du soleil. Les oiseaux – merles d’Amérique (rouges-gorges) et geais bleus s’en régalaient, et lors des premiers froids, le tableau était saisissant : baies rouges en grappes, maintenant glacées, garnies de neige, pendant au bout de rameaux brun foncé, picorées par des oiseaux colorés… C’est ma belle-mère ukrainienne qui m’a fait connaître la grande valeur de ces petits arbres. Ven

LE SÉSAME, UNE PETITE GRAINE AU GRAND POUVOIR

Cette graine -- brune, noire, chamois, dorée, rougeâtre, ou grise -- est vieille comme le monde. L’archéologie retrace son utilisation millénaire dans la pharmacopée indienne et chinoise, particulièrement son usage dans les soins de la santé et de la beauté. On la rencontre en Afrique, au Proche-Orient et au Moyen-Orient, en Asie mineure et dans le Sud du bassin méditerranéen. Elle nous est arrivée en Amérique dans la douloureuse période de la traite des Noirs sous le nom de benne ou beni, mais toujours avec la même réputation : le sésame est miraculeux, pourvoyeur de force, d’agilité et de longévité. On comprend alors qu’il fasse la base de l’alimentation de nombreux peuples jusqu’à ce jour

TISANES SIMPLES À L’ANCIENNE MODE

Les gros titres annonçant la présence de plastique dans l’eau du thé et des tisanes infusées dans des sachets de nylon m’ont rappelé un conseil que mon père aimait donner : « Les simples herbes, à l’ancienne mode, disait-il, employées judicieusement, pourraient guérir bien des maux. » Mon père aimait la nature et possédait plusieurs livres sur « les simples ». C’est ainsi qu’on appelait autrefois les herbes des champs aux propriétés curatives. Je l’écoutais attentivement parler de la tisane de menthe pour calmer les nerfs, du thé de houblon pour favoriser le sommeil, des fleurs de trèfle, de la première récolte, et les roses plutôt que les blanches, pour purifier le sang. Je n’ai jamais dou

Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017, crée par Chantale Coulombe