Une image vaut mille mots

L’exposition aux écrans dès le berceau est « un enjeu de santé publique » affirme de nombreux spécialistes de l’enfance. Bien sûr, ils ont leurs détracteurs qui n’hésitent pas à les discréditer. Par contre, certains pays ont déjà mis sur pied des campagnes de prévention pour contrer ce phénomène de plus en plus envahissant. En Allemagne, ces campagnes ont été lancées dans les crèches pour inciter les parents à regarder leur bébé – oui, c’est exactement ça. À Taïwan, des amendes de 1400 euros peuvent être imposées à un parent qui laisse son enfant de moins de deux ans devant les écrans1. En France, on veut espérer que la nouvelle donne de la politique du nouveau président qui a martelé l’impo

Lire pour vivre libre

Un grand récit dans L’Actualité du mois de juillet 2017 m’a profondément touchée. La journaliste Noémi Mercier a fréquenté pendant 6 mois un club de lecture dans une prison pour femmes au Québec. Elle raconte l’effet des lectures proposées sur ces captives au sombre et douloureux passé, et qui, en réfléchissant et en partageant sur les mots lus, « redécouvrent un sens à leur vie ». Une bibliothèque dans une prison ? Un club de lecture dans une prison ? Des femmes qui, pour la majorité d’entre elles, n’ont pas terminé leurs études secondaires, souffrent du syndrome de stress post-traumatique, n’ont pas eu d’emploi, et sont mères en situation monoparentale, et qui, un livre en mains, arrivent

L’ALCOOL PLUS FUNESTE QUE LA CRISE CARDIAQUE

LE 22 JUIN 2017, l’Institut Canadien d’information sur la santé nous révèle que l’an dernier, environ 77 000 hospitalisations au Canada étaient dues à des affections entièrement attribuables à l’alcool et 75 000 hospitalisations, à des crises cardiaques1. Trois faits saillants nous interpellent : 1. Les hommes de 20 ans et plus affichaient des taux de forte consommation et d’hospitalisations plus élevés que les femmes du même groupe d’âge. 2. Dans le groupe des 10 à 19 ans, le taux d’hospitalisations était plus élevé chez les filles que chez les garçons. 3. La majorité des hospitalisations étaient associées à la santé mentale et aux dépendances. Les troubles de santé mentale et les dépendanc

LA PUISSANCE D'UN PÈRE QUI PARLE

C’est la fête des Pères ce troisième dimanche de juin. Elle clôture la semaine de la paternité débutée le 12 juin. Son message se veut clair : les papas existent. Plus, ils sont indispensables. Face à la vie, sans gêne, ni justification, hommes et femmes sont équivalents, distincts, assortis. La vie réclame les uns et les autres équitablement. Personne ne peut se reproduire seul. Le succès procréatif exige la participation symétrique de l’homme et de la femme, une participation analogue, proportionnée. Dans le grand mandat de la vie à perpétuer, l’homme et la femme, alliés naturels, pareils opposés, sont indissociables. Ils ont, face à la vie à venir, qui vient, et qui est venue, un rôle ég

AVEC OU SANS HUILE ?

Symboles de bénédiction, de sagesse, de force, de douceur, d’abondance, de fidélité, de victoire, de paix, d’espérance, de réconciliation, l’olivier, l’olive, et l’huile d’olive obtenue mécaniquement par broyage et pressage des fruits – l’huile d’olive vierge, pur jus du fruit, strictement naturelle -- font partie du paysage méditerranéen, de la culture méditerranéenne, et du régime méditerranéen depuis des millénaires avec d’heureux résultats sur la santé. En 1961, les huiles polyinsaturées hydrogénées apparaissaient dans le paysage alimentaire occidental alors que l’American Heart Association dénonçait les gras saturés – notamment le beurre -- et leurs effets nocifs sur le cœur. Pour répo

UN PEU, BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT… PAS DU TOUT

Une substance naturelle ou synthétique, utilisée à des fins non médicales et qui modifie, par son action élective sur le cerveau, la conscience et le comportement de l’individu qui en retire un soulagement, un effet de bien-être, une fuite loin de soi-même et de ses problèmes personnels, est une drogue. Voilà une définition qui mérite réflexion. Toutes les drogues favorisent l’oubli en provoquant deux grandes classes de sensations : l’ivresse ou le voyage. Toutes les drogues font subir au corps un stress car toutes elles l’agressent et provoquent une réaction d’alarme, source d’usure physique et nerveuse. Douces ou dures, légales ou illégales, toutes les drogues, quelle que soit la quantité

DU MARCHÉ À LA TABLE

Petite, j’aimais aller au marché avec ma mère. Nous y allions à bicyclette. C’était une vieille bécane toute noire, et je m’asseyais sur le porte-bagages avec, chaque fois, la recommandation de ne pas mettre les pieds dans les rayons des roues. (Ce que j’ai quand même fait, juste une fois, pour voir…) Je tenais solidement le filet à provisions et, hop, nous étions en route. Je savais quand on arrivait au marché car la voix de Marie-Rose, forte et presque tonitruante, nous parvenait à deux ou trois coins de rue de là : « Qui veut des radis, des radis roses, roses comme Marie-Rose ? » Quel bonheur ce marché ! Nous nous promenions d’un étal à l’autre. J’en sens encore les odeurs. J’en vois enco

LA VIE DE DEUX COCHONS

Deux artistes, chacun à sa manière, en raconte une. C’est un dicton de l’ère paysanne/agricole -- « tout est bon dans le cochon » -- qu’une designer et artiste conceptuelle, Christien Meinderstma, a voulu vérifier à l’ère urbaine/industrielle en 2008. Native de Hollande, un pays de 16 millions d’habitants qui élève 12 millions de porcs, elle en a suivi un – le porc 05049 – post mortem. À l’ère paysanne/agricole, le cochon, la poule, la vache avaient un nom. À l’ère urbaine/industrielle, ils ont des numéros. Ils sont totalement anonymes. Et voilà que ce porc de 103,7 kilos a été transformé en 185 produits aux quatre coins du monde. Cette artiste nous révèle certains de ces produits : du béton

Posts à l'affiche
Posts récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017, crée par Chantale Coulombe