Une santé de fer -Partie 2-

L’EXCÈS DE FER est un phénomène réel et dangereux connu en médecine dans certaines maladies génétiques comme l’hémochromatose et l’hyperferritinémie. Par contre, certaines populations africaines, dont les Bantous d’Afrique du Sud, ont une surcharge en fer due à l’habitude de cuisiner leurs aliments et à fabriquer de la bière dans des récipients en fonte. L’excès de fer peut donc être acquis par certaines habitudes de cuisson ou de consommation de certains aliments. La surcharge en fer – un pro-oxydant générateur de radicaux libres -- détruit les lipides, les protéines, la vitamine A et le zinc ; elle entraîne une neurodégénérescence et la mort cellulaire. En bref, elle nous « rouille ». L’ex

Une santé de fer -Première partie-

Ma mère me racontait que, jeune femme, elle faisait tremper des clous dans l’eau pour obtenir du fer, question d’avoir un beau teint rose et frais. Dans les années 70, des études ont démontré que 100 g de sauce tomate préparée dans une casserole en fonte contenait 87,5 mg de fer contre 3 mg pour une sauce préparée dans une cocotte émaillée. Aujourd’hui, on présente à certaines populations à la ration alimentaire très restreinte (riz blanc et petit morceau de viande une à deux fois par jour), un petit poisson de fonte à faire bouillir dans l’eau de cuisson avec un filet de jus de citron. Ce geste combat efficacement l’anémie endémique chez les femmes et les enfants dans ces pays en voie de dé

RETROUVER LE GOÛT DE…

Ma fille en vacances a dîné dans un restaurant marocain, et bien sûr, elle a commandé un couscous. Étonnement : la semoule de ce plat traditionnel avait exactement le même goût que celle que faisait sa grand-mère décédée depuis 30 ans. Son commentaire : « C’est un flashback. » Ma sœur revenue de Grèce m’offre un pot de confiture d’orange acheté là-bas. Je lui confie que je chéris encore le goût unique d’une confiture d’orange que notre mère avait fait il y a 60 ans de cela – goût que je n’avais jamais retrouvé jusqu’à ce jour. « Tu verras, peut-être que celle-là sera la bonne. » Je l’ai goûtée ce matin : c’est presque… mais pas tout à fait ça. Que sont ces retours en arrière vécus par hasar

MES VACANCES SANTÉ-LONGÉVITÉ-VITALITÉ

Mes petits-enfants, 8 ans et 7 ans, sont venus passer quelques jours chez leur grand-mère à la campagne. Ils le savent bien : à la campagne, « il n’y a rien à faire », c’est-à-dire que si on veut faire quelque chose, il faut l’inventer, et le réaliser avec les moyens du bord. Alors qu’est-ce qu’on fait chez grand-maman qui n’a pas de télé et qui demande régulièrement : « Avez-vous bu votre eau ? » PREMIÈRE CHOSE : J’ai pris mes vacances -- pas de bureau, pas de traduction, pas d’article rédigé – pour être avec eux tout le temps. J’ai marché avec eux ; j’ai couru avec eux ; j’ai grimpé avec eux ; j’ai cueilli des fleurs avec eux ; j’ai lu avec eux. DEUXIÈME CHOSE : Je les ai serrés dans mes b

LA CULTURE DE LA FRITE…

Le débat bat son plein. Au moment où les Belges veulent faire inscrire la frite belge au patrimoine culturel et immatériel mondial de l’UNESCO, l’UE avance une nouvelle position sur l’acrylamide et veut la déclarer officiellement substance « potentiellement cancérogène ». L’acrylamide se concentre dans les aliments riches en amidons frits ou rôtis à haute température. Or le secret de la frite belge est dans la double friture qu’elle subit dans la graisse de bœuf -- mais aussi dans de la graisse de porc ou même de cheval. Placer la frite belge dans la liste des cancérogènes avérés pourrait signer la mort d’un plat national, et le ministre du tourisme flamand de s’écrier : « L’Europe menace n

Bouquet de laitue et capucines

Que le jardin est généreux ! C’est l’heure du repas. Je vais cueillir un plant de salade rouge. Je m’émerveille de sa couleur, de sa texture. Je passe devant les capucines. C’est le ravissement complet. Quelle luminosité dans ces tons orangés, jaunes, et même mauves rosés… Je me sens comblée. C’est la santé que je récolte : dans la laitue rouge, il y a un pouvoir antioxydant élevé ; dans les capucines – elles sont comestibles fleurs, feuilles, boutons fleuris et graines – des propriétés antibactériennes, antibiotiques, antiscorbutiques, antifongiques, antiseptiques, dépuratives, stimulantes, toniques. Ces fleurs si jolies, à la saveur piquante et acidulée, renforcent le système immunitaire.

Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017, crée par Chantale Coulombe